Emploi : Sciences Po reste une valeur sûre

Emploi : Sciences Po reste une valeur sûre

Les résultats de l’enquête jeunes diplômés

En savoir plus

Matthew Green est un étudiant britannique du Collège universitaire, qui a intégré le programme Europe - Amérique du Nord du premier cycle de Sciences Po. Il bénéficie également d’une bourse d’excellence. Il explique pourquoi il a choisi Sciences Po, à quoi ressemble sa vie étudiante sur le campus, et quels sont ses projets pour l’avenir. Sans oublier ses conseils aux futurs candidats. Entretien.

39%

des diplômés de Sciences Po débutent leur carrière à l'étranger

À tout juste 16 ans, Arthur Galy, bachelier du lycée Bossuet à Brive (Corrèze) est le benjamin des nouveaux admis 2015 ! “À quoi rêve-t-on à votre âge ?” lui ont demandé les membres du jury d’admission lors de son oral d’entrée. Ce passionné de triathlon ne s’est pas laissé déstabiliser. Le récit d’un coup de cœur (réciproque) pour Sciences Po.

On ne sait que trop peu que Sciences Po compte parmi ses anciens élèves Mohammad Mossadegh (1882-1967), l’un des principaux acteurs politiques du Moyen-Orient contemporain et figure majeure de la sortie de l’ère coloniale pour les pays d’Afrique et d’Asie. En 1951, quarante ans après avoir quitté l’École libre des sciences politiques, où il étudia la finance de 1909 à 1911, Mohammad Mossadegh devint Premier ministre d’Iran.