Stroop, Jürgen

Date: 
9 Novembre, 2009
Auteur: 
Bovy Daniel

 

Né le 26 septembre 1895 à Detmold. Stroop (1895-1952) entre au NSDAP en 1932 et dans la SS en septembre 1939. Chef de police à Lemberg (Lvov, Pologne occupée). Il liquida le ghetto de Varsovie le 29 juin 1943 avant d’être nommé chef de police à Varsovie du 13 septembre au 9 novembre 1943. Promu ensuite chef de police SS en Grèce jusqu’en 1945. Il est livré aux polonais en 1945, condamné à mort et pendu à Varsovie le 6 mars 1952. Stroop fut un nazi convaincu. Il fit modifier son prénom de Joseph en Jürgen, estimant que Joseph était la négation même du caractère nordique et qu’il lui fallait adapter son prénom à la conception national-socialiste du monde . Stroop adhérait aussi aux thèses du Lebensraum.

En ce qui concerne l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler, sa thèse était que le Reich avait été trahi par des Allemands et que sans cette trahison, jamais ils n’auraient pu être vaincus. Stroop déclara avoir liquidé environ 4 500 personnes suite à l’attentat du 20 juillet, y compris les personnes qui l’avaient gêné dans sa carrière.

 

MOCZARSKI, K., 1984, Gespräche mit dem Henker. Das Leben des SS-Gruppenführers und Generalleutnants der Polizei Jürgen Stroop, aufgezeichnet im Mokotów-Gefängnis zu Warschau , Berlin : Verlag der Nation. Traduction française : 1979, Entretiens avec le bourreau. : Gallimard. 

JEWISH VIRTUAL LIBRARY, The Stroop Report , http://www.jewishvirtuallibrary.org/jsource/Holocaust/nowarsaw.html

Citer cet article

Bovy Daniel, Stroop, Jürgen , Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 9 Novembre, 2009, accéder le 17/02/2020, http://bo-k2s.sciences-po.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/stroop-juergen, ISSN 1961-9898
Retour en haut de page