Brésil, Colombie

L'année 2022 est marquée par d'importantes élections qui sont appelées à impacter les équilibres politiques du continent.

L'OPALC lance deux observatoires dédiés à la Colombie et au Brésil.

Les élections présidentielles et législatives de 2019 doivent ou non confirmer le virage conservateur de 2015.

Le président Maurio Macri a fait le pari de l'amélioration de la situation économique en signant un accord avec le FMI. L'efficacité des réformes prévues dans l'accord sera au centre de la campagne.

L'OPALC propose deux éclairages sur ces réformes économiques:

  • 14 juin 2017: convocation par le Conseil d'Etat des élections générales
Le Système électoral cubain prévoit une série d'élections afin de désigner les représentants dans les assemblées du pouvoir populaire au niveau municipal, provincial et national. 
En 2017-2018, 8 548 608 électeurs de plus de 16 ans étaient appelés aux urnes.
  • 30 juin : Installation des 7 membres de la Commission des candidatures nationale (CCN), composée de 6 membres de la

L'OPALC propose des documents permettant de suivre le déroulement de la crise électorale vénézuélienne

 

L'échec des négociations de Saint-Domingue (février 2018):

Dix ans après le cycle électoral 2005-2006 et le tournant à gauche de l'Amérique latine, que l'OPALC avait analysé dans les livres Les élections contre la démocratie? et La gauche en Amérique latine, le continent connaît une nouvelle poussée de fièvre électorale. Entre 2017 et 2019, seize pays ont changé de président.

A l'occasion des élections générales au Honduras le 26 novembre 2017, l'OPALC propose des éclairages suceptibles d'aider à mieux comprendre les évolutions politiques de ce pays.

Entre 2009 et 2017, l'OPALC a participé aux missions d'observation électorale de l'Organisation des Etats Américains (OEA - DECO) en Amérique latine. Cette collaboration a été officialisée par un accord en 2012.

Le bilan des élections de mi-mandat au Mexique, qui ont eu lieu le 7 juin passé, tient en trois points: (1) malgré la mauvaise image du Président de la République, des scandales de corruption et des problèmes d’insécurité et de violence, le parti politique au pouvoir n’a pas trop souffert des conséquences électorales; (2) les candidatures indépendantes, en place par la première fois, ont connu un succès.

Les élections du mi-mandat et locales
Les élections présidentielles
Retour en haut de page