Catastrophes, gestion du danger et réparations

 
Responsable(s)

Sandrine Revet

A propos

Ce séminaire, animé au CERI par Sandrine Revet, contribue à un axe de recherche du laboratore « Violences et gestion du danger ». Depuis 2009, le séminaire Catastrophes et risques a permis de penser une anthropologie des dispositifs de gestion des catastrophes, et de consolider un ensemble de travaux sur les catastrophes, de les faire discuter ensemble en les sortant de leurs spécificités (catastrophes « naturelles », « technologiques », drames sanitaires, catastrophes nucléaires etc). Le séminaire a placé les recherches empiriques sur des situations « à risque » ou des catastrophes au cœur de la discussion. 

Cette année, le séminaire a décidé d’ouvrir, au-delà de la notion de risque, qui renvoie à la mesure et à l’institutionnalisation, plus largement à la question du danger et de sa gestion. Comment les situations dangereuses sont-elles pensées, appréhendées, mesurées ? On s’intéressera aussi à certaines opérations que la littérature sur les catastrophes a historiquement relativement moins étudiées : à savoir les opérations de réparation. Débordant la seule reconstruction physique, la réparation peut être envisagée comme une opération qui permet à la fois de donner un sens à ce qui s’est passé au cours d’un événement qualifié de « crise » ou de « catastrophe », mais aussi aux différentes opérations mises en œuvre pour faire en sorte que la vie reprenne son cours (sans pour autant tendre vers une perspective de stabilisation ou de retour à la normale comme une certaine littérature appliquée tendrait à le faire).

Les relations, tensions, frictions entre les différents types d’expertises et de savoirs mobilisés pour appréhender le danger et/ou la catastrophe et mettre en place des dispositifs de réparation seront encore au cœur de nos interrogations, comme elles le sont sans discontinuer depuis le lancement du séminaire.

Programme

3 février 2021
14h-16h (Zoom)

 Romain Leclercq (Université Paris 8, Lavue – UMR 7218)

Se maintenir hors d’eau. Inondations et infrastructures urbaines à Dakar (Sénégal)

Discussion : Julien Langumier

Participer à la réunion Zoom

 

https://sciencespo.zoom.us/j/91470896292


ATTENTION: Il est strictement interdit de partager ces liens sur les réseaux sociaux

11 mars 2021
14h-16h
Kari De Pryck, chercheuse invitée au Département de géographie de l’Université de Cambridge.
La production de connaissances “pertinentes pour la politique” (policy-relevant) dans le GIEC. Retour sur une notion ambivalente.
Discussion : Jean Noël Jouzel (CSO, Sciences Po)
Lieu à définir

8 avril 2021
14h-16h
Elisabeth Milkovic, doctorante au CERI, Sciences Po
Eglise orthodoxe et changement climatique en Russie
Discussion : Marc Elie (CERCEC, EHESS)
Lieu à définir

Jeudi 27 mai 2021
14h-16h
Diego Zenobi, Universidad de Buenos Aires, (en anglais) :
How to repair a 'tragedy'? Justice and Reparation in contemporary Latin America" 
Discussion : Nicolas Dodier (CEMS, EHESS)
Lieu à définir

Juin 2021 
(jour à préciser)
14h-16h 
Nile Davies, doctorant anthropologie, Columbia University
Disaster-prone communities, risk and salvage in the Western Area, Sierra Leone 
Discussion : à préciser
Lieu à définir

Une liste de diffusion Info Catastrophes et risques est animée par Sandrine Revet. Pour s’abonner : catastrophes.risques@sciencespo.fr

Travaux

Le séminaire a abordé les thématiques suivantes : Catastrophes, risques et sciences sociales (2009-2011, avec Julien Langumier) ; Simulations (2011-2012, avec Marc Elie et Frédéric Keck).

En 2012-2013, trois journées thématiques ont été organisées : Haïti : après la catastrophe ; Sciences et désastres ; Catastrophes et religions.

Entre 2012 et 2014, le groupe s’est associé avec Sophie Houdart et Vanessa Manceron du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparée (LESC) de Nanterre pour animer le séminaire La mesure du danger. En 2015, en collaboration avec Alain Musset du Centre de recherches historiques de l’EHESS et Virginia Garcia Acosta du CIESAS au Mexique, il a abordé la thématique "Dialogues et discours croisés : catastrophes et interdisciplinarité", et en 2016-2017, avec Vanessa Manceron, celle de "Ce que le droit fait à la « nature ». Catastrophes, risques, environnement et justice".

Le groupe de recherche est actuellement impliqué dans le projet ANR RAVEX. Au CERI, Jan Wörlein, chercheur post-doctorant, vient consolider l’équipe. Outre la préparation de l’enquête en Martinique, il est en charge de la coordination de l’équipe sciences sociales de ce projet multidisciplinaire.

Retour en haut de page