Sciences Po : des diplômés très demandés

D’après notre dernière enquête d’insertion professionnelle portant sur la promotion 2015, nos diplômés s’insèrent toujours aussi aisément sur le marché du travail. 91% de ceux qui ont choisi d’entrer dans la vie active ont ainsi un emploi un an après leur diplôme. A 71%, ils travaillent dans le privé et, à 35%, hors de France. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

Rétro #1 "Welcome Refugees : reprendre son destin en main"

Tout au long de l’été, nous vous proposons de revivre des moments forts de l’année universitaire 2016-2017. Aujourd’hui, retour sur une histoire de transmission. Un passage entre les étudiants, les professeurs, la direction et les salariés de Sciences Po, tous volontaires, et d’autres jeunes réfugiés des pays en crise et en guerre. Avec ce pari : donner un accès aux connaissances pour reprendre son destin en main. C’était en septembre 2016 : Sciences Po accueillait sa deuxième promotion d’étudiants réfugiés.

35%

de nos diplômés travaillent hors de France (enquête promotion 2015)

Images à l’appui

À l'occasion des Asia Days à Sciences Po, du 26 au 28 juin 2017, des chercheurs en relations internationales ont exposé leurs photographies réalisées en Asie et se sont interrogés sur le statut de ces photographies : sont-elles de simples "notes visuelles" ? Ou bien ces documents tiennent-ils une place particulière ? Réponse en vidéo.

Vivre ensemble en Europe avec nos différences

Par Nonna Mayer (CEE). De 2012 à 2015, à l’initiative du Forum Bruno Kreisky pour un Dialogue International, un séminaire biannuel s’est tenu à Vienne pour réfléchir au rapport à l’Autre. Sous la direction d’Antony Lerman, chercheur honoraire au Parkes Institute for the Study of Jewish/Non-Jewish Relations à l’Université de Southampton et rédacteur adjoint à la revue Patterns of Prejudice, un livre collectif en est issu : « Do I belong ? Reflections from Europe ». Ce n’est pas un ouvrage de sciences sociales, il ne s’appuie par sur des statistiques, des sondages ou des entretiens, les contributeurs devaient se fonder sur leur propre expérience. Les essais qui en résultent, très personnels, souvent émouvants, apportent un regard neuf sur ce qu’appartenir à l’Europe signifie aujourd’hui, dans un contexte de fortes turbulences marqué par la crise des réfugiés, le terrorisme, la dynamique électorale des partis populistes et, il y a tout juste un an, le Brexit.