Slide
Dessinons les élections
Et demain ?
26 février 2017
Nuit Debout. CC BY 2.0. Thierry Ehrmann
La sociologie électorale : des fondamentaux renouvelés
27 février 2017

Un nouveau regard sur les alliés durant la Seconde Guerre mondiale

Lieutenant Colonel Charles Vaughan, Commandant Commando Depot, inspecting French troops during a parade to mark Bastille Day at Achnacarry in Scotland, 17 July 1943. Crédits : collections of the Imperial War Museums.

Comment la coopération entre l’armée britannique et les forces alliées a t-elle fonctionné ? Comment, en particulier, les “Français libres” sont-ils intégrés aux forces armées et à la société britannique ? Deux questions auxquelles la science historique a pour l’instant peu prêté attention. Les creuser, y répondre est l’objectif de Steven O’Connor, jeune chercheur accueilli par le Centre d’histoire dans le cadre d’une bourse européenne Marie Skłodowska-Curie.
Lieutenant Colonel Charles Vaughan, Commandant Commando Depot, inspecting French troops during a parade to mark Bastille Day at Achnacarry in Scotland, 17 July 1943. Crédits : collections of the Imperial War Museums.

Avec l’objectif d’améliorer notre compréhension de la nature transnationale de l’effort de guerre allié, Steven O’Connor s’attache à en explorer deux  dimensions :

L’une est d’évaluer les méthodes d’organisation des forces multinationales par la Grande-Bretagne, en utilisant le cas des Forces Françaises Libres. En effet, à partir du mois d’août 1940, ces Forces furent le contingent étranger le plus important après celui formé par les polonais. Leurs forces armées, navales et aériennes, ont servi aux côtés des forces britanniques et sous le commandement britannique en Grande-Bretagne, dans l’Océan atlantique, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Extrême-Orient.

La seconde dimension de l’étude porte sur la manière dont les Français libres ont réagi aux efforts que leurs hôtes ont prodigué pour les intégrer tant sur le plan militaire que sur le plan civil.

Convaincu qu’ appréhender la guerre d’un unique point de vue national est insuffisant, Steven O’Connor pense pouvoir corriger des approches de l’histoire de la guerre délibérément déformées  et utilisées par certains partis politiques – notamment d’extrême droite –  à des fins politiques.

Steven O’Connor mènera ses recherches dans treize centres d’archives, de Londres à Canberra en passant par Washington D.C., et examinera des dossiers très peu consultés voire inédits tels que les dossiers concernant l’entraînement ou le moral des Français libres.

À propos de Steven O’Connor

Docteur de l’University College Dublin, Steven O’Connor a effectué un post-doctorat à Trinity College Dublin. En 2014, Palgrave Macmillan a publié sa monographie Irish Officers in the British Forces.1922-45.
Il a également été rédacteur en chef de la revue The Revolution Papers traitant de la révolution irlandaise de 1916 à 1923.