Acticity : une initiative de mesure d’impact de projets urbains

Acticity : une initiative de mesure d’impact de projets urbains

Projet mené par quatre étudiants GLM
  • Clara, Frédérique, Félix et Romane © Acticity Clara, Frédérique, Félix et Romane © Acticity
  • Logo Acticity © ActicityLogo Acticity © Acticity

La soirée de lancement d’Acticity aura lieu le 18 avril. Le projet, mener des missions de mesure d’impact pour des entrepreneurs et des associations, est porté par quatre étudiants de l’École urbaine : Félix Vidal, Frédérique Triballeau, Romane Butin et Clara Fouilland.

Acticity a pour but de valoriser et d’améliorer l’impact de projets urbains durables, grâce à une étude d’impact approfondie menée en lien avec tous les acteurs concernés par le projet. “Nous voulions monter un dispositif de soutien pour les entrepreneurs, associations ou mêmes les petites structures publiques qui proposent des alternatives aux systèmes actuels de transport, d’énergie, de gestion des déchets et de l’eau, et de nos circuits d’alimentations. Nous pensons qu’il est très important de mettre en place des alternatives plus responsables et plus inclusives dans les villes, et donc d’accompagner les entreprises qui proposent déjà ces alternatives et qui cherchent à améliorer leur impact social”.

Les membres d’Acticity prévoient de réaliser des missions en France et surtout à l’étranger au cours de l’année 2018-2019. Les missions durent généralement entre 6 et 8 semaines et seront menées sur le terrain avec les entreprises qui ont fait appel à leurs services. “Nous fonctionnons un peu comme une équipe de consultants mais nous nous assurons de faire supporter le coût minimum aux entrepreneurs [ou associations] pour qui nous menons des missions. Nous cherchons donc activement des donneurs et partenaires qui pourront nous permettre de proposer des missions de qualité à moindre coût pour les entrepreneurs. C’est une dimension importante car nous nous adressons parfois à de petites structures qui fonctionnent avec un budget serré, d’autant plus dans les villes en plein développement comme Johannesburg, Sao Paulo, ou Niamey. Cela fait partie de notre approche.”

Une autre différence, c’est que nous n’évaluons pas seulement la performance de l’entreprise, nous essayons également de mesurer les impacts directs et indirects de l’organisation, grâce à des méthodes qualitatives et quantitatives dérivées des méthodologies de recherche apprises au cours de notre cursus à Sciences Po ».

L’objectif des missions menées sur le terrain est de soutenir et valoriser les entreprises et associations qui proposent ces alternatives dans le but qu’elles multiplient et étendent leur activité dans les quartiers et les villes où elles travaillent. “Souvent, ces structures manquent de visibilité sur l’impact et le déroulement de leur propre action. Elles ont également des difficultés à légitimer leur action, ce qui les empêche de s’étendre ou de toucher de nouveaux partenaires et financements.” Une étude d’impact complète et détaillée leur permet de valoriser leur action et de mieux piloter leur activité.

L’origine du projet

En mai 2017, les étudiants ont été sélectionnés par Improve. Cette jeune entreprise parisienne est spécialisée dans la mesure d’impact, et forme une équipe de jeunes chaque année, depuis 2009. En parallèle de leur Master Governing the Large Metropolis, ils ont reçu une formation à la méthodologie de mesure d’impact i3 auprès de consultants spécialisés. “Nous voyons cela comme une opportunité de mettre en lien deux formations, par Improve et l’École urbaine, mais aussi de rencontrer des entrepreneurs innovants et d’être inspirés par ce qu’ils font ”.

Aujourd’hui, Acticity a conclu une première mission à Aubervilliers et d’autres sont à venir à l’international. Ils ont reçu le soutien de l’École Urbaine et d’ Enactus et sont en recherche de partenaires. La soirée de lancement aura lieu le 18 Avril 2018 à l’espace Enactus France (Paris, 19è) de 19h à 21h. Vous pouvez vous inscrire à l’événement de lancement en écrivant à acticity.contact@gmail.com ou en cliquant ici.

Tags :
Retour en haut de page