Accueil>Portrait de diplômée : Benedetta Cosco

21.06.2023

Portrait de diplômée : Benedetta Cosco

Benedetta Cosco

Rencontre avec Benedetta Cosco, Diplômée Cum Laude du Master Governing the Large Metropolis en 2018. Après avoir travaillé à l'UNESCO, elle est aujourd'hui chargée de mission à The United Cities and Local Governments (UCLG)

Quel a été votre parcours jusqu'à votre fonction actuelle ?

Après le Master GLM, j'ai été embauchée comme responsable de projet du Département Culture de l'UNESCO pour la gestion du Réseau des Villes Créatives de l'UNESCO, qui se concentre sur la coopération internationale entre les villes dans le domaine de la culture. Au cours de mes quatre années d'expérience à l'UNESCO, j'ai également travaillé sur l'analyse comparative des politiques culturelles nationales et locales à travers le monde, ainsi que sur des actions de plaidoyer sur la culture et le développement durable dans des mécanismes internationaux tels que la COP et le G20.

Dans mon poste actuel de policy officer à UCLG (United Cities and Local Governments) - le plus grand réseau mondial de gouvernements locaux - je travaille à renforcer la place des villes dans les actions et prises de décisions de l’ONU et des organisations mondiales. En particulier, je me suis concentrée sur la mise en œuvre de l'Agenda 2030 de l'ONU pour le développement durable au niveau local ; notamment en ce qui concerne les droits de l'homme et la démocratie participative.

Quelles sont vos missions au quotidien ?  Qu’est ce qui vous plaît le plus ?

Je suis chargée de développer des actions communes et des réseaux entre les gouvernements locaux et régionaux sur des défis urbains clés tels que le droit à l'eau, la migration et, plus largement, la fourniture de services publics. Un autre axe important de mon travail consiste à promouvoir des actions de plaidoyer pour accroître l'inclusion et la participation active des gouvernements locaux dans les principaux forums de dialogue multi-niveaux au niveau de l'ONU. Ce qui m’intéresse le plus, c'est de soutenir les autorités locales dans le développement de messages stratégiques basés sur leurs données et politiques locales afin de renforcer le discours général sur le rôle des gouvernements locaux dans l'action publique et de promouvoir une gouvernance multi-niveaux efficace à un niveau plus large.

Que vous a apporté votre formation à Sciences Po ?

Le programme d'études du Master GLM offre une combinaison unique d'analyses approfondies des politiques publiques et de la gouvernance multi-niveaux au niveau local, en articulant et en intégrant les intérêts des parties prenantes avec des actions politiques concrètes. Il permet d'examiner comment les différents défis, priorités et dynamiques de pouvoir se traduisent en politiques publiques dans des contextes très complexes, ce qui est essentiel dans mon travail.

Quel a été votre enseignement préféré à l'École urbaine ?

Je pense que les cours sur les méthodes qualitatives et quantitatives pour la recherche sociale et sur l'évaluation des politiques fournissent une base très solide et complète pour tout type de travail qui combine l'élaboration de politiques urbaines et le plaidoyer international comme le mien. En outre, des cours de courte durée tels que "connaissance, pouvoir et contrats incomplets dans le développement territorial" ou "accès aux services" et "développement urbain intégré" ont été essentiels pour fournir des exemples concrets permettant d'examiner l'intersection entre la connaissance et le pouvoir dans l'environnement urbain ; ainsi que pour se familiariser avec la cartographie et l'analyse des parties prenantes, qui sont d'autres éléments clés de la gouvernance urbaine.  Ces cours m'ont permis d'acquérir la capacité d'analyser les données et les politiques locales d'un point de vue stratégique et d'identifier rapidement les tendances et les priorités clés à exploiter au niveau politique.

Pouvez-vous nous raconter un souvenir de vos études ?

Dans plusieurs ateliers, nous avons eu des échanges très intéressants et stimulants avec des pairs et des professionnels sur les "caractéristiques culturelles" des projets urbains. Nous avons discuté de la mesure dans laquelle les politiques et les projets urbains peuvent être culturellement adaptés à différents contextes, ainsi que d'autres éléments (tels que les besoins et les droits fondamentaux) qui devraient être identifiés et pris en compte dans tout type de projet urbain, quel que soit le contexte spécifique.

BROCHURE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER