Crise des migrants et des réfugiés en Europe – PACE

 
Responsable(s)

Hélène Thiollet

A propos

La crise des migrants et de réfugiés a focalisé l’attention de la recherche sur les politiques migratoires de l’Union européenne, révélant leurs impasses et l’échec de la collaboration entre Etats pour « gérer la crise ». Le rôle des acteurs non étatiques dans la crise est en revanche bien moins connu. PACE comble ce manque en regardant le cadrage et les réactions à la crise au-dessus et en deçà de l’Etat et de l’Union européenne. Le projet vise à décrire la manière dont des acteurs non étatiques contribuent à la construction politique de la crise. Il s’agira aussi d’expliquer la façon dont la crise influence leurs perceptions, leurs tactiques et génèrent des transformations organisationnelles en réponse aux politiques de gestion de la « crise » déployées par les Etats.

PACE considère largement les acteurs non-étatiques comme incluant les media, les experts, les organisations internationales dont les réseaux de villes et les villes elles-mêmes, les organisations de société civile et les réseaux militants mobilisés pour ou contre les migrants et les demandeurs d’asile, ainsi que les organisations de migrants et toute forme de mobilisation informelle ad hoc. Le projet considère les différents niveaux de construction de la crise : de micro-contextes locaux aux initiatives multilatérales. Notre objectif principal est donc d’expliquer comment ces différents acteurs non étatiques perçoivent et construisent la crise pour mieux comprendre comment ils se comportent et se transforment dans la crise.

PACE adopte une perspective comparée et historique à partir de sources et de terrains dans des pays européens et non européens de destination de circulation et d’installation pour les migrants et les réfugiés. Le projet rassemble des chercheurs issus de cinq disciplines (science politique, géographie, anthropologie, sociologie, histoire). Il utilise un ensemble de méthodes incluant enquêtes ethnographiques, entretiens, analyse de discours et explorations textométriques, travail d’archive et cartographie critique des mobilisations et des migrations.

Son originalité repose à la fois sur son objet – les acteurs non-étatiques dans la crise, sur sa perspective critique et interdisciplinaire, et sur un parti pris méthodologique pluraliste.

Type de projet
ANR
Programme

Jeudi 9 et vendredi 10 juin 2022
exil & politique
L’espace-temps de la politisation en exil
Journées d’étude
Université de Poitiers, UFR Sciences humaines et art (centre ville de Poitiers)

Jeudi 9 juin
10h-18h45
Amphithéâtre Pierre Bourdieu, E18, Hôtel Fumé, 8 rue Descartes
9h30-10h : Accueil des participants & café
10h-10h15 : Introduction à la journée

Thème 1
Prolongements et recompositions transnationales des engagements entre ici et là-bas
10h15-12h45 : Panel 1. Prolongement des engagements dans l’exil
Modératrice : Pauline Brücker
Sadio Soukouna, Carrières militantes et logiques d’engagement politique d’exilés maliens
Marie Bassi, Carrières d’engagement et processus de politisation des Soudanais en France
Tony Rublon, La construction des parcours migratoires au prisme des appartenances politiques : illustration des migrants originaires de Turquie
Léo Fourn, L’exil comme espace de dépolitisation ? Le désenchantement militant des exilés syriens en France et au Liban
 
12h45-14h : Déjeuner
 
14h-15h45 : Panel 2. Recomposition et institutionnalisation des engagements dans l’exil
Modératrice : Hélène Le Bail
Mathilde Zederman, Les espaces d’« entre-soi militant » en exil. Le cas des sociabilités militantes du mouvement islamiste tunisien exilé en France (1981-2018)
Thomas Posado, L’institutionnalisation de l’exil vénézuélien à Madrid (2014-2022)
Maxime Christophe, Voix baloutches – figures d’un groupe d’exilés politiques
 
15h45-16h15 : Pause café
 
Thème 2
Ressorts, espaces et outils des processus de politisation en exil
16h15-18h45: Panel 3. Expériences de la violence et espaces de politisation en exil
Modérateur : Olivier Clochard
Eleftheria Theodora Koutsioumpa, Politisation des exilés par l’engagement communautaire ? L’exemple des groupes de réfugiés « autoorganisés » dans les camps de Lesbos en Grèce
Charlotte Watelet, L’exil ou le retour de l’histoire
Pauline Brücker, La politisation au guichet de l’asile. Le cas des exilé.e.s soudanais.es au Caire
Hélène Le Bail & Ya-Han Chuang, Marginalité et politisation. Apprendre à défendre ses droits face aux violences. Expériences des immigré.e.s chinois.es en Ile de France

