Intéressés par l’École de droit ?

Posez toutes vos questions le 5 novembre à 12h
  • Tout savoir sur l'école de droitTout savoir sur l'école de droit

Vous êtes titulaire d’un bac+3 et plus, ou jeune professionnel, et vous souhaitez vous porter candidat à l’École de droit de Sciences Po ? Vous vous interrogez sur votre choix de master, sur les admissions et les différents débouchés professionnels ?

Christophe Jamin, doyen de l’École de droit répondra pendant quarante minutes à toutes vos questions (et même celles que vous n'avez pas en tête) en direct mardi 5 novembre à 12h sur Campus Channel dans une émission live dédiée. Les échanges se dérouleront en français.

Posez vos questions dès à présent en vous rendant sur le site web de l'émission.

Et pour ceux qui veulent candidater cette année : trouvez la procédure d’admission qui correspond à votre situation et présentez votre dossier de candidature en ligne sur le site des admissions.

Tags :

Concours d'arbitrage international de Paris

L'édition 2020 est ouverte
  • Logo du CAIPLogo du CAIP

L'École de droit de Sciences Po ainsi que les cabinets d'avocats d'affaires Bredin PratClifford Chance et White & Case lancent la 15ème édition du Concours d'Arbitrage International de Paris (CAIP). Le Concours se déroule en langue française et porte sur un cas fictif de droit international avec des enjeux économiques.

Vous trouverez ci-dessous les documents essentiels au bon déroulement du concours :

La date limite d'inscription est fixée au jeudi 7 novembre 2019 (minuit, heure de Paris).

En savoir plus

Tags :

Marie Mercat-Bruns nommée Experte pour la France auprès de la Commission Européenne

  • Marie Mercat-Bruns parle au Colloque international GEDI ©Université d'AngersMarie Mercat-Bruns parle au Colloque international GEDI ©Université d'Angers

En 2019, Marie Mercat-Bruns, professeure affiliée à l'École de droit de Sciences Po, a été nommée Experte pour la France auprès de la Commission Européenne dans le cadre du réseau d'experts Genre et Égalité.

Lire la suite

Tags :

Diego P. Fernández Arroyo nommé Membre de la Cour Permanente d'Arbitrage

  • Diego P. Fernández ArroyoDiego P. Fernández Arroyo

Le 10 septembre 2019, le Professeur Diego P. Fernández Arroyo a été nommé Membre de la Cour Permanente d’Arbitrage (CPA) par le Gouvernement de l’Argentine.

La CPA a été la première organisation intergouvernementale permanente à offrir une instance pour le règlement des conflits internationaux par l’arbitrage et autres moyens pacifiques. Les Membres de la Cour sont des arbitres potentiels désignés par les Parties contractantes. Chaque Partie contractante peut désigner jusqu’à quatre personnes, « d’une compétence reconnue dans les questions de droit international, jouissant de la plus haute considération morale et disposées à accepter les fonctions d’arbitre » en tant que « Membres de la Cour ». Ceux-ci sont désignés pour une durée de six ans renouvelable. En plus d’être inscrits sur la liste des arbitres potentiels, les Membres de la Cour de chaque Partie contractante constituent un « groupe national » habilité à désigner des candidats à l’élection des juges de la Cour internationale de Justice (article 4(1) du statut de la Cour internationale de Justice). Les membres de la CPA (au même titre que les juges de la CIJ) font partie des rares groupes pouvant désigner des candidats au prix Nobel de la paix.

Tags :

Rencontre avec Marie Thomas

Diplômée 2016 de l’École de droit
  • Marie ThomasMarie Thomas

Quel a été votre parcours à Sciences Po ?

J’ai intégré Sciences Po en 2010 après avoir obtenu mon baccalauréat. Après une première année généraliste et une majeure « droit » en deuxième année, je suis partie un an à l’Université de Northwestern à Chicago. A mon retour, j’ai naturellement choisi de suivre le Master Droit économique, spécialité Entreprises, Marchés, Régulations, ce master permettant d’obtenir une formation juridique solide sans perdre de vue les enjeux économiques entourant le droit dans la vie des affaires. Entre mes deux années de master, j’ai profité d’une année de césure pour m’initier à l’univers professionnel du droit au travers de deux stages de six mois, l’un au sein du cabinet Aramis en restructuring et contentieux, et l’autre au sein de la direction juridique du Crédit Agricole.

