Himmler, Heinrich

Date: 
4 Novembre, 2009
Auteur: 
Bovy Daniel

Himmler (1900-1945) fut avec Hitler, Göring et Heydrich un des principaux « architectes » de l'extermination des Juifs. Il fut aussi l’initiateur des camps de concentration et d’instituts raciaux tels les associations Lebensborn et Ahnenerbe . Entré au parti nazi en 1924, il devint rapidement un fidèle d'Hitler. Il fut nommé chef des SS en 1929, chef de la Gestapo en 1934 puis chef suprême de la police en 1936. Il organisa la répression, traqua les opposants au régime et les Juifs et mit en place les premiers camps. Jusqu’en 1938, Himmler ne joua qu’un rôle secondaire dans la persécution des Juifs. Les choses ne changent qu’avec le début du conflit militaire. En 1939, il créa l’Office central de la Sécurité du Reich regroupant sous une seule autorité la Sipo (police de sécurité) et le SD (service de renseignements). Il fut aussi nommé Commissaire du Reich pour le renforcement du peuple allemand .

En 1940, Himmler proposa de déporter les Juifs vers les pays africains colonisés comme, par exemple, Madagascar. Sa position fut en fait renforcée par Hitler qui accorda à partir de ce moment un rôle plus important à Himmler et au RSHA (service de sécurité du Reich). L’année 1941 fut cruciale puisqu’elle marqua une accélération vers la mise en place de la Solution finale. Les différents HSSPF (chefs supérieurs de police SS tels Krüger) et SSPF (tels Globocnik) placés sous l’autorité directe de Himmler constituèrent des relais indispensables dans l’exécution des meurtres de masse. Pendant l’été 1941, Himmler décida de faire construire le camp d’Auschwitz. De l’été 1941 date probablement la décision d’assassiner les Juifs du Gouvernement général. Au cours du mois d’août, Himmler poursuivit ses recherches sur d’autres lieux d’extermination et sur des méthodes à utiliser pour assassiner en masse. En 1942, la progressive perte de pouvoir de Hans Frank au profit de Himmler facilita les prises de décision et les passages à l’acte. A la mort de Heydrich en juin 1942, Himmler s’impliqua davantage dans le processus de la Solution finale. C’est d’ailleurs au cours du printemps 1942 que s’esquissa de manière plus précise les contours du projet génocidaire nazi. Le 19 juillet 1942, alors qu’il se trouvait à Lublin en tournée d’inspection, Himmler donna l’ordre à Krüger d’évacuer la totalité de la population juive du Gouvernement général et qu’elle soit achevée au 31 décembre 1942. Dans son écrit, Himmler indiqua que le Gouvernement général ne serait pas le seul concerné, les mesures devant s’appliquer à moyen terme à tous les territoires occupés par l’Allemagne.

Le 6 octobre 1943, dans son second discours à Poznan, Himmler déclara devant des officiers supérieurs qu’il « a trouvé une solution claire » à la problématique des femmes et des enfants : « Je ne me sentais en effet pas le droit d'exterminer les hommes, si vous voulez, de les tuer ou de les faire tuer et de laisser grandir les enfants qui se vengeraient sur nos enfants et nos descendants. Il a fallu prendre la grave décision de faire disparaître ce peuple de la terre. » En 1944, il devint chef de l'armée de remplacement mais fit preuve de peu de compétence dans la stratégie militaire. Il fut déchu par Hitler parce qu’il avait voulu négocier avec les Alliés. Il fut fait prisonnier par les anglais en 1945 mais se suicida le lendemain de son arrestation.

HIMMLER, H., 1978, Discours secrets , Paris : Gallimard.

BREITMAN, R., 1971, The Architect of Genocide. Himmler and the Final Solution , Londres : Bodley Head.

Citer cet article

Bovy Daniel, Himmler, Heinrich , Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 4 Novembre, 2009, accéder le 24/08/2019, https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/himmler-heinrich, ISSN 1961-9898