Using Optimal Matching Analysis in Sociology: Cost Setting & Sociology of Time

Using Optimal Matching Analysis in Sociology: Cost Setting & Sociology of Time

Laurent Lesnard, Notes & Documents 2014-1
  • L'horloge de la gare de Lens (y.caradec, Flick, CC-BY-SA-2.0)L'horloge de la gare de Lens (y.caradec, Flick, CC-BY-SA-2.0)

Notes & Documents, 2014-01 - Février 2014

Using Optimal Matching Analysis in Sociology: Cost Setting and Sociology of Time

This paper is a reflection on the conditions required to use Optimal Matching Analysis (OMA) in sociology. The success of OMA in biology is not related to any supposed similarity of the method with biological processes but comes from setting costs in OMA in accordance with biological theory. As sequences in sociology are made of events and time, the determination of costs should be guided by sociological theories of time. After a discussion of the sociological meaning and consequences of costs, this paper comes back on the Dynamic Hamming Distance and the body of social theories of time (Durkheim, Elias, Bourdieu) from which it is derived as an example of how sociological theory can inform cost setting in using OMA in sociology.

Ce texte est une réflexion sur les conditions sous lesquelles les méthodes d’appariement optimal (Optimal Matching Analysis, OMA) peuvent être utilisées en sociologie. Le succès de ces méthodes en biologie ne tient pas à une compatibilité particulière avec des processus biologiques mais plutôt à la manière dont des hypothèses théoriques en biologie sont mobilisées pour déterminer les coûts relatifs à ces méthodes d’appariement. Étant donné que les séquences en sociologie sont le plus souvent composées d’événements et de temps, la détermination des coûts dans les OMA appliqués en sociologie devrait être guidée par des éléments théoriques en sociologie du temps. Après une discussion de la signification et des conséquences des coûts en OMA, ce texte revient sur des éléments théoriques émanant de la sociologie du temps (Durkheim, Elias et Bourdieu) et montre comment on peut les intégrer dans une variante des méthodes d’appariement optimal appelée Dynamic Hamming. À ce titre, ce texte illustre comment la théorie  ociologique peut aider à la détermination des coûts lorsque les méthodes d’appariement optimal sont utilisées en sociologie.

Retour en haut de page