diversité religieuse

Le religieux à la Réunion

Auteur(s): 

Jacqueline Andoche, maîtresse de conférence, Université de la Réunion - DIRE
Valérie Aubourg, post-doctorante au GSRL, enseignante à l’Université Catholique de Lyon
Thierry Malbert, maître de conférence, Université de la Réunion - ICARE

Date de publication: 
Juin 2017

La situation historique : hégémonie catholique et pluralisation

La configuration multiconfessionnelle de la Réunion résulte des migrations européennes, africaines, malgaches et asiatiques qui l’ont peuplée depuis 350 ans. A l’origine déserte, cette île de l’Océan indien devient officiellement colonie française en 1665. Jusqu’à la fin du 19ème siècle se constituent les fondements de la société et l’identité de sa population, marquée par l’esclavage.

Les religions aux Antilles françaises

Auteur(s): 

Laënnec Hurbon, directeur de recherche au CNRS

Date de publication: 
Juin 2017

Pour comprendre l’état actuel du phénomène religieux aux Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, Guyane), il convient de tenir compte de deux moments importants dans l’histoire de la région : la colonisation instaurée dès la première moitié du XVIIe siècle et les changements survenus dans la région à partir des années 1970.

La diversité religieuse comme ressource opérationnelle : un impensé de la sociologie militaire française ?

Auteur(s): 

Elyamine Settoul, post-doctorant à l’IRSEM

Date de publication: 
Février 2017

Dans la lignée du principe républicain de colour blindness, la sociologie militaire française n’a jamais focalisé son regard sur les effets des marqueurs ethniques et culturels des soldats sur leurs activités opérationnelles. Les incidences de ces caractéristiques identitaires apparaissent de fait comme des terrains de recherche totalement inexplorés, une sorte « d’impensé sociologique ».

Partis politiques et religions aux Amériques et en Europe

Résumé 

Elément clivant d’un système politique, la question religieuse et/ou philosophique figure au centre des démocraties américaines et européennes. Le développement des biopolitiques, du pluralisme des convictions sur le devenir de la personne humaine, de la prise de parole « politique » par les cultes ou bien encore des phénomènes migratoires mondiaux porteurs de diversité pour les sociétés pose à nouveau la question de la nature de la relation du temporel au spirituel. Les partis politiques, à l’image de leurs sociétés, construisent une relation identitaire, coopérative, relativisée et/ou de sujétion à et pour la religion et recourent à des traitements différenciés suivant les cultes et les philosophies.

Bibliographie 

Anderson John, Religion, State and Politics in the Soviet Union and Successor States, Cambridge, Cambridge University Press, 1994.

Arjakovsky Antoine, Poirier Philippe et Romanet Antoine de (dir.), La Démocratie, une valeur spirituelle, Paris, Collège des Bernardins-Parole et Silence, 2014.

Bertezzolo Paolo, Padroni a chiesa nostra. Vent’anni di strategia religiosa della Lega Nord, Bologne, EMI, 2011.

Blancarte Roberto, « Laïcité au Mexique et en Amérique latine », Archives de sciences sociales des religions, 146, 2009, p. 17-40.

Eder Christina, Mochmann Ingvill C. et Quandt Markus (eds), Political Trust and Disenchantment with Politics. International Perspectives, Leyde, Brill, 2015.

Gehler Michael, Kaiser Wolfram et Wohnout Helmut (Hrsg.), Christdemokratie in Europa im 20. Jahrhundert, Vienne, Bohlau, 2001.

Göle Nilüfer, « Authoritarian Secularism and Islamist Politics: The Case of Turkey », dans Augustus Richard Norton (ed.), Civil Society in the Middle East, vol. 2, Leyde, Brill, 1996, p. 17-44.

Immerzeel Tim, Jaspers Eva et Lubbers Marcel, « Religion as Catalyst or Restraint of Radical Right Voting? », West European Politics, 36 (5), 2013, p. 946-968.

Lienesch Michael, « The Religious Right in the Twentieth Century », dans Barbara A. McGraw (ed.), The Wiley Blackwell Companion to Religion and Politics in the U. S., Hoboken (N. J.), 2016, p. 264-277.

