Glocalizing the peripheries of law

Séminaire des doctorants en droit : Peripheries of Law
  • --

The deployment of legal technique is increasingly marked by the superimposition of global and local dynamics. These “glocal” legal practices, however, seem to reproduce well-established spatial and epistemic hierarchies.

This colloquium, which is organised with the institutional support of the Doctoral Candidates Seminar Series of Sciences Po Law School Doctoral Program, is part of a progressive reflection on the role played by geopolitical peripheries in the life of law and lawyers. The colloquium aims at exploring the following three questions:

  • How does geographical considerations affect global/local legal practices?
  • How does legal knowledge circulate to/from/within the geopolitical peripheries?
  • Is centralisation/decentralisation of legal practices possible?

The colloquium will privilege an interactive and conversational format. Professors Helena Alviar (Sciences Po Law School), Yishai Blank (Tel Aviv University) and Vidya Kumar (Leicester Law School) will make introductory remarks and then the floor will be open for questions and remarks from the audience. Participants to the colloquium may be invited to read short pieces from the speakers in preparation to the event. 

More information

Date de l'événement : 
Jeudi, 6 Février, 2020 - 15:00 - 17:30
Lieu : 
Sciences Po - Salle du Conseil (5th Floor) - 13 rue de l’Université - Paris 7ème
Tags :

Moving Forward Toward Belonging

A Symposium on Othering & Belonging
  • Visuel Othering & Belonging ConferenceVisuel Othering & Belonging Conference

9:00 am Coffee and Pastries

9:30 am Meeting Begins: Welcome
Jeremy Perelman, SciencesPo Law School

10:00 am Introductions
Catherine Fieschi, Director, Global Policy Institute, Queen Mary University

10:15 am The Framework of Othering & Belonging and Group Discussion
John A. Powell, Othering & Belonging Institute, and Professor of Law University of California at Berkeley

11:00 am More in Common presentation and Group Discussion
Tim Dixon, Co-Founder

12:00 Noon Provocation 1 + Group Responses
“Populism and Division: Differences across Europe”
Catherine Fieschi

12:30 pm Provocation 2 + Group Responses
“Understanding othering and belonging within the European context”
Speaker to be confirmed

1:00 pm Lunch with facilitated small group conversations

2:00 pm Provocation 3
“Possibilities of Moving Toward Belonging in Europe”
Speaker to be confirmed

2:30 pm Small Group Discussions

4:00 pm Group Discussion
Conceptual and applied translation of othering & belonging in European context

5:30 pm Wrap and Adjourn

More details (Agenda, Roster of Attendees...)

Please note that participation in this conference is by invitation only.

Date de l'événement : 
Vendredi, 24 Janvier, 2020 - 09:00 - 17:30
Lieu : 
Sciences Po – 56 rue des Saints-Pères - Paris 7ème - Salle Goguel (5ème étage)
Tags :

Forum des métiers du droit 2020

Forum d'information et de recrutement en stage / emploi dédié aux carrières juridiques
  • Crédit photo : ©Sciences PoCrédit photo : ©Sciences Po

FORUM DES MÉTIERS DU DROIT
VENDREDI 24 JANVIER 2020
14H-18H
MAISON DE LA CHIMIE

Le Forum des métiers du droit permet aux étudiants et diplômés de s'informer sur les cabinets d'avocats, sur leurs domaines d'expertises et opportunités, de s'informer sur les carrières en administration judiciaire et de trouver un stage optionnel ou obligatoire de master 2.

  • 35 cabinets participants dans différents domaines d'expertise
  • 400 étudiants et jeunes diplômés
  • 1 Espace Carrière Conseil (AJSP, AFJE, ACE)
  • 1 Espace Info Concours (ENM, ENSP, ENAP...)
Date de l'événement : 
Vendredi, 24 Janvier, 2020 - 14:00 - 18:00
Lieu : 
Maison de la Chimie, 28bis rue Saint Dominique, Paris 7ème
Tags :

Petit-Déjeuner Concurrence et Régulation, Cabinet BDGS Associés

AJSP
  • Mathilde Damon, Jérôme Fabre, Antoine Gosset-Grainville, Maria TrabucchiMathilde Damon, Jérôme Fabre, Antoine Gosset-Grainville, Maria Trabucchi

L'Association des Juristes de Sciences Po (AJSP) a le grand plaisir de vous inviter à un petit-déjeuner exceptionnel, le lundi 3 février à 8h15, organisé par l'équipe Concurrence et Régulation du cabinet BDGS Associés dans leurs locaux sis au 51 rue François 1er, 75008 Paris.

Cette rencontre est destinée particulièrement aux élèves de M2 intéressés par le Droit de la concurrence, mais tout étudiant intéressé par la matière est le bienvenu.

Toute l'équipe Concurrence et Régulation sera disponible pour répondre à vos questions, y compris les associés Mes Antoine Gosset-Grainville, Maria Trabucchi, Mathilde Damon et Jérôme Fabre.

Ce cabinet est l'une des structures de pointe dans la matière, implanté à Paris et à Bruxelles. Il privilégie des équipes resserrées ayant une bonne connaissance des matières transactionnelles : fusions-acquisitions, arbitrage, réglementation et concurrence sont ses spécialités, avec une forte composante transfrontalière. Ne manquez pas la chance de rencontrer ses associés, qui ont une connaissance extensive de ces domaines.

Le petit-déjeuner se déroulera en deux temps et sera consacré au Droit de la concurrence :

  • une présentation du cabinet et une discussion sur la profession d'avocat en Concurrence
  • puis un atelier portant sur la pratique des principales procédures de contrôle des concentrations, animé par Me Mathilde Damon (Associée) et Me Giuliana Galbiati (Collaboratrice).

Le nombre de places étant limité, merci de vous inscrire à l'événement en utilisant de la billetterie en ligne. S'INSCRIRE C'EST VENIR. En cas d'empêchement, merci de passer directement par la billetterie en ligne pour procéder à votre désinscription. 

Date de l'événement : 
Lundi, 3 Février, 2020 - 08:15 - 09:45
Lieu : 
Cabinet BDGS Associés - 51 rue François 1er - 75008 Paris
Tags :

Joaquin Velez Navarro

Visiting Student at Sciences Po Law School

Joaquín is a lawyer from Universidad de los Andes, Colombia. He did an LL.M at Columbia Law School in New York and is current a S.J.D candidate at Georgetown University. His dissertation studies the war on drugs in Colombia and the negative consequences that this regime has had in the country.

