Migration & diversité / Migration & Diversity
20/11/2020 [Séminaire] Migrations : crises ou nouvelles normalités
13 novembre 2020
3/12/2020 [Workshop] The reception of refugees in small and medium sized cities in France and Germany
27 novembre 2020

[Publication] Cogito – Migration, diversité & mobilité

 

Les groupes sociaux ainsi que les individus se sont toujours déplacés, plus ou moins durablement. Ces mobilités diverses dans le temps et l’espace, sont marquées par la multiplicité de leurs motifs, de leurs trajectoires et de leurs répercussions. En découle l’impératif de les analyser avec une attention tout aussi plurielle. Les nombreuses recherches conduites à Sciences Po, en particulier  au sein du groupe Migration et Diversité répondent à cette exigence et visent à développer de nouvelles approches.

Ce dossier présente un aperçu de leur richesse :

  • Arrêtée à Téhéran en juin 2019 puis condamnée à 5 ans de prison au prétexte d’accusations mensongères, notre collègue, Fariba Adelkhah, étudie depuis longtemps une grande variété de déplacements. Nous présentons dans cet article introductif — « Relire Fariba Adelkhah : sur la route de Téhéran à Damas » – un de ses travaux où elle révèle les dimensions inattendues d’un pèlerinage de femmes iraniennes à Damas. On y découvre son regard d’anthropologue attaché à la portée sociale des détails du quotidien. Lire l’article.
  • Avec son article « Migrations et intégrations : les villes globales en Méditerranée au 18e siècle », David Do Paço expose les modalités d’intégration des communautés étrangères dans les cités méditerranéennes à l’époque moderne. Il y montre qu’au-delà des vecteurs collectifs – ‘Nations’, familles, religions… – d’autres dimensions, nouvellement étudiées par la micro-histoire, ont participé à l’intégration des populations immigrées. Lire l’article.
  • Depuis plus de cinquante ans, nos déplacements transnationaux, principalement aériens, ont cru à un rythme exponentiel. En mars dernier, ils furent brutalement suspendus en vue de contenir la diffusion planétaire de la Covid. En s’appuyant sur des enquêtes récentes, Ettore Recchi dessine dans son article « Avant le déluge : l’irréductible croissance des mobilités humaines dans le monde d’avant la Covid », une géographie particulière de nos voyages durant les dernières décennies et s’interroge sur les perspectives de leur reprise. Lire l’article.
  • Juriste, Louis Imbert inscrit sa contribution – « Les étrangers imaginés par le droit constitutionnel » – dans une analyse culturelle et comparative des droits nord-américain et colombien relatifs aux étrangers. Apparaissent alors deux politiques judiciaires radicalement différentes, l’une fondée sur le principe d’exclusion, l’autre se basant sur le devoir de solidarité, toutes deux ayant un impact déterminant sur notre perception des immigrés, tout autant que sur leur quotidien. Lire l’article.
  • Entre exclusion et intégration, il faut aussi s’intéresser aux politiques en demi-teinte, qui n’acceptent ni ne refusent la présence d’immigrés, mais les intègrent dans le monde du travail, en fermant les yeux sur les pratiques illégales des recruteurs. C’est ce qu’expose Lucas Puygrenier dans son article « Travail des migrants : des politiques au service des régimes de production » fondé sur une enquête sur la façon dont sont employés les réfugiés et demandeurs d’asile échoués sur l’île de Malte. Lire l’article.
  • L’impact des migrations sur le marché du travail suscite des polémiques sans fin : les immigrés constituent-ils un réservoir de main-d’œuvre nécessaire ou une concurrence nuisible aux travailleurs “autochtones” ? Si ce débat divise l’opinion publique, il en va de même parmi les économistes. Dans son article « Migration, salaire et emploi : un aperçu de la recherche », Hélène Thiollet et Florian Oswald dressent un tableau d’une multiplicité d’études empiriques, en pointant les éléments à prendre en compte pour établir une vision mieux ajustée à la réalité. Lire l’article.
  • Mettre fin aux discriminations et au racisme systémique touchant les immigrés et leurs descendants mobilise de plus en plus nombre de citoyens. En réaction, l’extrême droite leur oppose l’existence d’un racisme anti-blanc. Pour analyser la pertinence de ce dernier concept, Daniel Sabbagh dans son article « Le racisme blanc existe-t-il ? » s’attache à décortiquer les fondements du racisme, ou plutôt des racismes. En portant son attention sur leurs mécanismes et leurs conséquences concrètes, il en appelle à remettre les pendules à l’heure. Lire l’article.
  • Mettant en avant les limites des travaux trop concentrés sur les politiques migratoires des États occidentaux, Hélène Thiollet, dans son article « Déconfiner les politiques migratoires: lacunes et biais des débats scientifiques », invite à réinventer les recherches sur les politiques migratoires. Elle y propose de multiplier les études relatives aux pays du Sud comme destination des migrations, et surtout de considérer la migration non pas seulement comme l’objet des politiques migratoires mais aussi comme un des phénomènes constitutifs des États-nations. Lire l’article.
  • Face à un sujet si vaste et si déterminant pour une évolution pacifiée des sociétés, les projets de rechercheont toujours été nombreux. Nous présentons ici les directions et méthodes d’un échantillon de projets récemment engagés : politisation des minorités asiatiques en France, établissement de statistiques au niveau européen, traitement médiatique des « crises » migratoires, rôle des mobilités dans les relations interculturelles et les progrès technologiques, externalisation des politiques migratoires. À découvrir ici.

