NOUS SOUTENIR
NOUS SOUTENIR
24 mars 2021

Carrefour s’engage pour le mentorat

Étudiants en Péniche © Marta Nascimento / Sciences Po

La promotion 2020 des étudiants admis via la procédure des Conventions Éducation Prioritaire a le privilège de bénéficier du parrainage du groupe Carrefour. 

Cet engagement fort du groupe pour le dispositif emblématique de Sciences Po en faveur de l’égalité des chances se concrétise notamment par la mise en œuvre d’un programme de mentorat d’étudiants par ses salariés volontaires.

L’égalité des chances fait partie de l’ADN de Carrefour et nous considérons que toute personne qui a envie de progresser et qui en a le potentiel doit pouvoir le faire.

Mais nous savons que le manque de confiance, la méconnaissance de ses forces, l’absence de réseau ou de personnes sur lesquelles s’appuyer peuvent être des freins puissants à la réussite. Ce dispositif de mentorat vise à lever ces freins en favorisant la rencontre et la proximité entre des étudiants et des collaborateurs, eux-mêmes alumni de Sciences Po. C’est un dialogue gagnant-gagnant qui se tisse ainsi, permettant aux mentorés de bénéficier des conseils et du soutien de personnes qui connaissent la réalité de leur parcours d’étude et aux mentors de partager leur expérience de professionnels tout en enrichissant leur propre posture.

Mathilde Renoux, Responsable Stratégies de sourcing et Relations Ecoles France, Groupe Carrefour

Sept binômes ont été constitués à l’automne dernier avec le groupe Carrefour, permettant à des étudiants de deuxième année et de master de bénéficier des conseils de cadres du groupe. Des rencontres régulières sont prévues au cours de l’année universitaire. L’accompagnement du mentor porte sur la recherche d’emploi, la construction d’un réseau, la compréhension des métiers et des organisations mais aussi sur l’aide au décryptage et à la maîtrise des codes du monde du travail, le développement de l’estime de soi et la lutte contre l’autocensure. Le partage d’expérience, l’échange et l’écoute sont des éléments déterminants du mentorat. 

Mon mentor m’a apporté beaucoup de réponses aux centaines de questions qui ont émergé une fois que je me suis lancée dans la construction de mon projet professionnel. Ce qui a été déterminant, ce sont les conseils que j’ai pu recevoir tant sur la rédaction de certaines lettres de motivation que sur l’envoi de candidatures spontanées. En bref, ces échanges m’ont apporté plus de clairvoyance sur ce que je voulais construire, des réponses claires sur le processus de recherche et de recrutement et des conseils précieux. 

Camille Michaut, étudiante en Master 2

Le mentorat à Sciences Po

Plusieurs programmes de Sciences Po proposent à leurs étudiants de bénéficier de l’accompagnement d’un mentor issu d’une entreprise ou d’un établissement public.

Lors de l’année universitaire 2020-2021, près d’une centaine de binômes ont été constitués. Ils ont concerné pour une moitié les étudiants issus des Conventions Éducation Prioritaire (CEP), mais aussi ceux du programme Sciences Po Accessible, du Certificat professionnel pour jeunes réfugiés, du programme de sportifs de haut niveau et du programme d’égalité femmes-hommes.

Le mentorat est très apprécié des étudiants comme des entreprises. Côté étudiants, cette entrée concrète dans le monde de l’entreprise est un atout considérable pour la construction de leur projet professionnel. Côté entreprises, il constitue une réponse à un besoin grandissant d’engager les collaborateurs dans des programmes de bénévolat et de responsabilité sociétale. Ils ont tous en commun l’envie de partager leur expérience et de donner un peu de leur temps pour accompagner les étudiants dans la construction de leur projet. Le mentorat étant conçu pour offrir aux étudiants un éclairage le plus large possible, le secteur d’activité du mentor n’est pas un critère prioritaire dans la constitution des binômes.

À travers le parcours de ma mentor, j’ai pu construire mon projet professionnel. D’un point de vue pratique, j’ai appris à personnaliser mon CV pour un département juridique en entreprise, en insistant sur les compétences qui peuvent les intéresser. D’un point de vue plus personnel, je suis plus déterminée à saisir des opportunités et à ouvrir mes perspectives dans des domaines qui ne me parlaient pas au premier abord. 

Azifati M’Soili, étudiant en M1

 

Le témoignage d’Astrid me donne un aperçu concret des tâches qu’elle a à gérer au quotidien au sein du département RSE pour Carrefour Bio. C’est un atout majeur pour une étudiante telle que moi, en Master International Management & Sustainability, au sens où les métiers du développement durable sont des métiers relativement récents et méconnus. Par conséquent, tout témoignage est le bienvenu pour avoir une meilleure compréhension des secteurs d’activité concernés par ces métiers, les enjeux et les défis à relever, de même que les responsabilités qui y sont liées. C’est un réel avantage d’avoir un regard extérieur sur le projet professionnel que l’on souhaite mener. Notre mentor nous donne un avis éclairé par ses propres expériences et cela de façon directe et détendue. 

Kelly Fernandes, étudiante en M1

Un engagement bénévole au service des étudiants

Pour le mentor, l’expérience humaine est très enrichissante : une expérience de partage et de rencontre. Andreas Huber, diplômé 2014, est responsable développement commercial chez Carrefour. Il revient sur son rôle de mentor.

Pourquoi vous êtes-vous porté volontaire pour être mentor?

J’ai découvert ce programme de mentorat via notre responsable relations écoles, Mathilde Renoux, que je remercie au passage.

Ce qui m’a plu c’est l’idée de solidarité, me dire que je pouvais être utile à un étudiant. La solidarité est une valeur fondamentale chez Carrefour et j’ai vu ce que cela voulait dire pendant le premier confinement alors que je travaillais en hypermarché. Dans le cadre du mentorat il s’agissait de quelque chose de plus profond encore et de très personnel. Je me suis remémoré ma dernière année de Master, avec son fameux questionnement existentiel « que vais-je faire de ma vie ? » et me suis souvenu que les choix que j’ai faits ont été le fruit de rencontres, d’échanges, de curiosité… or cela est devenu beaucoup plus complexe avec le contexte du Covid. Je trouvais donc l’initiative d’autant plus pertinente qu’elle m’a permis de faire une belle rencontre: celle de Camille, ma mentorée et de tisser un lien social en cette période de fort isolement. En résumé, c’est cela qui m’a attiré, être solidaire, et au passage rencontrer des étudiants ayant fait les mêmes études que moi à  Sciences Po, comprendre leur quotidien dans cette période anxiogène et leur partager quelques astuces qui m’ont aidées par le passé.

Que souhaitez-vous apporter à votre étudiant ?

Chez Carrefour, nous avons une culture qui part du Client – et finalement je pense que j’ai intériorisé cette démarche! Ce n’est donc pas moi qui ai décidé ce que je l’allais apporter à Camille, mais bien Camille qui m’a partagé ses craintes, ses interrogations et ce sur quoi elle avait besoin d’aide. A l’issue de notre premier échange nous avons fixé le cap : trouver un stage pour le dernier semestre du Master. Je suis parti du principe que se lancer sur le marché du travail est comme réussir un concours : il faut comprendre le mécanisme de l’épreuve. Nous avons donc beaucoup parlé d’orientation professionnelle, de lettres de motivation, CV, entretiens d’embauches… et bien sûr de tout et de rien pour se détendre et relativiser cette période stressante ! Avec Camille nous avons eu des échanges très spontanés, guidés par son actualité (dossiers de candidatures, réponses obtenues, entretiens, debrief…) et je suis ravi qu’à force de persévérance et de travail elle ait pu décrocher son stage de fin d’études en conseil chez Sopra Steria. Nous restons d’ailleurs en contact pour suivre de près ces premiers pas dans le monde du conseil.

Que retirez-vous de cette expérience ?

Si je ne devais retenir qu’une chose, c’est la reconnaissance de Camille. Cela m’honore, me donne envie de renouveler l’expérience à la prochaine occasion, et m’incite à inviter tous les curieux à rejoindre la démarche les yeux fermés !

 

En savoir plus :