Quelles sont vos activités et missions aujourd'hui ?

Aujourd’hui, je suis avocat au Barreau de Paris et je me consacre au restructuring et au contentieux des affaires, deux domaines qui me passionnent. J’exerce au sein du cabinet anglais Bird & Bird dans une équipe qui me permet de connaître une très grande variété de dossiers. Je participe ainsi au conseil de clients français ou internationaux dans le cadre de restructurations industrielles et financières au travers de procédures de prévention (mandat ad hoc, conciliation) ou de traitement des difficultés (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaires). J’interviens également dans le cadre de l’ensemble des contentieux découlant de ces opérations et en matière de litiges commerciaux complexes.

Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre cette structure ?

Dans le cadre de ma formation obligatoire à l’EFB, j’ai réalisé mon stage final au sein de l’équipe contentieux du cabinet Freshfields. Je me suis ainsi éloignée un temps du restructuring pour me consacrer exclusivement au contentieux des affaires. Toutefois, les enjeux économiques, opérationnels, et même souvent politiques propres au restructuring m’ont très vite fait revenir vers cette matière. J’ai eu la chance à cet égard d’être recontactée par l’équipe qui m’avait dès le début formée dans ce domaine chez Aramis et qui exerçait désormais au sein du cabinet Bird & Bird. C’est donc sans hésiter que je les ai rejoints pour ma première collaboration.

Quels sont vos défis au quotidien / les difficultés rencontrées ?

De manière générale, un haut niveau de rigueur est attendu d’un avocat collaborateur, tant par les clients pour lesquels il travaille que par l’équipe au sein de laquelle il évolue. Cette rigueur doit souvent être conjuguée avec des impératifs de temps restreints ce qui aboutit parfois à un rythme de travail assez soutenu qu’il faut être en mesure de suivre. Dans ces conditions, l’essentiel demeure à mon sens de rester concentré sur les véritables enjeux des missions qui nous sont confiées sans s’éparpiller.

Quels sont vos projets ?

Après seulement un an d’exercice, mon objectif est avant tout de continuer à apprendre pour me perfectionner dans ma pratique du restructuring et du contentieux. Récemment inscrite à l’école de la défense pénale à l’EFB, j’envisage également de consacrer, à l’issue de cette formation, un peu de temps à la défense d’urgence.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient suivre votre parcours ?

Si des connaissances solides dans certaines matières sont indispensables à la pratique du restructuring et du contentieux, c’est avant tout en se confrontant à la réalité d’un dossier que l’on apprend. En ce sens, je pense qu’il est essentiel de pratiquer le droit au travers de plusieurs stages et ce, non seulement pour progresser dans son domaine de prédilection mais également pour s’essayer à d’autres matières ou d’autres structures. Cela permet de mieux cerner ses propres envies et ainsi de s’épanouir dans sa vie professionnelle.

Marie Thomasdiplômée 2016 du master Droit économique spécialité Entreprises, Marchés, Régulations (EMR)

Tags :

Bourse d’excellence VIVANT CHISS

Édition 2019/2020
  • Logo  Vivant ChissLogo Vivant Chiss

Pour la troisième année consécutive, Vivant Chiss, cabinet d'avocats, offre à un élève d’un master de droit de Sciences Po, une bourse d’excellence afin de le soutenir dans ses études et de lui permettre plus aisément d’accéder à la profession d’avocat.

Montant de la bourse : 6 000 € pour l’année universitaire en cours.

La bourse Vivant Chiss s’adresse aux étudiants inscrits en première année de master droit économique ou carrières judiciaires et juridiques et se destinant à la profession d’avocat.

La bourse est attribuée de manière prioritaire à un étudiant qui présente un dossier d'excellente qualité académique et qui pour des raisons de nature sociale, financière ou en raison d'un handicap, a besoin d’un soutien matériel complémentaire pour poursuivre dans de bonnes conditions ses études au sein du master de Sciences Po.

Une fois le dossier complété en ligne, merci d’imprimer les documents demandés et de les remettre au secrétariat de l’École de droit avant le mercredi 16 octobre 12h :

École de droit de Sciences Po
Madame Élodie Deschamps
13 rue de l’Université (Bureau 304)
75007 Paris

Tags :

Bourse d'excellence Clifford Chance

Édition 2019/2020
  • Logo Clifford ChanceLogo Clifford Chance

Pour la douziéme année consécutive, Clifford Chance, cabinet d'avocats international, offre à un élève d’un master de droit de Sciences Po, une bourse d’excellence afin de le soutenir dans ses études et de lui permettre plus aisément d’accéder à la profession d’avocat.