Before starting his graduate studies abroad, he was Advisor to Colombian Minister of Justice; an Associate at Gómez-Pinzón Zuleta Abogados; and an Adjunct Professor of the Law School at Universidad de los Andes. As adjunct professor, he taught the courses of Legal Hermeneutics, Government Procurement and Introduction to Law, for which he was nominated to the award of innovation in teaching. Prior to that, he served as the LL.M Coordinator and as teaching and research assistant at the Law School of Universidad de los Andes.

His areas of interest include constitutional law, administrative law, criminal law and legal theory. Joaquín has published different articles on those fields in Colombia and the United States; and is currently a columnist at El Tiempo, Colombia’s most read newspaper.

Tags :

Commission de recrutement

Professeur(e) en droit civil, droit économique
  • Amphithéâtre Emile Boutmy ©Sciences PoAmphithéâtre Emile Boutmy ©Sciences Po

Dans le cadre du recrutement d'un(e) Professeur(e) en droit civil, droit économique, le département de droit de Sciences Po est heureux de vous accueillir aux présentations publiques de :

  • 14h30-15h30

Julie KleinProfesseure, Université de Rouen-Normandie
autour du thème "L’ordonnance du 24 avril 2019 et les rapports droit commun/droit spéciaux"

  • 15h30-16h30

Catherine MaleckiProfesseure, Université Rennes 2
autour du thème "
Compliance et devoir de vigilance : entre contraintes et opportunités pour une RSE efficiente"

Ces présentations d'une heure chacune sont destinées à l'ensemble de la communauté scientifique de Sciences Po.

Contact et information : Zina Osmani

Date de l'événement : 
Mercredi, 29 Janvier, 2020 - 14:30 - 16:30
Lieu : 
École de droit, 13 rue de l'université, 75007 Paris - 4ème étage - salle 410T
Tags :

Alberto Rinaldi a soutenu sa thèse avec succès

Bravo Docteur !
  • Alberto Rinaldi et les membres de son jury de thèseAlberto Rinaldi et les membres de son jury de thèse

Congratulations to Alberto Rinaldi, who defended his doctoral thesis entitled “From Byron to the Islamic State: exploring the figure of the ‘foreign combatant’ in international law (1907-present)”, on December 10, 2019.

In his thesis, conducted under the supervision of Professors Emmanuelle Jouannet and Mikhaïl Xifaras, Alberto explores the figure of the ‘foreign fighter’ from a cultural point of view.

By taking a detour in the recent history of civil war (the Spanish civil war, the Angolan civil war and the Syrian civil war), his thesis shows how different cultural figures of the foreign combatant have actually informed and keep informing the legal conversations of state representatives, policymakers, international lawyers and national courts in very different times and places. The romantic adventurer, the committed idealist, the racist, right-wing mercenary and only recently the jihadist ‘terrorist’, are all culturally-embedded, ambivalent figures which linger at the back of the various decisionmakers’ arguments and positions, shaping their legal imaginaries and the way in which legal actors think and produce the law related with ‘foreign fighters’.

The jury was composed of:

  • Mr Jean d’Aspremont, Professor of International Law, Sciences Po School of Law
  • Mr Martti Koskenniemi, Professor of International Law, University of Helsinki
  • Mr Luigi Nuzzo (Rapporteur), Professore Ordinario in Storia del Diritto Medievale e Moderno, Università del Salento
  • Mrs Anne Orford (Rapporteur), Distinguished Professor of International Law, Melbourne Law School

I would like to express my sincere gratitude to my supervisors, Professor Emmanuelle Jouannet and Professor Mikhail Xifaras, for having believed in my project and having supported me throughout its various stages. I also wish to thank the Sciences Po Law School for providing me with outstanding resources and a thrilling environment where to complete my thesis in the best possible working conditions”, Alberto Rinaldi.

Tags :

EU Law in the era of the Fourth Industrial Revolution

YEL Annual EU Law and Policy Conference
  • Visuel Yearbook of European LawVisuel Yearbook of European Law

The UCL Centre for Law, Economics and Society together with the Yearbook of European Law (YEL) and the Sciences Po Law School in Paris organise the YEL Annual EU Law and Policy Conference – 2020 on the topic of: ‘EU Law in the era of the Fourth Industrial Revolution’ on the 10th and 11th January at Sciences Po in Paris. Some selected papers will appear at the Yearbook of European Law.

View the Programme

Organising committee:

  • Jean d’Aspremont, Sciences Po Law School in Paris, conference co-organiser
  • Loic Azoulai, Sciences Po Law School in Paris, conference co-organiser
  • Ioannis Lianos, Faculty of Laws, UCL & CLES@UCL co-editor YEL & conference co-organiser
  • Albertina Albors Llorens, University of Cambridge co-editor YEL Hans Micklitz, EUI co-editor YEL
  • Horatia Muir Watt, Sciences Po Law School in Paris, conference co-organiser
  • Robert Schütze, Durham Law School co-editor YEL
  • Takis Tridimas, Dickson Poon School of Law, Kings College London co-editor YEL
  • Dina Waked, Sciences Po Law School in Paris, conference co-organiser
This event is by invitation only. 

Date de l'événement : 
Vendredi, 10 Janvier, 2020 - 13:00 - Samedi, 11 Janvier, 2020 - 13:00
Lieu : 
Sciences Po - Amphithéâtre Érignac - 13 rue de l'Université - Paris 7ème
Tags :

Penser le droit dans une planète finie : les ressources de la responsabilité

Séminaire de l’École de droit
  • Livre lourd et globe ©shutterstock/beeboysLivre lourd et globe ©shutterstock/beeboys

Alors que les changements climatiques, l’effondrement de la biodiversité, les pollutions des sols nous rappellent la finitude de la planète, ainsi que les limites biophysiques du modèle actuel de développement, il est légitime de se demander si le droit a pris la réelle mesure des implications théoriques qui découlent de cette irruption de la Terre dans notre société.

Afin de répondre à cette question, nous présenterons les premiers résultats, ainsi que les futures lignes de développement, d’un travail réflexif sur les catégories fondatrices du droit qui se retrouvent heurtées et ébranlées par la prise de conscience de cette finitude planétaire. Parmi ces catégories, nous mettrons l’accent sur la responsabilité et tout particulièrement sur les ressources qu’elle offre pour contribuer à traduire juridiquement un réel en plein bouleversement.

