NOUS SOUTENIR
NOUS SOUTENIR
4 février 2019
<

Soirée annuelle de l’égalité des chances

Étudiants de la nouvelle promotion CEP entourant Virginie Morgon ©Thomas Arrivé

Au début des années 2000, Sciences Po faisait le constat du manque d’ouverture sociale et culturelle du recrutement des grands établissements sélectifs français. À l’origine de ce verrou social : le manque de moyens financiers, l’absence d’informations, le biais social lié à la nature des épreuves de sélection et un important phénomène d’autocensure.

Pour diversifier son corps étudiant, Sciences Po lançait en 2001 les Conventions Éducation Prioritaire (CEP), une voie d’accès sélective destinée aux élèves issus des lycées relevant de l’éducation prioritaire. La première promotion comptait 17 étudiants provenant de 7 lycées partenaires ; la promotion de 2018 en comprend 160, issus de 106 établissements de métropole et d’outre-mer.

Ce lundi 4 février, les étudiants issus des CEP, les partenaires et les donateurs du programme étaient réunis pour une soirée de rencontres et d’échanges autour du programme CEP, et plus largement des dispositifs d’égalité des chances. Les élèves de la 18ème promotion admis en septembre dernier ont ainsi pu rencontrer leur marraine, Virginie Morgon, Présidente d’Eurazeo.

« Sciences Po a réussi à rendre irréversible une idée qui semblait folle. 18 ans déjà que les CEP existent. Et pourtant elles démontrent, chaque année et à chaque promotion, leur modernité et leur utilité. » Virginie Morgon

La soirée fut marquée par trois témoignages : Ilyssa Yahmi, étudiante en Master 2 de sécurité internationale, Lénaïck Adam, alumnus diplômé en 2016 et Député de Guyane, et Isabelle Le, alumna diplômée en 2010 et aujourd’hui Directrice de la Communication d’Ipsos. Trois parcours différents, animés par une même volonté de réussir et le souci de promouvoir à leur tour la diversité – au sein de l’école, en politique ou en entreprise.