Séminaire scientifique de l'OSC - 3 juillet 2015

Séminaire scientifique de l'OSC - 3 juillet 2015

How tracking divides youth. The consequences of the Flemish hierarchical educational system
L'économie de l'éducation, une économie nouvelle ?
  • Photo Difei Li - 18/365 Do your homework! - CC BY-NC-NDPhoto Difei Li - 18/365 Do your homework! - CC BY-NC-ND

Séminaire scientifique de l'Observatoire Sociologique du Changement

Vendredi 3 juillet 2015
9h30-12h00

Salle Annick Percheron, 98 rue de l'Université, Paris 7e

How tracking divides youth. The consequences of the Flemish hierarchical educational system
Mieke Van HoutteMieke Van Houtte
- Full Professor, Ghent University, Department of Sociology

The track youngsters enroll in in secondary education is largely determined by their social background. At the same time, students in distinct tracks vary greatly on a number of outcomes, such as achievement and involvement, misconduct and civic attitudes, and well-being and health. Students in the lowest tracks – vocational education – are usually doing worst on each of these indicators. The differences between students in different tracks cannot be explained solely by their weaker social background. The hierarchical character of the educational system is not only responsible for the overrepresentation of lower social backgrounds in vocational and technical education, but creates a gap between youth in several ways.

Volker BankL'économie de l'éducation : une économie nouvelle ?
Volker Bank
- Professeur titulaire, Technische Universität, Chemnitz, Chaire de Vocationomie

Depuis l’émergence des contestations à l’encontre des théories économiques supposées « autistes », nous sommes à la recherche de nouvelles approches théoriques. D’après ces critiques, la plus grande erreur de la théorie économique dite « mainstream » ou néo-classique serait de se focaliser sur les gains et pertes, mesurés en termes monétaires. En revanche, une approche plus sociologique et psychologique permettrait d’ouvrir de nouvelles voies. Celles-ci ne se fonderaient plus sur une mesure monétaire, mais se devraient de prendre en compte la subjectivité de l’acteur, ainsi que l’utilité et l’effort de celui-ci qui influencent son bien-être.

Après de nombreuses années de recherches en économie de l’éducation, j’ai constaté que l’efficacité des dispositifs éducatifs dépend avant tout du type de programmes de formation qui correspondent aux fondements pratiques de tout concept éducatif. Partant de cela, on peut alors observer un phénomène jusqu’alors ignoré, voire même nié, par l’approche néo-classique : l’utilité marginale croissante. Mais comment se produit-elle ? Cette question va être analysée à partir de l’étude de différents programmes éducatifs.

L'accès à ces deux communications est libre, dans la limite des places disponibles.

Retour en haut de page