 

Social groups and individuals have always moved, more or less permanently. These moves, in all their diversity over time and space, feature many motives, trajectories, and repercussions – hence the imperative to analyse them with an equally multifaceted focus. The numerous research projects conducted at Sciences Po, particularly within the Migration and Diversity group, reflect this and seek to develop new approaches.

This dossier presents an overview of their insights:

  • Arrested in Tehran in June 2019, and then sentenced to 5 years in prison on the basis of false accusations, our colleague, Fariba Adelkhah has long studied a wide range of travels. In this introductory article –  “Rereading Fariba Adelkhah: on the road from Teheran to Damascus” – we present one of her works, in which she reveals the unexpected dimensions of a pilgrimage of Iranian women to Damascus. Her anthropological perspective uncovers the social significance of the details of daily life.
  • With his article on “Migration and integration: global cities in the Mediterranean in the 18th century”, David Do Paço presents the ways in which foreign communities have integrated Mediterranean cities in the modern era. He shows that beyond the collective factors – ‘Nations’, families, and religions… – other dimensions newly studied in micro-history contributed to the integration of immigrant populations.
  • For more than fifty years, transnational travel, mainly by air, has exponentially grown. Last March, it was abruptly suspended in order to contain the global spread of Covid. Based on recent surveys, in his article “Before the Deluge Before the flood: the irreducible growth of human mobility in the world before Covid”, Ettore Recchi outlines the particular geography of our travels over the past few decades and explores the prospects for their recovery.
  • Legal expert Louis Imbert’s contribution – “When Constitutional Law Imagines Foreigners” – is a cultural and comparative analysis of North American and Colombian law relating to foreigners. It presents two radically different legal policies: one based on the principle of exclusion, and the other based on the duty to show solidarity, both of which have significantly impacted our perception of immigrants, as well as their daily lives.
  • Between exclusion and integration, it is also important to consider partial policies that neither accept nor refuse immigrants, but rather integrate them into the labor market, turning a blind eye to the illegal practices of recruiters. This is what Lucas Puygrenier exposes in his article “Migrant labor: policies serving production systems”, drawing on a study of the employment of refugees and asylum seekers who make it to the island of Malta.
  • The impact of migration on the labor market is endlessly controversial: do immigrants form a needed labor pool, or is their competition harmful to “native” workers? This question divides both public opinion and economists. In his article on “Migration, Wages and (un)Employment”, Hélène Thiollet and Florian Oswald present many empirical studies while highlighting the elements to consider in order to build a perspective that better reflects reality.
  • Citizens are increasingly mobilising to end the discrimination and systemic racism affecting immigrants and their descendants. In response, the far right is pointing to anti-white racism. To analyse the relevance of this latter concept, Daniel Sabbagh in his article ”Is There Such a Thing as “Anti-White Racism”?”, delves into the foundations of racism, or rather racisms. By focusing on their mechanisms and actual consequences, he sets the record straight.
  • Highlighting the limitations an excessive research focus on the migration policies of Western states in her article “Unlocking Migration Politics: Gaps and Biases in Scientific Debates“, Hélène Thiollet calls for reinventing research on migration policies. She suggests more studies on the countries of the South as migration destinations, and most importantly, consideration of migration both as the subject of migration policies and as one of the constitutive phenomena of nation states. .
  • Given the vast subject and its significance for the peaceful development of societies, it has been addressed in many research projects. We present here the approaches and methods of a sample of recently initiated projects: the politicization of Asian minorities in France, the establishment of statistics at the European level, the media treatment of migration “crises”, the role of mobility in intercultural relations and technological progress, and the outsourcing of migration policies. .