Master affaires européennes

Objectifs du programme

Le master affaires européennes a pour ambition d'offrir une formation complète aux étudiants souhaitant s'orienter vers les carrières européennes, aussi bien dans le secteur public européen et national que dans le secteur privé. Le master réunit des étudiants venant de plus de 35 pays et un corps enseignant tout aussi multiculturel, composé d'universitaires, de chercheurs, de fonctionnaires européens et nationaux ainsi que de professionnels de premier plan de la «galaxie» européenne.

L'objectif du Master est de former des spécialistes des questions européennes, s'adaptant aisément dans un environnement multiculturel et pluridisciplinaire. La formation est dispensée entièrement en anglais, mais les étudiants peuvent choisir aussi un cursus bilingue car les deux langues les plus utilisées dans le milieu du travail européen sont l'anglais et le français. Le Master affaires européennes est donc ouvert aussi aux étudiants qui ne maîtrisent pas suffisamment le français, mais pendant les deux années d'études ces étudiants suivront des cours de langue française pour améliorer leur niveau. Le Master affaires européennes offre aussi un grand choix de doubles diplômes.

Grandes orientations et spécificités

La formation, intensive et de haut niveau, se déroule en deux ans. Elle s'accompagne d'une pédagogie progressive, s'étalant sur trois semestres et se composant d'enseignements fondamentaux et de spécialisations. La formation se termine par un semestre de pratique.

Chaque étudiant choisit dès le premier semestre une spécialité entre les possibilités suivantes :

Le premier semestre repose sur des cours fondamentaux, enseignés par des universitaires de renom. À cette formation théorique s'ajoutent des cours méthodologiques portant d'une part sur les méthodes quantitatives. Les étudiants participent activement dès le premier semestre de leur formation à un atelier sur «Les métiers de l'Europe». Lors du premier semestre, chaque étudiant commence également sa spécialisation.

Lors du deuxième et troisième semestre, les cours portent sur l'approfondissement des savoirs et des savoir-faire mis en place au cours du semestre précédent ainsi que l'approfondissement de la spécialisation choisie. Lors du troisième semestre, les étudiants peuvent suivre une simulation de la négociation au Conseil européen ou une simulation de la procédure législative ordinaire lors duquel les étudiants endossent leur rôle de la Commission européenne, du Parlement européen, de la Présidence du Conseil et le Secrétariat général du Conseil ainsi que des différents États membres.

Destiné à compléter la formation par une expérience concrète, le quatrième semestre est celui de la pratique et il peut prendre différentes formes. Les élèves peuvent, au choix, effectuer un stage, suivre des cours dans le cadre d'un séjour d'études dans une université partenaire, ou rédiger un mémoire. Le choix doit se faire au plus tard au début du troisième semestre. Les étudiants bénéficient également de la préparation aux concours européens offerte par le CPCE dont la pédagogie et les résultats n'ont pas d'équivalent en Europe (en 2010 : 20 % des préparationnaires du CPCE étaient admissibles aux concours d'administrateur, 14 % ont été admis).

Plus d'informations sur le Centre de Préparation aux Concours Européens (CPCE).

Débouchés professionnels

Les diplômés ont un large éventail de possibilités de carrière dans les affaires européennes en France ou en Europe, voire ailleurs dans le monde. Les postes et les missions dans le secteur public sont accessibles directement à la sortie du master et, pour la fonction publique européenne, après avoir passé un concours d'administrateur EPSO.

Un certain nombre de diplômés se dirigent vers le secteur privé en travaillant dans une entreprise, un cabinet de conseil ou de lobbying. D'autres rejoignent un think tank, un institut de recherche ou entreprennent un doctorat pour s'orienter vers la recherche.

Contenu du programme