Mohandas Karamchand Gandhi

Date: 
6 Septembre, 2012

Le chef du mouvement pour l’indépendance indienne prêcha un credo non-violent à partir de la fondation de son premier satyagraha en Afrique du Sud en 1906. Il lance le satyagraha de Rowlatt en 1919, qui mène indirectement au massacre d’Amritsar. Il admet alors son « erreur himalayenne », ayant créé un mouvement sans s’être assuré de pouvoir le contrôler. Par la suite, la campagne de non-coopération de 1920-1922 et le mouvement de désobéissance civile de 1930-1934, tous deux non-violents, sont couronnés de succès. Son arrestation à la veille du « Mouvement Quit India » en août 1942 l’empêche d’y prendre part sur le terrain. Il est particulièrement déçu par les accusations britanniques rejetant sur lui la responsabilité des violences. Ses deux dernières années sont surtout occupées à prévenir des violences interreligieuses. Ses interventions à Calcutta en août 1947 puis à Delhi en septembre stoppent ainsi l'escalade des tueries. Sa mort tragique en janvier 1948 sous les balles d’un assassin témoigne de la difficulté du combat pour la non-violence.

Citer cet article

, Mohandas Karamchand Gandhi , Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 6 Septembre, 2012, accéder le 17/02/2020, http://bo-k2s.sciences-po.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/mohandas-karamchand-gandhi, ISSN 1961-9898
Retour en haut de page