Égalité femmes-hommes à l’université : où en est-on ?

Égalité femmes-hommes à l’université : où en est-on ?

Sciences Po accueille le comité des “champions” du programme HeForShe

En savoir plus

Les paris risqués de David Cameron

Les Britanniques votent ce jeudi 23 juin dans un référendum portant sur le maintien de leur pays dans l’Union européenne. Ce vote leur avait été promis en 2013 par le premier ministre conservateur, David Cameron. Il s’agissait alors pour le leader faible d’un parti divisé d’une promesse dont les coûts paraissaient bien éloignés et la réalisation improbable. Alors qu’il visait surtout à conforter sa position contestée comme leader du Parti conservateur et unioniste (pour le Royaume-Uni), il est possible qu’il reste dans l’Histoire comme l’homme politique responsable de l’éclatement du pays, d’une crise peut-être fatale de l’Union européenne (UE) et, enfin, d’une crise économique.

Faciliter l'accueil des réfugiés à l'université

Sciences Po et Kiron Open Higher Education viennent de signer un partenariat qui permet la reprise d’études de jeunes étudiants réfugiés. Il s'agit du premier accord signé par l'ONG allemande avec un établissement d'enseignement supérieur français. Il prévoit la mise à disposition par Sciences Po d’une sélection de cours de sciences sociales disponible sur la plateforme numérique de Kiron.

“Il n’y a qu’une seule solution : aller de l’avant”

Le 14 juin 2016, Sciences Po, le Centre d’études et de recherches internationales de Montréal (CERIUM) et le centre d’excellence sur l’Union Européenne (CEUE - Université de Montréal/McGill University) organisaient une conférence à Montréal sur le “futur de l’Europe”. À la tribune : Pierre Moscovici, Commissaire européen et ancien Ministre de l’économie et des finances, en compagnie d’Enrico Letta, doyen de l'École des Affaires Internationales de Sciences Po et ancien Premier ministre italien.