Montant de la bourse : 6 000 € par an sur deux ans.

La bourse Clifford Chance s’adresse aux étudiants inscrits en première année de master droit économique ou carrières judiciaires et juridiques et se destinant à la profession d’avocat.

La bourse est attribuée de manière prioritaire à un étudiant qui présente un dossier d'excellente qualité académique et qui pour des raisons de nature sociale, financière ou en raison d'un handicap, a besoin d’un soutien matériel complémentaire pour poursuivre dans de bonnes conditions ses études au sein du master de Sciences Po.

Une fois le dossier complété en ligne, merci d’imprimer les documents demandés et de les remettre au secrétariat de l’École de droit avant le jeudi 26 septembre 12h00 :

École de Droit de Sciences Po 
Mme Élodie Deschamps (Bureau 304)
13 rue de l’université, 75007 Paris

Tags :

Rencontre avec Jérémie Leroy-Ringuet

Diplômé 2016 de l’École de droit
  • Jérémie Leroy-Ringuet ©Mélanie FoucaultJérémie Leroy-Ringuet ©Mélanie Foucault

Quel a été votre parcours à Sciences Po ?

J’ai intégré directement l’École de droit sans passer par le Collège universitaire. Je venais du monde du travail : j’ai travaillé six ans dans l’industrie du spectacle, en particulier avec l’ensemble Les Arts Florissants, d’abord comme assistant artistique puis comme chargé de communication. J’ai voulu me reconvertir et devenir avocat. Sciences Po était la solution idéale à la fois pour éviter de repartir de la première année de licence mais aussi pour bénéficier de l’approche internationale de l’École et du format d’enseignement en petits groupes. J’ai fait une année de césure : un échange à l’université de Tel-Aviv et deux stages, le premier chez Artlaw et le second chez Kiejman & Marembert. J’ai choisi la spécialité « Droit de l’innovation » puis passé le CRFPA. J’ai fait mon stage final chez August Debouzy, avec beaucoup d’autres étudiants et anciens étudiants de l’École de droit, très appréciés par ce cabinet – et c’est réciproque !

Quelles sont vos activités et missions aujourd'hui ?

Je suis devenu avocat en 2018 et j’ai été recruté chez TAoMA Partners, une des toutes premières sociétés pluriprofessionnelles d’exercice, née du rapprochement d’un cabinet d’avocats et d’un cabinet de Conseils en propriété industrielle (CPI) et dont l’équipe réunit une vingtaine d’avocats, CPI, juristes et paralégaux. Par ailleurs, nous venons de recruter un stagiaire fraichement diplômé de l’École de droit. Mon activité est donc centrée sur le droit des marques mais je pratique aussi le droit d’auteur et le contentieux commercial. Je rédige des conclusions, des contrats ou d’autres actes juridiques, je travaille sur des protocoles transactionnels, je reçois les clients et je commence à plaider.

Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre cette structure ?

Le travail quotidien entre avocats et CPI est très enrichissant pour chacune des deux professions, en particulier pour un avocat junior. Tout le monde gagne à la convergence des compétences et à la confrontation de points de vue complémentaires et cela permet de se remettre régulièrement en question. La perspective de rejoindre une telle équipe a été un critère essentiel de mon choix. La réunion de ces talents est aussi un grand avantage vis-à-vis des clients. Dans certains pays, la dichotomie avocat/CPI n’existe pas, comme aux États-Unis où les avocats interviennent aussi bien dans le contentieux judiciaire que devant les offices, comme j’ai pu en faire l’expérience dans mon stage PPI en cabinet à Miami. Pouvoir offrir des services complets en droit des marques et des dessins et modèles, de la recherche d’antériorité à la plaidoirie dans une action en contrefaçon, simplifie considérablement les choses pour des clients américains et donne un avantage comparatif certain sur le marché.

Comment êtes-vous parvenu à ce poste ?

