Röhm, Ernst

Date: 
9 Novembre, 2009
Auteur: 
Bovy Daniel

Röhm (1887-1934) fit partie d’une troupe formée par le colonel von Epp qui contribua à l’installation à Munich du gouvernement de droite de von Kahr. En retour, il reçut un poste à l’état-major de l’armée bavaroise. Grâce à cette fonction, Röhm put « orienter » les fonds vers les S.A. Röhm recueillit aussi dans ses rangs des personnages peu recommandables tels von Killinger, le meurtrier d’Erzberger et Heines, l’assassin de Rathenau. Röhm fut probablement le recruteur le plus efficace du NSDAP.

Après l’échec du putsch de 1923, Röhm se mit en conflit avec Hitler et celui-ci l’écarta du parti en mai 1925. Röhm s’exila en Bolivie où il fit carrière dans l’armée comme instructeur avant de réapparaître sur la scène allemande en 1930 pour reprendre en main la SA. Nommé ministre sans portefeuille en 1933, Röhm devint, aux yeux de Hitle, un personnage gênant : la SA prenait trop d’importance, était devenue en partie incontrôlable et menaçait les bonnes relations de Hitler avec l’armée régulière que la SA voulait absorber. Hitler choisit de liquider la SA et son meneur Röhm au cours de la Nuit des longs couteaux le 30 juin 1934. Röhm fut assassiné deux jours plus tard par la SS à la prison de Stadelheim de Munich.

 

CECIL, R., 1972, The Myth of the Master Race, Alfred Rosenberg and Nazi ideology , London: Dood Mead.

PIPER, E., 2005, Alfred Rosenberg: Hitlers Chefideologe . Munich: Karl Blessing.

Citer cet article

Bovy Daniel, Röhm, Ernst, Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 9 Novembre, 2009, accéder le 17/02/2020, http://bo-k2s.sciences-po.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/roehm-ernst, ISSN 1961-9898
Retour en haut de page