Stresemann, Gustav

Date: 
4 Novembre, 2009
Auteur: 
Bovy Daniel

Né à Berlin, Gustav Stresemann (1878-1929) étudia l’économie à l’université. Il commença par faire carrière dans l’industrie de la bière. Il se maria en 1903 avec la fille d’un industriel juif, Käte Kleefeld. Il s’affilia au Parti libéral national et devint membre du Reichstag en 1907 en tant qu’élu le plus jeune. En 1917, il succéda à Ernst Bassermann à la tête du parti. Le 22 Novembre, il créa le parti libéral Deutsche Volkspartei (DVP) et redevint membre du parlement en 1920. En 1923, il devint chancelier avec un gouvernement de coalition regroupant le DVP, le Zentrum (catholiques), le Deutsche Demokratische Partei (DDP) et les sociaux-démocrates (SPD). Il fut extrêmement actif et il parvint à réduire considérablement l’inflation notamment en réformant la politique des devises monétaires.

Stresemann sera toujours présent en tant que ministre des Affaires étrangères lors des négociations destinées à sortir l’Allemagne de son isolationnisme. Il négocia avec habileté une réduction des réparations de guerre. En 1925, par le Traité de Locarno, Stresemann arrive à un accord qui remodèle sans violence les frontières respectives de l’Allemagne, de la France et de la Belgique. En 1926, il obtient, en même temps qu’Aristide Briand, le prix Nobel de la paix pour son action menant au Traité de Locarno. Il parvient aussi à faire réintégrer l’Allemagne au sein de la Société des Nations. Infatigable, il signe le pacte de non-agression Briand-Kellogg auquel vont adhérer 63 nations. Gustav Stresemann mourut le 3 octobre 1929 à Berlin.

TURNER, H. A., 1963, Stresemann and the politics of the Weimar Republic , Princeton, N. J. : Princeton University Press.

STRESEMANN, G., 1972, Reichstagsreden . Bonn : Verlag AZ-Studio.

Citer cet article

Bovy Daniel, Stresemann, Gustav, Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 4 Novembre, 2009, accéder le 27/04/2020, http://bo-k2s.sciences-po.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/stresemann-gustav, ISSN 1961-9898
Retour en haut de page