Tout en préparant le CAPA, j’ai adressé des candidatures ciblées à des cabinets reconnus en propriété industrielle. J’aurais pu aussi bien me retrouver dans un tout petit cabinet que dans une grande firme : chaque type de structure présente des avantages et des inconvénients. Ce qui compte, à mon sens, c’est de travailler avec des avocats dont les qualités humaines égalent les compétences professionnelles et qui sont soucieux d’accompagner un jeune confrère sur le long terme en prenant le temps de le former avec bienveillance. Mon arrivée à ce poste s’est donc faite naturellement. Je pense, par ailleurs, que l’on est davantage choisi que l’on ne choisit un premier poste et qu’il faut faire confiance aux associés qui ont vraiment envie de vous recruter car ils ont suffisamment de recul et d’expérience pour mieux savoir que vous que le poste est fait pour vous.

Quels sont vos défis au quotidien et les difficultés que vous rencontrez ?

Si le travail quotidien prolonge celui d’un élève-avocat, il prend une dimension de responsabilisation qui exige une attention constante aux termes employés, à l’exhaustivité de la réponse juridique à apporter, à l’anticipation sur les besoins des clients et à l’intégration dans une équipe où l’on restera bien plus longtemps que pour un stage de six mois. La relation directe avec le client, que ce soit par email ou en rendez-vous, requiert également des ajustements constants.

Quels sont vos projets ?

Je n’ai pas le projet de m’installer mais j’aimerais apprendre le métier dans ses aspects de management et de prospection de clients. Je souhaite donc à la fois construire une clientèle personnelle et apporter des clients à mon cabinet, en particulier pour les dossiers les plus complexes ou bien dans des domaines où d’autres avocats de TAoMA sont plus compétents que moi. J’essaye, en particulier, de trouver des clients pour lesquels mon expérience du droit des marques américain sera un atout, qu’il s’agisse de clients européens souhaitant conquérir le marché américain ou de l’inverse. TAoMA est déjà pleinement lancé sur cette voie de développement international et j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient suivre votre parcours ?

À mes yeux, l’important est de savoir ce que l’on veut vraiment devenir. On peut ne pas le savoir tout de suite, on peut retarder le moment de se décider mais il faut se fixer un objectif pour ensuite se donner les moyens d’y parvenir et donner du sens à son parcours. Il faut éviter de se laisser porter par les échéances. Tout en restant ouvert aux opportunités qui peuvent se présenter et quitte à changer de chemin, mais toujours en sachant pour quelles raisons et dans quel but.

Jérémie Leroy-Ringuet, diplômé 2016 du master Droit économique spécialité Droit de l’innovation

Tags :

L'Association des Juristes de Sciences Po recrute sa nouvelle équipe

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

C'est l'heure de la rentrée et l'Association des Juristes de Sciences Po (AJSP) est à la recherche de ses nouveaux membres !

Nous avons rencontré les étudiants de M1 à la pré-rentrée et nous sommes ravis de pouvoir intégrer plus d'étudiants à notre équipe.

Pour avoir une meilleure idée de qui nous sommes, notre but est de rendre la vie étudiante de l'école plus vivante et intéressante. Nous voulons que les étudiants de l'École de droit (Droit économique, Economic Law et CJJ) aient une bonne expérience à l'intérieur et à l'extérieur du cadre académique. Nous cherchons à créer des liens entre les étudiants de l'École de droit pour créer une véritable communauté avec une vie agréable.

Pour l'année 2019-2020, nous recherchons des étudiants en M1 et M2 pour les Pôles suivants :

  • Pôle Partenariats (recherche et création de partenariats avec les cabinets d'avocats, entreprises, start-ups, prépas barreau/ENM etc.) 
  • Pôle Evènements (propose des petits-déjeuners avec des professionnels du droit et organise des conférences thématiques sur l'actualité juridique)
  • Pôle Vie de Master (anime la vie académique et sociale de l'École de Droit à travers l'organisation de visites au palais, des afterworks et réalise le Yearbook, véritable annuaire de promotion)
  • Pôle Communication (travail sur la communication de l'association sur les réseaux sociaux et par email, travail sur le site de l'association, travail créatif de toutes sortes)
  • Pôle Droit et Finance (assure l'intégration des étudiants du Master-joint Droit et Finance et travaille sur la collaboration entre l'AJSP et Sciences Po Finance pour assurer l'interdisciplinarité)

Pour postuler, rien de plus simple que d'envoyer un bref mail de motivation accompagné de votre CV à contact.ajsp@gmail.com.

