A l'occasion des élections générales au Honduras le 26 novembre 2017, l'OPALC propose des éclairages suceptibles d'aider à mieux comprendre les évolutions politiques de ce pays.

6ème année consécutive de baisse

Le rapport 2017 du Latinobarometro fait état d'une baisse des soutiens à la démocratie en Amérique latine, de 61% en 2010 à 53% en 2017. L'opinion dominante est l'indifférence: 25% des enquêtés, proportion jamais atteinte auparavant. Les écarts entre les pays sont importants: la démocratie est soutenue par 78% des Vénézuéliens, mais seulement 34% des Honduriens.

  • Lire l'ensemble du rapport en suivant ce lien

 

 

Analyse de la crise politique de mars 2016.

Par Frédéric Louault

 

Article rédigé le 26 mars 2016 (actualisé le 13 avril 2016). Une version réduite et remaniée de cet article a été publiée dans Le Monde, édition des 17-18 avril 2016.

par Juliana Caires

Les élections municipales de 2016 au Brésil se sont déroulées dans un contexte troublé. Elles amènent leur lot d'interrogations et de défis et permettent une relecture des évènements récents dans le pays.

Depuis 2009, l'OPALC participe aux missions d'observation électorale de l'Organisation des Etats Américains (OEA - DECO) en Amérique latine. Cette collaboration a été officialisée par un accord en 2012.

Le bilan des élections de mi-mandat au Mexique, qui ont eu lieu le 7 juin passé, tient en trois points: (1) malgré la mauvaise image du Président de la République, des scandales de corruption et des problèmes d’insécurité et de violence, le parti politique au pouvoir n’a pas trop souffert des conséquences électorales; (2) les candidatures indépendantes, en place par la première fois, ont connu un succès.

Les élections du mi-mandat et locales
Bouleversements sociaux sans réalignements politiques

A l’issue d’une campagne électorale aux multiples rebondissements, le premier tour des élections brésiliennes du 5 octobre dernier a rendu un verdict conforme aux équilibres politiques du pays depuis vingt ans.

For more information

Le dernier sondage réalisé par IPSOS en Bolivie donne Evo Morales très en avance, avec plus de 40 points d'écart avec son second.

 

Marathon électoral et malaise démocratique

Retour en haut de page