Auteur(s): 

Observatoire International du Religieux

Date de publication: 
Avril 2017

Dans le bulletin n°5 du mois de février 2017, nous attirions l’attention de nos lecteurs vers la collection d’ouvrages en anglais, spécialisés dans les rapports entre religion et politique, édités chez Palgrave.

Auteur(s): 

Bénédicte Brac de la Perrière, chercheuse au Centre Asie du Sud-Est, CNRS

Date de publication: 
Avril 2017

La Birmanie (Myanmar)[fn]Myanmar est le nom officiel de la Birmanie imposé par la junte militaire en 1991. Bien que la mesure ait été prise pour rompre avec l’usage colonial, notamment celui de Burma, l’usage de l’un ou de l’autre de ces vocables est devenu politique[/fn] expérimente aujourd’hui une phase de transition vers un régime démocratique. Cette phase a été inaugurée en mars 2011, lorsque le pouvoir a été remis à un gouvernement formellement civil, présidé par Thein Sein, dont le mandat était d’assurer la réforme politique.

Résumé 

Dans un contexte de libéralisation « post-junte », le militantisme bouddhiste renaît en Birmanie. A la différence des manifestations non-violentes de la « révolution safran » de 2007, il n’est plus question pour cette mouvance radicale de simplement dénoncer les (in)actions et l’autoritarisme de l’Etat. Il s’agit désormais d’adopter des logiques proactives et combatives, dans lesquelles la violence peut s’exprimer, afin de défendre la foi et la communauté bouddhiques, perçues comme déclinantes et menacées par une trop rapide ouverture du pays au monde. Guidé par quelques courants doctrinaires marginaux de la communauté monastique birmane, ce renouveau militant cherche à se fabriquer des ennemis, identifiant ainsi certaines communautés non-bouddhistes, principalement musulmanes, comme « sources du mal ».

Bibliographie 

Aung-Thwin Michael, Of Monarchs, Monks and Men : Religion and the State in Myanmar, Singapour, ARI Working Paper Series, 127, décembre 2009.

Brac de la Perrière Bénédicte, « A Generation of Monks in the Democratic Transition », dans Renaud Egreteau et François Robinne (eds), Metamorphosis : Studies in Social and Political Change in Myanmar, Singapour, NUS Press, p. 320-345.

Brac de la Perrière Bénédicte, « La question religieuse dans la Birmanie en transition, Paris », IFRI Asies Visions, 73, novembre 2014.

Egreteau Renaud, Histoire de la Birmanie contemporaine : le pays des prétoriens, Paris, Fayard, 2010.

Faure Bernard, Bouddhisme et violence, Paris, Le Cavalier Bleu, 2008.

Gravers Mikael, « Anti-Muslim Buddhist Nationalism in Burma and Sri Lanka », Contemporary Buddhism, 16 (1), 2015, p. 1-27.

International Crisis Group, The Dark Side of Transition : Violence against Muslims in Myanmar, Bruxelles/Yangon, Asia Report, 251, 2013.

Mendelson Michael E., Sangha and State in Burma : A Study of Monastic Sectarianism and Leadership, Ithaca (N. Y.), Cornell University Press, 1975.

Min Zin, « Anti-Muslim Violence in Myanmar : Why Now? », Social Research, 82 (2), été 2015, p. 375-397.

Rozenberg, Guillaume, Renoncement et pouvoir : la quête de la sainteté dans la Birmanie contemporaine, Genève, Olizane, 2005.

Schonthal Benjamin et Walton Matthew J., « The (New) Buddhist Nationalisms? Symmetries and Specificities in Sri Lanka and Myanmar », Contemporary Buddhism, 17 (1), 2016, p. 81-115.

Smith Eugene D., Religion and Politics in Burma, Princeton (N. J.), Princeton University Press, 1965.

Tambiah Stanley J., Buddhism Betrayed? Religion, Politics and Violence in Sri Lanka, Chicago (Ill.), Chicago University Press, 1992.

Turner, Alicia, Saving Buddhism: The Impermanence of Religion in Colonial Burma, Honolulu, Hawaii University Press, 2014.

Walton Matthew J. et Hayward Susan, Contesting Buddhist Narratives : Democratization, Nationalism and Communal Violence in Myanmar, Washington (D. C.), East-West Center Policy Studies, 71, 2014.

Walton Matthew J., « Monks in Politics, Monks in the World : Buddhist Activism in Contemporary Myanmar », Social Research, 82 (2), été 2015, p. 507-530.

Retour en haut de page