Stéréotypes de genre et interactions professeurs / élèves

Stéréotypes de genre et interactions professeurs / élèves

Séminaire 3 novembre, 17h00-18h30 (visioconférence)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Les axes discriminations et politiques catégorielles et politiques éducatives co-organisent le séminaire : 

Stéréotypes de genre et interactions professeurs / élèves : impacts sur les performances scolaires et les choix d'orientation post-bac

3 novembre 2020, 17h00-18h30 (webinaire avec traduction LSF). Inscription obligatoire 
 

Intervenantes : 

Marion Monnet : Doctorante (Paris School of Economics/ EHESS) 

Pauline Charousset : Doctorante (Paris Scool of Economics/ Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) 

Discutante : 

Geneviève Pezeu (CERLIS) 

Présentation : 

Cette étude s'intéresse aux interactions qui ont lieu en milieu scolaire entre les professeurs et leurs élèves, qui sont déterminantes dans la formation des perceptions et des aspirations des élèves. Nous étudions plus particulièrement l'effet des stéréotypes de genre véhiculés par les professeurs de mathématiques au lycée sur les performances scolaires, les choix d'orientation et l'admission dans l'enseignement supérieur des lycéens de terminale scientifique. 

Notre première contribution est de proposer une nouvelle mesure du biais de genre du professeur, construite à partir des appréciations reportées dans les bulletins scolaires de leurs élèves. En utilisant les méthodes statistiques spécifiques à l'analyse de données textuelles, nous construisons une mesure nous permettant de distinguer les professeurs genrés, c'est-à-dire ceux qui utilisent systématiquement des mots associés aux filles (garçons) pour qualifier le travail de leurs élèves, des professeurs plus neutres dans le vocabulaire qu'ils utilisent. L'analyse de ce vocabulaire fait ressortir de fortes disparités entre les filles et les garçons. Ainsi, parmi les appréciations positives adressées aux filles, plus de trois-quarts font référence à un comportement ou ue attitude, alors qu'elles qualifient des aptitudes intellectuelles dans deux-tiers des cas pour les garçons. 

Dans un deuxième temps, nous étudions dans quelle mesure être exposé à un professeur plus ou moins biaisé affecte les performances scolaires, les choix d'orientation ainsi que la poursuite d'étude dans l'enseignement supérieur des filles et des garçons. 

Présentation pdf des auteures 

 

Back to top