Eurocentrisme et décolonial, le grand malentendu tel que vu par une historienne

Manifestation
Date : 
03/12/2019

Une séance organisée dans le cadre du Séminaire sur les approches postcoloniales (SAP)
L’objet de ce séminaire mensuel est de construire un espace qui accueille des doctorant.e.s et des professeur.e.s, ainsi que des étudiant.e.s de masters intéressé.e.s par ces approches scientifiques. Le format régulier de ce séminaire consiste en une présentation d’un travail de recherche suivie d’une discussion.
Cette année, le programme du SAP se declinera en 4 axes sur 8 séances co-organisées entre le CERI et le Ceped.

 

Axe 2 : (Post)colonalisme, impérialisme, et histoire - Séance 3

Bien que le terme “postcolonial” ne renvoie pas seulement à l’après-décolonisation, il reste étroitement lié à l’histoire du fait de son renvoi constant aux périodes marquées par différentes formes de colonisation et l’expansion impériale de la science moderne. Cet axe propose ainsi de réfléchir aux liens entre histoire et approches postcoloniales tant sur le plan empirique que théorique. 

 

Eurocentrisme et décolonial, le grand malentendu tel que vu par une historienne
 
 
Intervenante :
Catherine Coquery-Vidrovitch, professeure émérite en histoire à l'Université Paris Diderot, CESSMA.
 

Responsables scientifiques :
Mina Kleicher-Dray, chargée de recherche IRD, HDR, Paris V/Ceped et Frédéric Ramel, professeur agrégé des universités, Sciences Po/CERI.
Comité d’organisation :
Ayrton Aubry
, doctorant, Sciences Po/CERI - Pablo Barnier-Khawam, doctorant, Sciences Po/CERI - Léonard Colomba-Petteng, doctorant, Sciences Po/CERI - Aline Martello, masterante, EHESS - Adèle Maudeux, masterante, PSIA - Louise Perrodin, doctorante, Université Paris-Est/LIPHA, Ater Sciences Po - Mathieu Quet, chargé de recherche IRD, HDR, Paris V/Ceped.