Inégalités d'accès à l'enseignement supérieur

Inégalités d'accès à l'enseignement supérieur

Avantages cumulatifs et compensatoires au cours du secondaire
Estelle Herbaut - Revue française de sociologie, n° 60-4
  • Image L Stock Studio, via ShutterstockImage L Stock Studio, via Shutterstock

 

RFS n° 60-4, 2019 (parution mars 2020)Les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur français

Avantages cumulatif et compensatoire au cours de l’enseignement secondaire

Estelle Herbaut

Post-doctorante, projet LIFETRACK (Norface - ANR)

Article de la Revue française de sociologie, n° 60-4, 2019, p. 535-566 (parution mars 2020)

Article disponible en ligne sur CAIRN

Estelle HerbautEstelle Herbaut apporte un éclairage nouveau sur la manière dont les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur se construisent, tout au long de l’enseignement secondaire. Elle utilise les données d'un panel d'élèves du second degrès en 1995.

Dans un premier temps, sont abordés la contribution respective des inégalités d'obtention du baccalauréat et les inégalités de transition vers l'enseignement supérieur. Dans une seconde partie l'auteure examine dans quelle mesure l'accumulation de résultats scolaires explique les inégalités d'obtention du bac et infuence les trajectoires scolaires selon l'origine sociale. Elle adopte la prespective "du parcours de vie" et teste la validité de deux concepts scientifiques : Les mécanismes de l'avantage cumulatif (Thomas DiPrete et Gregory M. Eirich) et celui de l'avantage compensatoire (Fabrizio Bernardi).

 Elle observe que les inégalités d’accès au supérieur résultent à 81 % d’inégalités dans l’obtention du baccalauréat en France. L’accumulation de résultats scolaires négatifs pendant le secondaire contribue largement à la sous-représentation des élèves défavorisés parmi les bacheliers. Les données montrent aussi que les trajectoires des élèves avec des difficultés scolaires initiales similaires divergent largement selon le niveau d’instruction des parents, confirmant l’hypothèse de l’avantage compensatoire. Un effet de renforcement est aussi mis en évidence, menant à des trajectoires divergentes entre bons élèves, suivant l’origine sociale, pour l’accès aux filières prestigieuses du supérieur. Ces résultats suggèrent la nécessité de considérer les interactions entre performance scolaire et milieu social pour appréhender le développement des inégalités tout au long de la scolarité.

Tags :
Retour en haut de page