Luca d’Ambrosio est docteur en droit privé et sciences criminelles des Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Naples II. Il est actuellement chercheur associé à l'Institut de Recherche en Droit International et Européen de la Sorbonne et chargé de cours aux Écoles de droit de la Sorbonne et de Sciences Po.

Il a été professeur/chercheur invité à l’Université de Cambridge (2019), de Santa Fé, Argentine (2018), à la Columbia Law School (2018) et à la Luiss Law School de Rome (2018). Il a été chargé de recherche au Collège de France (2014-2018) et fellow à l’Institut d’études avancées de Nantes (2011-2012).

Ses travaux portent sur le droit et la justice pénale, notamment dans leurs dimensions européenne et internationale. Il s’intéresse actuellement aux transformations que le droit émergent de l’environnement fait subir à notre tradition juridique, et tout particulièrement à la responsabilité.

Ses publications récentes :

  • « Le bon usage de la Terre : penser le Droit dans une planète finie », Revue juridique de l’environnement, 2019/HS 2018 
  • « Changement climatique et responsabilité : quelles normativités ? », Énergie, Environnement, Infrastructures, août-septembre, 2018 (dir. avec M. Torre-Schaub et B. Lormeteau)
  • « Principe de précaution et métamorphoses de la responsabilité juridique », Mare & Martin, 2018 (dir. avec G. Giudicelli-Delage et S. Manacorda)
Date de l'événement : 
Jeudi, 30 Janvier, 2020 - 12:45 - 14:15
Lieu : 
Sciences Po – 13 rue de l’Université – Paris 7ème - Salle 410T (4e étage)
Tags :

Marion Briatta a soutenu sa thèse avec succès

Bravo Docteur !
  • Marion Briatta et les membres de son jury de thèseMarion Briatta et les membres de son jury de thèse

Toutes nos félicitations à Marion Briatta qui a soutenu le 13 décembre 2019 sa thèse de doctorat intitulée "Droit de la contrefaçon et droit de la propriété intellectuelle. Origines et enjeux d’une désunion", menée sous la direction du Professeur émérite Michel Vivant.

La thèse de Marion porte porte sur le cadre légal français, européen et international mis en oeuvre pour lutter contre le trafic de marchandises de contrefaçon. Ce trafic a connu une croissance sans précédant ces dernières années et est aujourd’hui devenu la deuxième source de financement des organisations criminelles dans le monde. Face à ce phénomène endémique, les États dont la France n’ont eu de cesse d’aggraver le dispositif répressif du trafic de contrefaçons sans pour autant parvenir à freiner celui-ci. L’innocuité de ce dispositif répressif procède de nombreux facteurs, dont le principal nous semble être la définition légale de la contrefaçon. En France comme en Europe, celle-ci demeure en effet assimilée à la sanction des droits de propriété intellectuelle et ne bénéficie donc pas d’un régime légal autonome. Il nous parait au contraire important de distinguer au plan juridique la sanction d’intérêts privés et la répression d’une délinquance transnationale en plein essor.

Le jury était composé de :

  • Mme Valérie-Laure Benabou (rapporteur), Professeure des universités, Université Aix-Marseille
  • M. Emmanuel Dreyer (rapporteur), Professeur des universités, Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne)
  • Mme Séverine Dusollier, Professeure des universités, École de droit de Sciences Po
  • M. Paul Maier, Directeur de l’Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle auprès de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO)

Marion nous a confié à la fin de sa soutenance : "Je remercie mon directeur de thèse Michel Vivant pour sa confiance et ses conseils qui m’ont guidée tout au long de l’élaboration de ce travail de recherche ainsi que l’École de droit de Sciences Po qui m’a permis de vivre cette belle aventure que fut la thèse".

Tags :

Meeting with Lucia BÍZIKOVÁ

Graduate of the Sciences Po Law School, 2016
  • Lucia BÍZIKOVÁLucia BÍZIKOVÁ

"I am an alumna of Sciences Po Law School, the Class of 2016, and a scholar of the Linklaters Excellence Scholarship (2013-2016). During my studies of Master in Economic Law, I developed a particular interest in public and private international law and arbitration. After the first year of the Master studies, I took a gap year and spent one semester studying at Harvard Law School and one semester working as an intern at Gide Loyrette Nouel in Paris. In my second year, I specialised in Global Governance Studies. Trying to develop my interest in international law and arbitration further, I attended classes of Professors Horatia Muir Watt, Makane Mbengue, Eduardo Silva Romero, Mark McNeill, Simon Greenberg, and others. Under the coordination of Prof. Diego P. Fernández Arroyo, I also participated to the 23rd Annual Willem C. Vis International Commercial Arbitration Moot, securing a honourable mention for the best individual oralist in the finals in Vienna. At the end of my Master studies, I also worked as an intern in the arbitration department at Linklaters in Paris.

After graduating from Sciences Po Law School with honours, I pursued an LL.M. degree in international law at the University of Cambridge. During this time, I was also a co-organiser of the ICC YAF event and the third annual Cambridge Arbitration Day. Following my time in Cambridge, I worked in international arbitration departments at law firms Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan and Shearman & Sterling in London. At the moment, I am working as a trainee solicitor in the Litigation & Regulatory department of DLA Piper in London. I am due to qualify as an English solicitor in 2021.

Ultimately, I have maintained a close relationship with my alma mater even after graduating, as I have been assisting Prof. Horatia Muir Watt with the organisation of multiple PILAGG seminars. In addition, together with Professors Muir Watt and Fernández Arroyo, another alumna Agatha Brandão de Oliveira and a team of PhD students including Megan Ma, I have worked as a co-editor of two textbooks in private international law, The Global Private International Law: Adjudication without Frontiers (published in January 2019) and Juger Sans Frontières: Le Tournant Global en Droit International Privé (due to be published in early 2020)."

Lucia BÍZIKOVÁGraduate of the Sciences Po Law School, Master in Economic Law, Programme Global Governance Studies (GGS), 2016

Tags :

José Augusto Medeiros

Visiting Student at Sciences Po Law School

Ph.D. candidate in Economic Law at the Law School of the University of São Paulo (FD-USP) under the supervision of Prof. Gilberto Bercovici. Master in Public Law from the Federal University of Santa Catarina (UFSC).

