Rencontre avec Amir Farhadi

Rencontre avec Amir Farhadi

Diplômé 2017 de l'École de droit
  • Amir FarhadiAmir Farhadi

Après avoir obtenu un bachelor et un premier master aux Etats-Unis, j’ai intégré le master Droit économique de l’École de droit de Sciences Po. Pour ma première année, j’ai choisi le « French track », qui m’a permis d’apprendre les fondamentaux du droit français, tout en gardant une ouverture vers d’autres systèmes grâce à des cours de droit comparé et de droit international. En tant qu’anglophone, cela aurait été certainement moins éprouvant pour moi de suivre le cursus « English track », mais grâce à l’accompagnement offert aux étudiants étrangers par l’École, ses professeurs et son administration, j’ai pu réussir ce défi. Aujourd’hui, la connaissance du droit civil que j’ai acquise en première année reste un très grand atout pour ma carrière en tant qu’avocat international.

Comme un grand nombre d’étudiants de Sciences Po, j’ai ensuite choisi de faire une année de césure pour obtenir une première expérience professionnelle juridique. J’ai eu la grande chance d'obtenir deux stages en droit international : le premier à Beyrouth avec le représentant légal des victimes auprès du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), et le deuxième à l’Office des normes internationales et des affaires juridiques de l’UNESCO à Paris. En plus d’avoir intensifié ma passion pour le droit international, ces deux expériences formatrices ont contribué à l’élargissement de mon réseau et ont ainsi joué un rôle important dans le développement de ma carrière par la suite.

De retour à l’École de droit, et fort de cette expérience, j’ai entamé la spécialisation Global Governance Studies (GGS). Cette spécialisation – parmi les plus dynamiques et internationales en son genre – réunit une cinquantaine d’étudiants provenant d’une vingtaine de pays différents (y compris des élèves des plus prestigieuses Law Schools américaines qui rejoignent l’École de droit pour effectuer leur dernière année d’études). En participant à des cours, séminaires, ateliers, moots et cliniques, les étudiants de GGS ont l’occasion d’acquérir des connaissances dans une grande variété de matières juridiques, toutes reliées par leur portée internationale. Je me suis servi de cette année pour approfondir mes connaissances du droit international public autant que privé. L’opportunité la plus marquante de cette année a sans doute été ma participation à l’équipe de Sciences Po du Jessup International Law Moot Court. Après avoir emporté le championnat français, on a eu l’immense honneur de représenter la France au championnat mondial à Washington.

Après avoir quitté l’École de droit, j’ai rejoint un cabinet d’avocats américain spécialisé en arbitrage international, d’abord en stage à Paris puis en tant que juriste à Washington. Après presqu’un an d’exercice, j’ai eu la grande chance, ainsi que plusieurs anciens de l’École de droit chaque année, de faire un LL.M. à la Harvard Law School.

Après avoir obtenu mon LL.M. et le barreau de New York, j’ai débuté mon travail actuel en tant que juriste à la Cour internationale de Justice (CIJ) à la Haye. Ce poste, qui me permet de travailler aux côtés d’un des quinze juges de la Cour, représente le travail de rêve pour un avocat international. Au quotidien, j’assiste le juge auquel je suis rattaché dans la recherche et la rédaction des sentences dans des affaires fascinantes qui opposent des États souverains. Ces affaires, souvent très médiatisées et aux enjeux importants, touchent à la délimitation des frontières, aux droits de l’homme, et au recours à la force armée.

La formation rigoureuse, pratique et internationale de l’École de droit de Sciences Po m’a très bien préparé pour mon poste actuel et continue à représenter un atout énorme pour ma carrière. Mon conseil principal pour les étudiant(e)s de l’École de droit intéressé(e)s par le droit international serait : n’hésitez pas à tout faire ! Faites une césure, participez aux moots et cliniques, et n’hésitez pas à créer vos propres projets à côté (une revue de droit international de Sciences Po ? Que sais-je !). Sciences Po offre plein d’opportunités – c’est en les cumulant que l’on peut construire le profil convoité par les recruteurs.

Amir Farhadi, diplômé 2017 du master du master Droit Économique spécialité Global Governance Studies (GGS).

Tags :
Retour en haut de page