Wagner, Eduard

Date: 
4 Novembre, 2009
Auteur: 
Bovy Daniel

Le 26 mars 1941, en tant qu’Intendant général des forces armées, Wagner (1894-1944) signa un accord (promulgué comme un ordre par Keitel) accordant à la SS une totale autonomie pour maintenir la sécurité derrière le front des territoires occupés. Dans la foulée, Keitel signa un ordre limitant la juridiction des cours martiales sur les moyens employés par les troupes dans leur combat contre l’ennemi, ce qui équivalait à laisser carte blanche aux exécuteurs des Einsatzgruppen .

Wagner ne fut pas seulement intendant, il fut aussi un des liens officiels entre la Wehrmacht et les Einsatzgruppen en action dans les territoires occupés en Union soviétique. Il fut impliqué dans le « plan de la faim », mis en place par Herbert Backe. Lors du siège de Leningrad, une lettre adressée à sa femme et datée du 9 septembre 1941 explique clairement l’option choisie à ce moment : laisser la population mourir de faim. Il fit partie des membres du complot contre Hitler perpétré le 20 juillet 1944. Apprenant l’échec du complot, Wagner se suicida le 23 juillet.

KLEE, E., 2005, Das Personenlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945? Frankfurt am Main: Fischer.

Citer cet article

Bovy Daniel, Wagner, Eduard , Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 4 Novembre, 2009, accéder le 17/02/2020, http://bo-k2s.sciences-po.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/wagner-eduard, ISSN 1961-9898
Retour en haut de page