My current endeavors of academic production and teaching are focused on Economic Law with emphasis on antitrust in underdeveloped economies.

Doctoral thesis research

The legal protection of the internal market in Brazil and its relation to antitrust.

Theoretical framework

At present, my studies delve into the redemption of antitrust by constitutional law. Specifically, I argue that the antitrust legislative innovation movement that occurred in Brazil and other developing countries in the 1990s was a mechanism to move away the economic-democratic debate from competitive regulation. It separated constitutional objectives – such as industrial development, for example - from public antitrust policies. The central hypothesis of my research is that, in the Brazilian case, the integral understanding of the goals of antitrust policy necessarily entails the apprehension of a constitutionalised internal market idea. On the other hand, the research hypothesis also argues that the Brazilian constitutionalisation of the internal market cannot be confused with what happened in the context of the EU - neither would the market idea present in the Brazilian Constitution be similar to the social market economy one. Above all, my research aims to demonstrate that, without facing this issue, it is impossible to propose an alternative model of competition that is directed to dynamic efficiency, innovation, and growth of Brazilian underdeveloped economic conditions.

Teaching and other relevant information

Professor of antitrust law, constitutional law and economic law. Lawyer with professional experience in antitrust, regulatory law and compliance.

Tags :

« Guy Carcassonne, la passion de transmettre »

Projection en avant-première
  • Affiche du documentaire « Guy Carcassonne, la passion de transmettre »Affiche du documentaire « Guy Carcassonne, la passion de transmettre »

Monsieur Richard Ferrand
Président de l’Assemblée nationale

a le plaisir de vous convier à la projection en avant-première
du documentaire d’Anne-Marie Vignon

« Guy Carcassonne, la passion de transmettre »

une coproduction Kuiv Productions / France Télévisions
avec la participation de LCP-Assemblée nationale.

Informations importantes :

Invitation strictement personnelle réservée aux étudiant(e)s de l'École de droit et de l'École d'Affaires Publiques de Sciences Po.

Si vous souhaitez assister à cette projection nous nous invitons à :

  1. Confirmer votre présence via le lien ci-dessous
  2. Répondre à l'invitation qui vous sera ensuite adressée par l'Assemblée nationale afin de finaliser votre inscription
  3. Vous munir d'une pièce d'identité

Nous nous remercions de respecter scrupuleusement ces trois étapes afin de garantir votre entrée dans l'hôtel de Lassay.

Date de l'événement : 
Lundi, 20 Janvier, 2020 - 18:30 - 20:30
Lieu : 
Hôtel de Lassay - 128 rue de l’Université – 75007 Paris
Tags :

Concours juridiques : un palmarès brillant

  • Admis ENM 2019Admis ENM 2019

Avec un taux de 50% de réussite au concours 2019 de l’École Nationale de la Magistrature (ENM), l’École de droit de Sciences Po confirme l’excellence de ses classes préparatoires aux concours juridiques. Parmi les 160 étudiants de Sciences ayant présenté le concours, 80 ont été admis pour les 220 postes offerts cette année. 7 d’entre eux se classent même parmi les 10 premiers. Témoignages des heureux lauréats.

Une préparation complète ouverte à tous

Sur les 80 admis, 23 sont des étudiants diplômés de l'École de droit de Sciences Po. Avoir des connaissances approfondies en droit n’est en effet pas un pré-requis pour intégrer la préparation et réussir le concours. La classe préparatoire au concours d’entrée à l’ENM est ouverte, non seulement aux diplômés de Sciences Po, mais aussi à ceux d’autres établissements : Instituts d’Études Politiques, grandes écoles, et facultés de droit essentiellement.

Le succès de la classe préparatoire ENM s’appuie sur une méthode de travail qui consiste à alterner des phases de session intensive de cours, des entraînements et des phases de travail personnel permettant ainsi une progression constante de l’étudiant tout au long de l’année. Une équipe pédagogique resserrée permet en outre d’assurer une unité des méthodologies et un suivi individualisé des étudiants.

L’École de droit propose aussi une classe préparatoire aux concours de l'École Nationale Supérieure de Police (ENSP) et de l'École des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN).

Tags :

Natacha Estèves a soutenu sa thèse avec succès

Bravo Docteur !
  • Natacha Estèves et les membres de son jury de thèseNatacha Estèves et les membres de son jury de thèse

Toutes nos félicitations à Natacha Estèves qui a soutenu le 12 décembre 2019 sa thèse de doctorat intitulée « Partager les brevets : études des modèles ouverts en droit des brevets », menée sous la direction du Professeur émérite Michel Vivant.

La thèse de Natacha porte sur des modèles dans lesquels les titulaires de brevets font le choix de partager ces derniers. Ces modèles ouverts révèlent ainsi un autre usage du brevet, un usage qui met en lumière son caractère inclusif. Ces modèles sont variés tant dans leurs structures et fonctionnements que dans les objectifs qu’ils se proposent d’atteindre. Ainsi les innovateurs, par le biais de ces modèles ouverts, tentent de faire face à certaines dérives qui viendraient faire obstacle à l’objectif initial du système des brevets, à savoir encourager l’innovation (trolls de brevets, patent thickets, etc.).

Ces modèles ouverts, essentiellement développés aux États-Unis, soulèvent plusieurs questions quant à leur mise en œuvre, tant dans leur pays d’origine que de notre côté de l’Atlantique. Cette thèse s’attache donc, après un travail de recensement et d’analyse de ces modèles originaux (modèles contractuels mais aussi modèles d’engagements unilatéraux), à répondre aux différentes interrogations posées par leur déploiement en droit français et européen. L’auteur explore différents mécanismes permettant d’encourager et de faciliter le développement de ces modèles et s’interroge sur l’opportunité d’une intervention législative qui consacrerait le partage des brevets.

Natacha nous a confié à la fin de sa soutenance : « Ce travail n’aurait pu être mené à bien sans le soutien indéfectible de mon directeur thèse, le Professeur Michel Vivant. Je tiens à lui exprimer toute ma gratitude. Je remercie aussi toute l’équipe de l’École de droit qui m’a accompagné tout au long de ce travail ».