19h30 : Diner collectif (lieu à déterminer)
 
Vendredi 10 juin – 9h-16h45
Salle Crozet, Hôtel Berthelot, E13, Rez-de-chaussée du bâtiment, 24 rue de la Chaîne

9h15-11h00 : Panel 4. Se mobiliser autrement : outils médiatiques et artistiques
Modératrice : Marie Bassi
Olga Bronnikova, L’exil comme contournement des frontières numériques russes. L’enquête sur les militants pour l’Internet libre dans les pays de l’UE (2017-2021)
Ophélie Mercier, « Devenir étranger » : la transformation du rapport au corps comme levier de conversion de l’engagement politique en exil
Farida Souiah, « On vous laisse le pays » : paroles et actes protestataires en Méditerranée.
Ethnographie digitale des vidéos de traversées de harragas algériens.

11h00-11h15 : Pause café
 
11h15-13h00 : Panel 5. Les effets de la politisation des exilés sur les sociétés d’accueil
Modératrice : Clara Lecadet
Alison Bouffet, L’exil et la démocratisation des sociétés d’installation. Subjectivation politique et immigration chez Jacques Rancière
Remi Carcélès, Les entrepreneurs de la cause kurde en exil et leurs soutiens en France
Youri Lou Vertongen, La mobilisation en faveur de la régularisation en Belgique entre 2014 et 2020 : autonomie et collaborations conflictuelles entre acteurs ‘avec’ et ‘sans-papiers’

13h00-14h30 : Déjeuner
 
14h30-16h45 : Table ronde conclusive avec Piedro Vianna et Alain Morice
 
Comité d’organisation
BASSI Marie, politiste, MCF, Université Côte d’Azur-ERMES
BRÜCKER Pauline, politiste, Post doctorante, Migrinter - Université de Poitiers
CLOCHARD Olivier, géographe, CR CNRS, Université de Poitiers
LE BAIL Hélène, politiste, CR CNRS, CERI-Sciences Po, Institut Convergences Migrations
LECADET Clara, anthropologue, CR CNRS, LAP, CNRS-EHESS.
Contact : po.brucker@gmail.com; marie.bassi@univ-cotedazur.fr

Lire le programme détaillé 

Photo : Migrantes chinoises mobilisées contre la prostitution, Paris, mars 2015 @ Hélène Le Bail

8 juin 2022
14h-17h
Musée de l'histoire de l'immigration, Médiathèque Abdelmalek Sayad
Événement en présentiel

Accueillir et protéger dans les villes : réfugiés aujourd’hui, Juifs hier

Evénement PACE organisé en partenariat avec le programe ICM Localacc et le Département POLICY de l'Institut Convergence MigrationsLes municipalités et acteurs locaux ont toujours été en première ligne de l'accueil des réfugiés. On le constate encore aujourd'hui avec la mobilisation suscitée par les vagues d'arrivée récentes provenance de Syrie, d'Afghanistan ou d'Ukraine. Mais c'était déjà le cas pendant la Seconde Guerre mondiale, tandis que maires et agents municipaux cachaient ou fabriquaient des faux papiers dans l'arrière-cours des mairies. Ce séminaire fait entrer en résonance les actions d'hier avec le militantisme d'aujourd'hui, en France et au Canada.

Intervenant.es : Mireille Paquet, Concordia University, Montréal et Fellow internationale de l'ICM, Chloé Peytermann, Assocation Passerelles, Dieulefit et Jacques Semelin, CERI Sciences Po

13 mai 2022
12h30-14h
Ecole de droit de Sciences Po

Immigration : fabrique d'un discours de crise. 
Discussion autour du livre de Louis Imbert avec Hélène Thiollet et Karine Parrot

Travaux

A paraître très prochainement : un dossier de la revue Mots 
Appel à lire ICI

 

 

Partenaires

Retour en haut de page