Lipset Seymour M. et Rokkan Stein (eds), Party Systems and Voter Alignments, New York (N. Y.), The Free Press, 1967.

Norris Pippa et Inglehart Ronald, Sacred and Secular: Religion and Politics Worldwide, Cambridge, Cambridge University Press, 2011.

Pottering Hans-Gert, Homme, Dieu, religion. L’Union européenne, une communauté de valeurs , Bruxelles, Groupe du Parti populaire européen et des Démocrates européens, 2003.

Robbers Gerhard (ed.), State and Church in the European Union, Baden-Baden, Nomos, 2005.

Sambur Bilal, « The Great Transformation of Political Islam in Turkey: The Case of Justice and Development Party and Erdogan », European Journal of Economic and Political Studies, 2 (2), 2016, p. 117-127.

Skocpol Theda et Williamson Vanessa, The Tea Party and the Remaking of Republican Conservatism, Oxford, Oxford University Press, 2012.

Sonnevend Pál, Jakab András et Csink Lóránt, « The Constitution as an Instrument of Everyday Party Politics: The Basic Law of Hungary », dans Armin von Bogdandy et Pál Sonnevend (Hrsg.), Constitutional Crisis in the European Constitutional Area. Theory, Law and Politics in Hungary and Romania , Baden-Baden, Nomos, 2015. p. 46-123.

Stark Rodney et Finke Roger, Acts of Faith : Explaining the Human Side of Religion, Berkeley (Calif.), University of California Press, 2000.

Stegmueller Daniel, « Religion and Redistributive Voting in Western Europe », The Journal of Politics, 75 (4), 2013, p. 1064-1076.

Stowers Stanley, « The Concepts of “Religion”, “Political Religion” and the Study of Nazism », Journal of Contemporary History, 42 (1), 2007, p. 9-24.

Van Hecke Steven et Gerard Emmanuel (eds),Christian Democratic Parties in Europe since the End of the Cold War, Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2004.

Le pluralisme religieux en Afrique subsaharienne

Résumé 

L’Afrique subsaharienne se caractérise par un pluralisme religieux qui, bien que variable selon les Etats, tend partout à se renforcer. La fragmentation de l’offre, la mobilité des acteurs et la dérégulation des champs religieux favorisent une proximité et une cohabitation souvent inédites des cultes, notamment chrétiens et musulmans, démultipliant les possibilités d’interactions et avivant les rivalités. Quels visages emprunte cette compétition religieuse au quotidien ? Comment façonne-t-elle les relations qui se nouent d’une part entre les acteurs religieux et d’autre part entre ceux-ci et le politique ?

Bibliographie 

Bayart Jean-François, « Religion et politique en Afrique : le paradigme de la cité cultuelle », Études africaines comparées, 1, avril 2015.

Chanson Philippe, Droz Yvan, Gez Yonatan N. et Soares Edio (dir.), Mobilité religieuse. Retours croisés des Afriques aux Amériques, Paris, Karthala, 2014.

Fath Sébastien et Mayrargue Cédric, « Les nouveaux christianismes en Afrique », Afrique contemporaine, 252, 2014, p. 13-25.

Holder Gilles (dir.), L’Islam, nouvel espace public en Afrique, Paris, Karthala, 2009.

Holder Gilles et Sow Moussa (dir.), L’Afrique des laïcités. État, religion et pouvoirs au sud du Sahara, Paris, Éditions Tombouctou-IRD, 2013.

Kastfelt Niels (ed.), Religion and African Civil Wars, Londres, Hurst, 2005.

Lasseur Maud et Mayrargue, Cédric, « Le religieux dans la pluralisation contemporaine. Éclatement et concurrence », Politique africaine, 123, 2011, p. 5-25.

Lasseur Maud, « Le pluralisme religieux dans la production des villes ouest-africaines », Géoconfluences, 2016.

Marshall Ruth, Political Spiritualities. The Pentecostal Revolution in Nigeria, Chicago (Ill.), University of Chicago Press, 2009.

Miran Marie, Islam, histoire et modernité en Côte-d’Ivoire, Paris, Karthala, 2006.

Miran-Guyon Marie, Guerres mystiques en Côte-d’Ivoire. Religion, patriotisme, violence (2002-2013), Paris, Karthala, 2015.