Le jury était composé de :

  • M. Nicolas Binctin (Rapporteur), Professeur des universités, Université de Poitiers
  • Mme Séverine Dusollier, Professeure des universités, IEP de Paris
  • M. Christophe Geiger (Rapporteur), Professeur des universités, Université de Strasbourg
  • M. Bernard Remiche, Professeur extraordinaire émérite, Université catholique de Louvain
  • M. Thierry Sueur, Vice President, European & International Affairs, Air Liquide
  • M. Michel Vivant, Professeur des universités émérite, IEP de Paris

Après avoir obtenu son diplôme à l'Université de Toulouse Capitole, Natacha a poursuivi ses études au sein du Master de Recherche International Economic Governance (GBLG) conjoint aux Universités de Columbia Law School, Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Sciences Po.

Elle a enseigné à Sciences Po sur le campus de Paris, ainsi que sur le campus euro-américain à Reims. Elle a été ATER à l’IEP de Toulouse. Natacha a poursuivi ses recherches au Max Planck Institute for Innovation and Competition à Munich, ainsi qu’à CREATe (RCUK Centre for Copyright and New Business Models in the Creative Economy) à l’Université de Glasgow.

Tags :

L'École de droit fermera ses portes

du 21 décembre 2019 au 1er janvier 2020 inclus
  • Christmas, New Year, We will be closed for the holidays card or background Christmas, New Year, We will be closed for the holidays card or background

L'École de droit fermera ses portes du 21 décembre 2019 au 1er janvier 2020 inclus.

Nous vous souhaitons à toutes et tous de bonnes vacances et d'excellentes fêtes de fin d'année !

Tags :

Arié-Chlomo Levy, lauréat du Prix Berthelot 2019

Prix du meilleur étudiant du Master Droit économique, spécialité Entreprises, Marchés, Régulations
  • Geoffroy Berthelot, Arié-Chlomo Levy et Christophe JaminGeoffroy Berthelot, Arié-Chlomo Levy et Christophe Jamin

Le Prix Berthelot 2019 a été attribué Arié-Chlomo Levy le vendredi 29 novembre 2019.

Ce Prix, d'un montant de 1 000€, est organisé conjointement par l'École de droit de Sciences Po et la SELARL Berthelot. Il récompense l'étudiant(e) ayant obtenu la meilleure moyenne à l'issue de ses deux années au sein du master Droit économique, spécialité Entreprises, Marchés, Régulations (EMR).

"Durant mes trois années au sein de l’École de droit, j’ai tenté de profiter pleinement d’un cadre d’étude qui encourage une approche critique des matières enseignées. L’ouverture de la formation à d’autres disciplines et la prise de recul proposée aux étudiants à l’égard des mécanismes juridiques permettent d’éviter leur naturalisation. Considérer les règles de droit dans leurs causes et conséquences sociales, c’est-à-dire dans leur rapport aux logiques de domination et d’émancipation auxquelles elles participent, rend possible un rapport instrumental à la pratique juridique.

Je remercie l’École de droit de continuer à proposer une telle approche aux étudiants de la spécialité Entreprises, Marchés, Régulations - notamment via le Programme d’initiation à la recherche. C’est la raison pour laquelle je suis particulièrement reconnaissant envers Me Berthelot et son cabinet, que je remercie sincèrement pour cette distinction. Recevoir ce prix au sein de la spécialité pouvant apparaître comme la plus réfractaire à une telle analyse démontre en effet que cette démarche dépasse la simple posture et relève d’un réel souci de ne pas confondre droit et justice. L’obtention de cette récompense me rappelle ainsi l’importance à accorder à cette dernière distinction et à l’idée que le droit n’est pas autre chose que ce que l’on en fait."

Arié-Chlomo Levy, diplômé 2019 du master Droit économique, spécialité Entreprises, Marchés, Régulations.

Tags :

Alexandre Senegacnik a soutenu sa thèse avec succès

Bravo Docteur !
  • Alexandre Senegacnik et les membres de son jury de thèseAlexandre Senegacnik et les membres de son jury de thèse

Toutes nos félicitations à Alexandre Senegacnik qui a soutenu le 9 décembre 2019 sa thèse de doctorat intitulée « La critique de l'interprétation des traités de protection des investissements étrangers : la volte-face de l'Arlequin », menée sous la direction des Professeurs Diego P. Fernández Arroyo et Emmanuel Gaillard.

illustration thèse Alexandre Senegacnik

La thèse porte sur la fonction et la méthodologie interprétative des arbitres du règlement des différends entre investisseurs et États (RDIE). Partant du constat d'une « formalisation » et « précédentialisation » de l'interprétation des traités de protection des investissements étrangers, Alexandre discute la nature scientifique du processus d'interprétation du droit et, à cet égard, le rôle particulier des règles d’interprétation du droit international et notamment le jeu des articles 31 à 33 de la Convention de Vienne sur le droit des traités (1969).

Alexandre interroge le rôle, la mission et « l’audace » des arbitres dans le développement et la « multilatéralisation » de la protection conventionnelle des investissements étrangers. La thèse adopte comme leitmotiv la récente critique des interprétations « incorrectes » et « incohérentes » par le groupe de travail (CNUDCI) chargée d'une éventuelle réforme procédurale du RDIE ; Alexandre a en effet pu participer dès 2018 en tant qu'observateur de l'ASADIP aux sessions de travail de ce groupe onusien. Il revient dans sa thèse sur les processus de réformes — procédurales mais également substantielles — engagées à ce jour en réponse aux interprétations arbitrales des traités de protection des investissements étrangers.

« Cette thèse n'aurait assurément pu aboutir sans le soutien, les conseils, et l'exigence de mes directeurs de thèse Diego P Fernández Arroyo et Emmanuel Gaillard. C'est tout simplement à eux que je souhaite aujourd'hui exprimer ma plus profonde reconnaissance », nous a confié Alexandre à l’issue de sa soutenance.

