Charles Ndizeye

Date: 
10 Septembre, 2012
Auteur: 
OEMV

Connu également sous son nom dynastique de Ntare, le dernier fils du toi (Mwami) Mwambutsa accède à la royauté en septembre 1966. Son couronnement met fin au long interrègne causé par la fuite de Mwabutsa de Bujumbura à la suite de la tentative de coup d’Etat hutu du 19 octobre 1965. N’admettant pas tout de suite les limitations du pouvoir exercé de l’étranger, Mwambutsa ne donne pas le pouvoir à Ndizeye avant le 24 mars 1966. Il confère par décret au prince Charles Ndizeye « des pouvoirs sociaux pour coordonner et contrôler l’activité du Gouvernements et des Secrétaires d’Etat ». Ainsi débute une épreuve de force entre la Couronne et le Président Micombero. Le 28 novembre, alors qu’il célèbre à Kinshasa l’anniversaire de la prise de pouvoir de Mobutu, il apprend à la radio son propre renversement par un coup d’Etat militaire similaire à celui qu’il est en train de commémorer. Il est le souverain burundais ayant régné le moins longtemps, du 8 juillet au 28 novembre. Six ans plus tard, le 29 avril 1972, il est assassiné à Gigeta à la suite d’une conspiration conduite par Artemon Simbananyie pour éliminer définitivement toute menace de restauration monarchique.

Citer cet article

OEMV , Charles Ndizeye , Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 10 Septembre, 2012, accéder le 19/09/2019, https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/charles-ndizeye, ISSN 1961-9898