N’Diaye Marième, La Réforme du droit de la famille. Une comparaison Sénégal-Maroc, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2016.

Pérouse de Montclos Marc-Antoine (ed.), Boko Haram: Islamism, Politics, Security and the State in Nigeria, Leyde, Ibadan, African Studies Centre, IFRA-Nigeria, 2014.

Strandsbjerg Camilla, Religion et transformations politiques au Bénin. Les spectres du pouvoir, Paris, Karthala, 2015.

Question religieuse et défis régionaux en Asie du Sud-Est

Résumé 

La diversité religieuse est une caractéristique fondamentale de l’Asie du Sud-Est. A une pluralité ancienne de systèmes de croyances asiatiques et de religions universelles se superpose des dynamiques issues de la modernité religieuse et des revendications politico-religieuses qui tendent à remettre en débat la nature des Etats-nations et des sociétés. Cette configuration unique représente un défi majeur dans un contexte de mondialisation. Elle peut se révéler être un atout pour envisager les situations multiconfessionnelles et expérimenter un dialogue interreligieux véritable. C’est ce qu’ont déjà formalisé plusieurs des pays d’Asie du Sud-Est. Et ce que l’ASEAN cherche également à promouvoir.

Bibliographie 

« Democracy and Human Rights in Southeast Asia », Journal of Current Southeast Asian Affairs, 33 (3), 2014.

« La récente loi sur la religion est jugée très sévèrement par la presse asiatique », Églises d’Asie, 07 décembre 2016.

Athyal Jesudas (ed.), Religion in Southeast Asia, an Encyclopedia of faiths and cultures, Santa Barbara (Calif.), ABC-Clio, 2015.

Boisseau du Rocher Sophie, L’Asie du Sud-Est prise au piège, Paris, Perrin, 2009.

Bourdeaux Pascal et Jammes Jérémy (dir.), Chrétiens évangéliques d’Asie du Sud-Est. Expériences locales d’une ferveur mondialisée, Rennes, PUR, 2016.

Bruneau Michel, L’Asie d’entre Inde et Chine, logiques territoriales des États, Paris, Belin, 2006.

Chong Terence, « Introduction », Journal of Social Issues in Southeast Asia, 25 (1), avril 2010, p. i-viii.

Ishtiaq Ahmed (ed.), The Politics of Religion in South and Southeast Asia, New York (N. Y.) Routledge, 2011.

Keyes Charles, Kendall Laurel et Hardacre Helen (ed.), Asian Visions of Authority. Religions and the Modern States of East and Southeast Asia, Honolulu, University of Hawaii Press, 1994.

Koh Tommy, « Achievements of the 21st ASEAN Summit », ISEAS Perspective, 21, 20 décembre 2012.

Tertrais Hugues, Atlas de l’Asie du Sud-Est, les enjeux de la croissance, Paris, Autrement, 2014.

Thongchai Winichakul, « Thailand’s Hyper-Royalism : its Past Success and Present Predicament », Trends in Southeast Asia, 7, 2016 Singapour, ISEAS Yusof Ishak Institute.

Afrique : diversité religieuse, 2010

Carte : Afrique : diversité religieuse, 2010

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Commentaire de Cédric Mayrargue

La cartographie de la diversité religieuse en Afrique offre une vision totalement renouvelée des dynamiques religieuses contemporaines par rapport aux représentations usuelles, qui tendent mécaniquement à distinguer des zones largement islamisées et des espaces fortement christianisés. La distinction entre des espaces marqués chacun par une plus ou moins profonde diversité religieuse est portant tout aussi signifiante. Emerge ainsi la vision d’une Afrique travaillée par la pluralité religieuse, à des degrés très divers en fonction des Etats, mais parfois très prononcée (c’est le cas d’une partie importante de l’Afrique de l’Ouest ainsi que de l’Afrique de l’Est notamment). Une lecture transversale est ainsi possible, en complément d’une approche par confession religieuse. L'indice de diversité religieuse élaboré par le Pew Research Center ne prend cependant pas en compte la diversité interne aux grandes familles religieuses (particulièrement forte, par exemple, dans le monde chrétien), qui accentue encore sur le terrain cette tendance à la pluralisation.