Vendredi, 26 février 2010, au terme de plusieurs heures de séance plénière, la Cour Constitutionnelle colombienne a invalidé la loi qui organisait un referendum visant à permettre la réélection d'Alvaro Uribe à la tête de l'État. La décision de la Cour modifie profondément les enjeux des élections de mai prochain. Elle marque l'existence d'un véritable contre-pouvoir judiciaire en Colombie.

La réélection d'Alvaro Uribe Velez en 2006 a représenté une première dans l'histoire récente de la Colombie. En effet, l'interdiction de la réélection constituait un des fondements de l'équilibre politique de ce pays(1), longtemps déchiré par les affrontements entre les deux partis politiques au pouvoir, le parti libéral et le parti conservateur. Aujourd'hui, une deuxième réélection du président colombien semble probable.

Réalisée par Gustavo Pastor et Israel Ayala.

Réalisée par Gustavo Pastor et Israel Ayala.

Retour en haut de page