Le jury était composé de :

  • M. Diego P Fernández Arroyo, Professeur permanent, Sciences Po – École de droit (France)
  • M. Emmanuel Gaillard, Professeur des universités émérite, Sciences Po – École de droit (France)
  • Mme Loretta Malintoppi, Barrister, 39 Essex Chambers (Royaume-Uni/Singapour)
  • M. Makane M MbengueRapporteur, Professeur, Faculté de droit de l’Université de Genève (Suisse)
  • M. Luca G Radicati di Brozolo, Président, Professore ordinario, Facoltà di Giurisprudenza dell’Università Cattolica del Sacro Cuore (Italie)
  • Mme Hélène Ruiz Fabri, Rapporteur, Professeure des universités, Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1) (France) ; Directrice de l’Institut Max Planck de droit procédural réglementaire international et européen du Luxembourg (Luxembourg)

Alexandre a poursuivi ses recherches doctorales en tant que chercheur invité à la Columbia Law School à New York (Etats-Unis) l’Institut Max-Planck de droit public et international comparé à Heidelberg (Allemagne) la faculté de droit de l’Université de Kyoto (Japon) ainsi qu’à la faculté de droit de la National University of Singapore (Singapour) et à l’Institut Max Planck de droit procédural réglementaire international et européen (Luxembourg).

En parallèle à ses recherches, Alexandre a enseigné sur les campus parisien, euro-américain, euro-asiatique et franco-allemand de Sciences Po. Alexandre a également enseigné à l'École de droit de la Sorbonne (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) en qualité d'ATER.

Diplômé du double cursus en droits français et allemand (Maîtrise/LL.M.) de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de l'Université de Cologne, Alexandre est titulaire d'un Master 2 Recherche en droit international privé et du commerce international de l'Université de Paris 1 (major de promotion). Il est également titulaire d'un Master 2 Recherche 'International Economic Governance' commun à l'Université de Paris 1 l’École de droit de Sciences Po et la Columbia Law School (major de promotion).

A Sciences Po, Alexandre est désormais attaché d'enseignement dans le LLM Transnational Arbitration & Dispute Settlement dirigé par le Professeur Diego P Fernández Arroyo. Il est notamment chargé de la coordination académique du programme. Alexandre a été nommé Secrétaire général adjoint de l'Académie internationale de droit comparé le 10 décembre 2019.

Tags :

Sciences Po Law School Clinic joins Global Partnership to Protect Media Freedom

  • Threats against freedom of press, a concept ©Shutterstock/Olaf SpeierThreats against freedom of press, a concept ©Shutterstock/Olaf Speier

Law Clinic joins part of global effort to bolster freedom of the press, in association with international network of academic institutions and distinguished panel, led by Lord Neuberger and Amal Clooney.

Paris, Nov 27, 2019 - Sciences Po is joining a Global Campaign for Media Freedom and will play a leading role in developing legal tools to protect journalists and defend freedom of the press alongside project partners, including a High Panel of legal experts led by Lord Neuberger, former President of the Supreme Court of the UK, and Amal Clooney, special envoy on media freedom to the UK Foreign Secretary.

The Sciences Po Law School Clinic will be part of a legal network which will generate a series of landmark reports on model laws that set out international human rights standards that should guide the formulation and application of criminal and civil laws frequently used to target journalists and stifle media freedom around the world.

The network, which includes University of Toronto, King’s College London, Columbia Law School, and Korea University, will collaborate to ensure the reports have comprehensive jurisdictional coverage.

Sciences Po students will be involved in researching and drafting a report on the impact of counter terrorism and public order legislations and measures on media freedom. Anne Charbord, Jeanne Sulzer and Jeremy Perelman will be working together on these efforts at the Law School, in collaboration with Nadim Houry, founder and director of Arab Reform Initiative and member of the High Level panel. 

The report will focus on the use and abuse of measures and legislation to counter terrorism, to limit media freedoms and prosecute journalists. The report will also examine measures adopted to protect public order, including national security, which also impact on the rights of those exercising media freedoms.

The Project is part of a larger international media freedom campaign, which builds upon the work of the Global Conference for Media Freedom in July 2019 organized by the Canadian and UK governments.

The Sciences Po Law School Clinic is honored to be at the forefront of this important initiative” said Jeremy Perelman, Associate Professor at Sciences Po and Director of the Clinic. “Working internationally with top legal scholars, lawyers, journalists, media advocates, and governments on these challenging contemporary issues will provide a unique and valuable learning experience for our students.

Available for comment:

Anne Charbord
International Lawyer and Lecturer, Paris School of International Affairs, Sciences Po
anne.charbord@sciencespo.fr

Jeanne Sulzer
International Lawyer and Lecturer, Sciences Po Law School and Sciences Po Paris School of International Affairs
jeanne.sulzer@sciencespo.fr

Jeremy Perelman
Associate Professor and Director of Clinical Programs, Sciences Po Law School
jeremy.perelman@sciencespo.fr

Tags :

Adélie Benvegnu-Sallou, lauréate de la Bourse d’excellence Berthelot 2019-2020

  • Adélie Benvegnu-SallouAdélie Benvegnu-Sallou

Pour la deuxième année consécutive, la Société Berthelot, étude de Mandataires judiciaires, décerne sa Bourse d'excellence, d’un montant de 5 000 euros par an pendant 3 ans, à un(e) étudiant(e) inscrit(e) en première année du master-joint Droit et Finance de Sciences Po.

Elle vient d'être attribuée à Adélie Benvegnu-Sallou :

"Une licence en droit couplée à un goût prononcé pour les mathématiques annonçait un parfait cocktail pour une entrée en 1ère année au sein du master-joint Droit et finance, petit dernier des masters de l'École de droit et de l’École du management et de l’innovation de Sciences Po.

Désireuse de poursuivre mes études juridiques et de les compléter par un apport en connaissances et compétences financières, je le pourrai désormais sans inquiétude grâce à la bourse d’excellence délivrée par la société Berthelot.

Je tiens tout particulièrement à remercier celle-ci ainsi que la direction de l'École de droit de Sciences Po pour leur confiance et leur bienveillance."

Tags :

Constance Pelaprat, lauréate de la Bourse d’excellence Vivant Chiss 2019-2020

  • Constance PélapratConstance Pélaprat

Pour la troisième année consécutive, le cabinet d'avocats Vivant Chiss décerne sa Bourse d'excellence, d’un montant de 6 000 euros, à un(e) étudiant(e) de l'École de droit de Sciences Po.

Elle vient d'être attribuée à Constance Pélaprat, étudiante en 1ère année du master Droit économique :

"Étudiante en première année du master Droit économique, après avoir effectué une double licence à Sciences Po et à la Sorbonne, en lettres modernes, j’ai eu le très grand bonheur d’avoir été désignée comme lauréate de la bourse attribuée par Vivant Chiss, cabinet spécialisé en droit social. Je tiens à remercier vivement le cabinet et l’École de droit pour la confiance qu’ils m’ont accordée, me permettant ainsi d'envisager la poursuite de mes études plus sereinement sur le plan financier.

