Imbert, Louis

Imbert, Louis

De nationalité franco-étatsunienne, Louis Imbert prépare depuis septembre 2017 une thèse intitulée « La constitution des étrangers : analyse comparée des discours des juges constitutionnels (Colombie, Etats-Unis, France) », sous la direction des professeurs Guillaume Tusseau et Serge Slama.

Il est titulaire du master Droits de l’Homme de l’Université Paris Nanterre (2017) et du master Droit économique de l’École de droit de Sciences Po (2015). Il a rédigé ses mémoires de recherche sur le droit d’asile pour les minorités sexuelles et sur la protection des droits fondamentaux des étrangers face aux mutations contemporaines de la frontière. Il est l’auteur de multiples publications en droit des étrangers.

En parallèle de ses études, il a effectué divers stages et volontariats en France, en Afrique du Sud, en Espagne et au Chili au sein d’associations de défense des droits de l’homme, en particulier dans le domaine du droit des étrangers. Il reste aujourd’hui actif au sein d’associations françaises et européennes de défense des droits des étrangers.

Depuis septembre 2016, il est impliqué dans le programme Migrations de la Clinique l’École de droit, d’abord comme tuteur puis comme assistant. Il suit à ce titre les différents projets réalisés par les étudiants de la clinique en partenariat avec des associations et sous l’étroite supervision des tuteurs.

Depuis janvier 2018, il enseigne le droit comparé de l’immigration et le droit constitutionnel aux étudiants de deuxième année du collège universitaire de Sciences Po.

Entre janvier et juin 2019, il a réalisé un séjour de recherche au sein de la faculté de droit de l’Université de Los Andes à Bogotá en Colombie.

Publications : 

Articles :

  • « Du Palais des Droits de l’Homme au Palais Royal : chronique d’un renoncement jurisprudentiel face à l’argument de la crise migratoire », Revue des droits et libertés fondamentaux, à paraître en août ou septembre 2019.
  • « Validation de la loi asile-immigration par le Conseil constitutionnel : de l’importance de l’objectif de lutte contre l’immigration irrégulière », note sous Cons. const., décision n° 2018-770 DC du 6 septembre 2018, Constitutions 2018. 421 (janvier 2019).
  • « Refoulements sommaires : la CEDH trace la ‘frontière des droits’ à Melilla », note sous CEDH, 3 octobre 2017, N.D. et N.T. c. Espagne, req. n° 8675/15 et 8697/15, Revue des Droits de l’Homme, Actualités Droits-Libertés, 16 janvier 2018.
  • « La protection des droits fondamentaux des étrangers face aux mutations contemporaines de la frontière » (mémoire de recherche de master 2 Droits de l’Homme – Université Paris-Nanterre – Année universitaire 2016-2017), Revue des Droits de l’Homme, n° 13, décembre 2017, 146 p.
  • « La coopération sans le(s) droit(s) : le foisonnement des accords injusticiables avec les pays ‘tiers’ », Plein Droit, n° 114, octobre 2017, pp. 45-48.
  • « Le visa sollicité en vue de demander l’asile ne relève pas du champ d’application du droit de l’Union », note sous CJUE, GC, 7 mars 2017, X et X c. Etat belge, C-638/16 PPU, Constitutions, septembre 2017, n° 2, pp. 299-303.
  • « Un rapport emblématique de l’actualité migratoire et de l’architecture évolutive des droits », avec Sara Kamoun et Pauline Laborde, Revue des Droits de l’Homme, Actualité Droits-Libertés, janvier 2017.
  • « La ‘crise migratoire’ fantasmée ou l’échec programmé de la forteresse Europe », avec Karine Parrot, Revue des Juristes de Sciences Po, n° 12, décembre 2016, pp. 49-62.
  • « De la crisis de los refugiados/as, a la crisis de Europa », avec Brigitte Espuche, Documentación Social, n° 180, 2016, pp. 23-48.
  • « Perspectives franco-américaines », avec Marie Mercat-Bruns, Plein Droit, n° 103 (« Discriminations »), décembre 2014, pp. 28-31.

Chapitres dans des ouvrages collectifs :

  • « Le maintien en zone d’attente : une privation de liberté ‘faisant frontière’ », in Actes du colloque des 15-16 mars 2018 sur les sens de la privation de liberté, Mare & Martin, à paraître en 2019.
  • « L’agence Frontex au prisme du concept polysémique de frontière », in Actes du colloque des 22-23 mars 2018 sur Frontex, Bruylant, à paraître en 2019.

Communications :

  • « La souveraineté contre les droits fondamentaux des étrangers devant les juridictions suprêmes », intervention avec Serge Slama dans le cadre du séminaire Société et souveraineté organisé par la Maison des Sciences de l’Homme Alpes, Université Grenoble-Alpes, 19 décembre 2018.
  • « The Venezuelan ‘Exodus’ Before the Colombian Constitutional Court », présentation dans le cadre du séminaire Peripheries of Law, Ecole de droit de Sciences Po, 28 novembre 2018.
  • « L’érosion jurisprudentielle des droits fondamentaux face à l’argument de la crise migratoire », communication durant le colloque Quel Etat de droit dans une Europe en crise ?, Université Jean-Moulin Lyon III, 12 octobre 2018.
  • « La souveraineté dans le raisonnement constitutionnel sur les droits des étrangers : une comparaison transatlantique », article présenté durant la Semaine doctorale intensive, Sciences Po, 20 juin 2018.
  • « Foreigners in French and American Constitutional Law: A Transatlantic Perspective on the Judicial Construction of Categories of Rights Holders », article présenté durant la Law & Society Association Annual Conference, Toronto, 8 juin 2018.
  • « L’agence Frontex au prisme du concept polysémique de frontière », communication durant le colloque De Frontex à Frontex : Vers l’émergence d’un service européen des garde-frontières et garde-côtes, Université Grenoble Alpes, 23 mars 2018.
  • « La zone d’attente, lieu-frontière », communication durant le colloque Les sens de la privation de liberté, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 15 mars 2018.
  • « La catégorisation des personnes étrangères par le Conseil Constitutionnel », communication durant la table-ronde Droit et migrations, ENS Lyon, 25 janvier 2018.
Retour en haut de page