Témoignage d'Anaïs Alle, étudiante de 1ère année du master-joint Droit et finance

Témoignage d'Anaïs Alle, étudiante de 1ère année du master-joint Droit et finance

  • ©Anaïs Alles©Anaïs Alles

J’ai intégré Sciences Po avec l’objectif de devenir avocate. Le collège universitaire a élargi mes horizons et mes possibilités, tout en me permettant de préciser mon projet. L’annonce de l’ouverture du master joint droit et finance, pendant ma troisième année en école de commerce à Madrid, faisait écho à mon parcours pluridisciplinaire, à mon intérêt pour les problématiques tant juridiques que commerciales et financières ainsi qu’à ma conviction qu’elles devaient s’appréhender ensemble.

Cela fait maintenant quelques semaines que j’ai fait ma rentrée avec la première promotion du master droit et finance. Jusque-là, l’École de Droit et l’École du Management et de l’Innovation ont tenu leurs promesses sur l’exigence, la qualité et la richesse de cette double formation. Au cours de ces quelques semaines, j’ai découvert les langages techniques des deux matières et j’ai pu percevoir les bénéfices pratiques de cet apprentissage.

Les enseignements des deux masters s’articulent bien entre eux et offrent un double éclairage précieux sur certains sujets d’actualité, ou sur certaines transactions. La diversité des parcours, des profils et des projets des étudiants de notre première promotion est également un atout du master au sein duquel on sent une énergie, une motivation et un potentiel stimulants.

Mon objectif est toujours de devenir avocate, et de me spécialiser en financement de projets dans le secteur de l’énergie. Ce domaine, comme tant d’autres, nécessite la capacité de comprendre et traduire des contraintes légales pour les juristes en implications financières pour les entreprises et inversement. En ce sens, le master nous ouvre de nombreuses opportunités et nous prépare concrètement aux réalités des marchés de la finance et du droit. La rentrée est encore récente mais je me sens déjà pleinement intégrée et optimiste pour la suite.

Anaïs Alle, étudiante de 1ère année du master joint Droit et finance

Tags :
Retour en haut de page