De surcroît, j'ai le privilège de pouvoir effectuer un stage de six mois au sein de l'équipe de Vivant Chiss. Cette très belle opportunité me permettra de connaître un domaine du droit qui m'est pour l'instant inconnu, et qui m'ouvrira sans doute des perspectives d’avenir. En effet, j'aimerais allier la technicité du droit avec l'aspect humain qu’il porte également, et le droit social semble répondre parfaitement à cet équilibre.

C’est donc avec une grande impatience que j'attends de commencer mon stage dans un cabinet aussi prestigieux et bienveillant que Vivant Chiss."

Tags :

Semaine Doctorale Intensive (SDI)

Appel à candidatures
  • Semaine Doctorale IntensiveSemaine Doctorale Intensive

Le programme doctoral de droit de Sciences Po et l’École doctorale Droit et science politique de l’Université Paris Nanterre vous annoncent la tenue de leur prochaine

SEMAINE DOCTORALE INTENSIVE
10ÈME EDITION
À SCIENCES PO DU 15 AU 19 JUIN 2020

Initiée en 2011 et poursuivie depuis lors avec succès, la Semaine Doctorale Intensive est une initiative co-organisée par l’École de droit de Sciences Po et l’École doctorale Droit et science politique de l’Université Paris Nanterre avec un grand nombre de partenaires dans le monde (pour un aperçu du programme des années précédentes).

Ouverte à un nombre limité de doctorants venus de ces établissements ou de toute autre faculté de droit, la Semaine Doctorale Intensive est conçue comme un laboratoire pédagogique. Elle a pour but de permettre aux doctorants sélectionnés de présenter leurs recherches, de discuter leurs travaux et de les confronter à la pensée de professeurs renommés, français comme étrangers.

La semaine est rythmée par des conférences, ateliers, groupes de lecture, présentations, panels et discussions informelles, en tête à tête ou en petits groupes. Les thèmes abordés touchent diverses branches du droit, mais sont toujours envisagés sous un aspect suffisamment général pour intéresser les doctorants dont les recherches portent sur d’autres domaines.

Les doctorants sélectionnés sont invités à présenter leur recherche. Ils pourront en outre exposer les questions auxquelles ils sont confrontés, les problèmes de méthode qu’ils rencontrent, les arguments qu’ils comptent mobiliser dans leurs travaux et bénéficier des avis des professeurs et des autres doctorants présents. C’est pour eux l’occasion de croiser des problèmes et questionnements communs à diverses branches du droit, de confronter leurs approches à des cultures juridiques étrangères ainsi qu’à des perspectives et des méthodes renouvelées de la recherche juridique mais aussi de l’enseignement du droit.

Les deux langues de travail sont le français et l’anglais. Chacun des participants pourra s’exprimer dans sa langue usuelle. Pour les doctorants français, la compréhension au moins passive de l’anglais est donc souhaitée. Les doctorants sélectionnés doivent s’engager à participer à l’ensemble des travaux. Il est attendu des inscrits, non seulement, qu’ils participent aux nombreuses sessions offertes durant la SDI mais aussi qu’ils soient disposés à s’engager activement dans l’organisation des diverses activités organisées à cette occasion.

L’inscription est gratuite. Les candidatures des doctorants désireux de participer sont examinées par un comité de sélection. Les candidatures doivent être soumises en ligne. La date limite de dépôt des candidatures est le 10 février 2020.

Contact : semaine.doctorale@sciencespo.fr

Tags :

‘What A Carve Up!’

Un débat animé autour des Prs Joseph E. Stiglitz & Philippe Sands QC
  • Horatia Muir Watt, Helena Alviar García,  Joseph E. Stiglitz & Philippe Sands QCHoratia Muir Watt, Helena Alviar García, Joseph E. Stiglitz & Philippe Sands QC

Le débat organisé le 13 novembre 2019 sous la double égide de l'École de droit de Sciences Po (dans le cadre du séminaire PILAGG) et du département de théorie politique a réuni les professeurs Joseph E. Stiglitz (Columbia University, prix nobel d'économie) et Philippe Sands QC (University College London, auteur du best seller East-West Street, Weidenfeld And Nicolson, 2017).

Le thème de cette discussion était une critique de l'arbitrage d'investissement, menée sur un double registre, macro-économique et interne. De la perspective de sa propre expérience de négociateur des accords NAFTA, le professeur Stiglitz a analysé l'évolution du sens et de la fonction des traités d'investissement et de l'institutionnalisation de l'arbitrage État-investisseur. Examinant l'évolution de la pratique arbitrale sur une période de plusieurs décennies, il a déploré l'exclusion de l'intérêt public et la désactivation de la capacité régulatrice des États d'accueil (notamment en matière de protection de l'environnement).

A son tour, le professeur Sands a développé, du point de vue de sa propre expérience de conseil et d'arbitre, les "dimensions obscures" de ce domaine lucratif (pour les arbitres), pointant la fréquence des conflits d'intérêts et des rémunérations excessives.

Cet échange a donné lieu à un débat très animé avec la salle, modéré par Horatia Muir Watt (École de droit de Sciences Po et directrice du groupe de recherche PILAGG), et Helena Alviar García (École de droit de Sciences Po). La discussion a porté, entre autres, sur l'économie politique des droits de propriété dans les États d'accueil, le rôle des "fonds vautour" dans le cycle infernal de la dette souveraine, la question de la réalité (douteuse) du libre consentement des États d'accueil, et le caractère désirable ou non de l'arbitrage d'investissement en tant qu'objectif de carrière.

Tags :

Hélène Blaison et Nicolas Cros, lauréats de la Bourse d’excellence Gide 2019-2020

  • Hélène Blaison et Nicolas CrosHélène Blaison et Nicolas Cros

Pour la douzième année consécutive, le cabinet Gide Loyrette Nouel, en partenariat avec l’École de droit de Sciences Po, a attribué deux Bourses d’excellence, d’un montant de 6 000 euros par an pendant deux ans, ainsi qu’un stage de 6 mois au sein du cabinet, à Hélène Blaison et Nicolas Cros, étudiants en 1ère année du master Droit économique.

