NOUS SOUTENIR
NOUS SOUTENIR

Chaire d’études sur le fait religieux

© Matthew T Rader / Unsplash.com

Initiative inédite dans le paysage universitaire français, cette Chaire lancée en 2020 a pour vocation de soutenir et valoriser les enseignements en sciences sociales consacrés au fait religieux.

La chaire d’études sur le fait religieux s’inscrit dans un écosystème d’enseignements et de recherche déjà très investi dans l’étude du fait religieux avec l’Observatoire International du Religieux, l’IRN (International Research Network) “Contextualizing Radicalization” porté par Nadia Marzouki, le projet “Preventing Violent Extremism” (PREVEX) financé par le programme européen Horizon 2020, ou encore la formation « Emouna, l’amphi des religions ».

En plus de s’appuyer sur les contributions des chercheurs et enseignants de Sciences Po travaillant, à partir de diverses disciplines, sur le fait religieux, la chaire favorisera les échanges intellectuels et le partage de connaissances entre experts nationaux et internationaux, à travers l’organisation d’évènements, la remise d’un Prix du Premier Livre annuel ou encore un programme de professeur invité.

 

« La chaire privilégiera une démarche large ou comparatiste. Si l’islam est voué à occuper une part importante dans les travaux qui seront menés, les autres religions et le fait religieux dans son ensemble y auront également toute leur place. L’approche du fait religieux se fera pour l’essentiel par les sciences sociales, sans néanmoins exclure les approches plus textuelles (islamologie par exemple). » Alain Dieckhoff, co-directeur de la chaire.

Des activités d’enseignement et de recherche

Enseignement

Recherche

Gouvernance de la Chaire

Rattachée au Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po, la Chaire est co-dirigée par Alain Dieckhoff et Stéphane Lacroix. Ses travaux sont coordonnés par Charlotte Thomas.

Alain Dieckhoff est directeur de recherche au CNRS. Il est diplômé de Sciences Po et de   l’Université Paris Nanterre, où il a obtenu son doctorat en sociologie politique. Enseignant à Sciences Po, il a été professeur invité dans de nombreuses universités étrangères et a co-  fondé l’Observatoire international du religieux. Il est membre du conseil scientifique des revues Politique et sociétés, Questions internationales et du Journal of Modern Jewish Studies, fait partie du conseil d’orientation du Princeton Institute for International and Regional Studies et est membre étranger de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada. Tout en poursuivant ses travaux sur la société israélienne contemporaine et les transformations de l’Etat en Israël, il a entrepris de nombreuses recherches transversales portant sur les mutations du nationalisme contemporain, les figures du populisme et les interactions entre politique et religieux. Depuis 2014, Alain Dieckhoff est directeur du CERI.

Stéphane Lacroix devient docteur en science politique en 2007 (Sciences Po) après deux maîtrises, l’une en langue et civilisation arabes à l’INALCO et l’autre en mathématiques à l’université Paris 6. En 2008, il reçoit le prix de thèse de l’Association française de sciences sociales des religions. Il a été chercheur post-doctorant à l’Université de Stanford (Abbassi Program in Islamic   Studies/Department of Political Science) en 2008-2009 et chercheur invité au Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales du Caire entre 2010 et 2013. Actuellement, il est professeur associé à l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA).

Charlotte Thomas est la secrétaire scientifique de la chaire. Elle est politiste et travaille sur les dynamiques identitaires au sein de la minorité musulmane indienne (Gujarat, Cachemire, Hyderabad). Chercheure post-doctorante au CERI, Charlotte Thomas a été  secrétaire scientifique de l’Observatoire du fait religieux CERI/GSRL (EPHE) avant d’être recrutée comme secrétaire scientifique de la Chaire d’études sur le fait religieux. Elle co-coordonne   également le programme Asie du sud (SAProg) du collectif de chercheurs Noria. Son ouvrage Pogroms et violence : les musulmans dans l’Inde contemporaine a été publié en septembre 2018 (Karthala, collection IISMM).

Les co-directeurs travaillent en collaboration avec un conseil scientifique, qui contribue à définir l’activité scientifique de la chaire. Il est composé, outre les co-directeurs, de cinq personnes :

Le comité de pilotage de la chaire, chargé de veiller à son bon fonctionnement, est composé, outre les co-directeurs et la secrétaire scientifique, du donateur, Jean-Baptiste Massignon, et d’un représentant de la Direction de la Stratégie et du Développement (DSD) de Sciences Po.

Soutenir la chaire

En devenant partenaire, vous avez la possibilité de :

  • bénéficier des travaux de la chaire et renforcer votre visibilité : accéder à des travaux de recherche inédits, être associé à des colloques, des conférences et manifestations publiques qui peuvent donner lieu à une publication et à des actions de communication ;
  • intégrer notre programme de reconnaissance : accéder au statut de mécène ou partenaire offrant une visibilité sur nos supports d’information physiques et numériques, participer aux événements de la campagne « Sciences Po 2022 », vivre les grands temps de la vie à Sciences Po (conférences, vie académique et étudiante) ;
  • bénéficier de conditions favorables de défiscalisation : au titre de votre entreprise ou à titre individuel.
*À sa création, la chaire portait le nom du grand islamologue Louis Massignon. La communauté scientifique de Sciences Po a décidé de débaptiser la chaire après la publication de correspondances privées de Louis Massignon, dont Sciences Po n’avait pas connaissance, et faisant état de propos pouvant être qualifiés d’antisémites.

Découvrir aussi

Les autres Chaires de Sciences Po

La recherche se situe au coeur du projet intellectuel de Sciences Po.

Cogito, la lettre de la recherche à Sciences Po

Découvrez le magazine de la recherche de Sciences Po.

close