Crise des migrants et des réfugiés en Europe – PACE

Responsable(s)

Hélène Thiollet

A propos

La crise des migrants et de réfugiés a focalisé l’attention de la recherche sur les politiques migratoires de l’Union européenne, révélant leurs impasses et l’échec de la collaboration entre Etats pour « gérer la crise ». Le rôle des acteurs non étatiques dans la crise est en revanche bien moins connu. PACE comble ce manque en regardant le cadrage et les réactions à la crise au-dessus et en deçà de l’Etat et de l’Union européenne. Le projet vise à décrire la manière dont des acteurs non étatiques contribuent à la construction politique de la crise. Il s’agira aussi d’expliquer la façon dont la crise influence leurs perceptions, leurs tactiques et génèrent des transformations organisationnelles en réponse aux politiques de gestion de la « crise » déployées par les Etats.

PACE considère largement les acteurs non-étatiques comme incluant les media, les experts, les organisations internationales dont les réseaux de villes et les villes elles-mêmes, les organisations de société civile et les réseaux militants mobilisés pour ou contre les migrants et les demandeurs d’asile, ainsi que les organisations de migrants et toute forme de mobilisation informelle ad hoc. Le projet considère les différents niveaux de construction de la crise : de micro-contextes locaux aux initiatives multilatérales. Notre objectif principal est donc d’expliquer comment ces différents acteurs non étatiques perçoivent et construisent la crise pour mieux comprendre comment ils se comportent et se transforment dans la crise.

PACE adopte une perspective comparée et historique à partir de sources et de terrains dans des pays européens et non européens de destination de circulation et d’installation pour les migrants et les réfugiés. Le projet rassemble des chercheurs issus de cinq disciplines (science politique, géographie, anthropologie, sociologie, histoire). Il utilise un ensemble de méthodes incluant enquêtes ethnographiques, entretiens, analyse de discours et explorations textométriques, travail d’archive et cartographie critique des mobilisations et des migrations.

Son originalité repose à la fois sur son objet – les acteurs non-étatiques dans la crise, sur sa perspective critique et interdisciplinaire, et sur un parti pris méthodologique pluraliste.

Type de projet
ANR
Partenaires