"L’octroi de la bourse et du stage dans un cabinet aussi réputé que Gide est un véritable tremplin professionnel parce qu’il permet de plonger dans le monde du droit des affaires et de consolider son projet professionnel. Effectuer un stage au sein d’un cabinet qui excelle à travers son ouverture sur l’Europe et l’international est une opportunité unique. Sur un plan plus personnel, je suis profondément reconnaissante envers les membres du jury qui m’offrent la possibilité de poursuivre mes études sereinement, sans cette préoccupation financière."
Hélène Blaison

"Ayant obtenu une licence de droit à Assas mais souhaitant un enseignement plus axé sur la pluridisciplinarité, Sciences Po m'attirait grandement. Ce fut avec honneur, en ce début d'année, dans le cadre des partenariats de l'École de droit, d'avoir pu rencontrer les avocats du cabinet Gide. Nous avons beaucoup echangés sur les perspectives de carrière au sein dudit cabinet et sur mes attentes propres ; le droit des sociétés (corporate) étant mon domaine de prédilection, je souhaiterais poursuivre dans cette voie-là. Le cabinet Gide qui évolue dans un cadre très concurrentiel allie efficience et un raffinement certain et apparait à cet égard comme le fleuron juridique de notre Nation."
Nicolas Cros

Tags :

Rencontre avec Wesley Lainé, diplômé 2016

  • Wesley LainéWesley Lainé

Je suis né et ai grandi à Port-au-Prince, en Haïti. J’ai eu l’opportunité d’aller aux États-Unis afin de poursuivre mes études. Ayant décroché un bachelor et un master, d’abord en sciences politiques et ensuite en politiques internationales, j’ai alors décidé de me porter candidat à l’école que j’avais tant rêvée depuis ma prime enfance, Sciences Po à Paris.

À Sciences Po, où j’ai été admis, j’ai suivi la spécialité Global Governance Studies du master Droit économique. Ma chance fut alors de rencontrer des professeurs qui m’ont poussé vers l’apprentissage libre en m’enseignant une vision du droit conçu comme un outil holistique. J’en profite pour remercier vivement mes professeurs Horatia Muir-Watt, Makane Mbengue et Geoffrey Samuel, qui ont tous eu une forte influence sur mon parcours à Sciences Po et la personne que je suis devenue.

Durant ces années, j’ai intégré le programme programme HEDG (Human rights, Economic Development and Globalization) de la Clinique de l'École de droit et ai fait partie de l’équipe de la Revue des Juristes de Sciences Po. J’y ai fréquenté des personnalités très enrichissantes au cours de mon cursus. Autant de moments de camaraderie où j’ai appris à analyser et à décortiquer des enjeux liés au monde du droit, tout en travaillant en équipe pour accomplir de nombreux objectifs.

Par la suite, j’ai eu l’opportunité d’effectuer plusieurs stages qui m’ont marqué. Et c’est bien à ces occasions que j’ai perçu l’importance de ces premières expériences professionnelles. Elles m’ont permis tant de confronter la théorie à la pratique que d’aimer le métier d’avocat auquel j’aspirais. D’abord aux États-Unis, comme legal fellow, dans une association qui lutte pour le respect des droits civiques et fondamentaux. Puis, dans le bureau parisien d’un cabinet d’avocats américain.

Je dois également beaucoup, au cours de mon cursus, au cabinet Clifford Chance qui m’a accompagné à travers sa bourse d’excellence dont j’ai été l’un des heureux bénéficiaires.

À la fin de mes études à Sciences Po, je me suis présenté à la Harvard Law School où j’ai été admis. Après mon LL.M. à Harvard, j’ai été invité à rejoindre le bureau parisien d’un cabinet d’avocat américain en qualité de collaborateur, ce que j’ai accepté avec beaucoup de fierté. Je fais aujourd’hui partie d’une équipe qui accompagne des institutions financières dans leurs activités. Dans un va-et-vient constant d’analyses juridiques combinées à des enjeux, à la fois, juridiques, politiques et économiques, j’interviens sur des dossiers liés au droit pénal des affaires, à la régulation financière, aux transactions cross-border, aux investissements étrangers (regulatory M&A) et d’autres problématiques juridiques variées.

Mais, ces années passées à Sciences Po m’ont forgé la conviction que ce qui m’animait n’était pas simplement une carrière dans le monde du droit des affaires, mais aussi l’engagement politique. Ce sens du service de l’intérêt général m’amène à vouloir changer concrètement certaines choses. Je le fais aujourd’hui à travers mon métier, étant très impliqué dans ses activités pro bono, notamment sur des dossiers liés à l’immigration.

Je suis aussi tout particulièrement impliqué dans la vie politique d’Haïti où je lutte pour l’égalité des chances dans la société haïtienne et le bien-être du peuple haïtien, auquel je suis indéfectiblement attaché. Je publie régulièrement des articles sur les enjeux politiques et les défis auxquels Haïti fait face, livrant ma vision des choses. J’agis également à travers mon association, Haiti Philanthropy, sur des projets liés à l’accès à l’eau potable. Le temps venu, je prendrai mes responsabilités.

Ceci posé, la scolarité à Sciences Po fut pour moi une période de découverte. Ces années furent heureuses, constamment animées par l’apprentissage libre et de nombreuses rencontres. Lorsque j’ai été sélectionné comme le diplômé d’honneur en 2016, j’ai accepté avec beaucoup de joie mais aussi de reconnaissance pour cette école qui m’a tant apporté.

Si vous êtes aujourd’hui à Sciences Po, c’est que vous êtes à la fois ambitieux, ouverts sur le monde et que vous vous donnez les moyens de votre futur succès. Je vous conseille de choisir d’être toujours bienveillant, prévenant, souriant et extrêmement généreux envers vos camarades et toutes celles et ceux que vous croiserez au cours de votre cursus. Je vous souhaite beaucoup de courage pour affronter les défis auxquels vous serez naturellement confrontés. Vous construirez vos victoires en apprenant de vos échecs. N’oubliez surtout pas, que vous avez, que nous avons collectivement, une responsabilité envers le monde qui nous entoure.

Wesley Lainé, diplômé 2016 du master Droit économique spécialité Global Governance Studies (GGS)

Tags :
Retour en haut de page