Pour nous laisser le temps de rencontrer tous les candidats, nous vous demandons de bien vouloir postuler avant le 13 septembre prochain.

Nous espérons vos candidatures nombreuses !
Bonne chance à tous !

Le Bureau de l’AJSP

Tags :

Forum carrières 2019

Vendredi 27 septembre 2019
  • Forum carrières 2019Forum carrières 2019

Ce Forum annuel de recrutement en stage ou emploi constitue une occasion unique et privilégiée de rencontres et d'échanges avec les employeurs.

Le jour du Forum vous pourrez :

  • vous informer sur les activités, valeurs, opportunités et process de recrutement des différents recruteurs présents
  • trouver un stage (stage obligatoire ou de césure), un apprentissage, un 1er emploi, un apprentissage, un VIE-VIA, un graduate programme, etc.
  • définir / approfondir votre projet professionnel
  • développer votre réseau professionnel
  • vous entrainer aux entretiens d'embauche

Préparez votre Forum !

Inscrivez-vous !

L'inscription au Forum est obligatoire : je m'inscris.

Attention ! Le jour du Forum, merci de bien vouloir vous munir de votre carte étudiante et de votre confirmation d'inscription.

Le Forum Carrières 2019 se tiendra vendredi 27 septembre 2019 de 10h à 17h à Paris Expo Porte de Versailles (Hall 5.1).

Données clés

  • 1500 étudiants et jeunes diplômés
  • près de 120 employeurs
  • 600 collaborateurs RH, opérationnels
  • 3 espaces conseil (Sciences Po Carrières, Sciences Po Alumni, Partenaires)
  • Zones du Forum :
    • Finance Banque Assurance
    • Audit Conseil
    • Media Presse Communication Digital Divertissement
    • Luxe Distribution
    • Industries Transports Construction Immobillier Environnement
    • Start ups
    • Organisations Internationales
    • ONG
    • Administrations publiques

En savoir plus

Sciences Po Carrières

Tags :

Soutien à Fariba Adelkhah

Notre collègue emprisonnée en Iran depuis juin 2019
  • Photo : Fariba Adelkhah / Crédits : @Thomas Arrivé/Sciences PoPhoto : Fariba Adelkhah / Crédits : @Thomas Arrivé/Sciences Po

Nous avons été choqués d’apprendre l’arrestation de notre collègue Fariba Adelkhah en Iran et sa détention depuis apparemment plusieurs semaines, sans possibilité de contact avec les autorités françaises.

Fariba Adelkhah, anthropologue et directrice de recherche à Sciences Po, rattachée au Centre de recherches internationales (CERI) depuis 1993, est une spécialiste de la société iranienne. Elle a publié de nombreux ouvrages, notamment sur la question de la modernité (Etre moderne en Iran, Karthala, 1998, réédité et traduit en plusieurs langues). Elle a également travaillé sur l’Afghanistan, entre autres sur le sujet de l’espace public. Ses recherches en cours portent sur l’institution cléricale chiite et l’ont conduite, ces derniers mois, à mener un travail de terrain à Qom.

L’importance et l’originalité des travaux de Fariba Adelkhah ont été reconnues internationalement. Nous sommes fiers de compter une chercheuse de cette qualité dans notre communauté académique de Sciences Po. Son arrestation et sa détention prolongée constituent une atteinte aux droits fondamentaux de la personne et au libre exercice du métier universitaire.

Nous souhaitons transmettre à Fariba et à ses proches notre soutien chaleureux et notre vif espoir de sa libération rapide.

Les enseignants-chercheurs de Sciences Po

Pour porter à l'attention de tous les travaux de Fariba Adelkhah, nous présentons ci-dessous quelques-unes de ses publications.

Tags :

Bourse d'excellence GIDE

Édition 2019/2020
  • Logo Gide Loyrette NouelLogo Gide Loyrette Nouel

Vous êtes rentrés en première année de l’École de droit (Master Carrières Judiciaires et Juridiques ou Master Droit économique), et vous vous destinez à la profession d’avocat d’affaires.

Vous pouvez candidater à la douzième édition de la Bourse d'excellence GIDE en déposant votre dossier avant le lundi 9 septembre 2019 à 12h.

Gide, cabinet d'avocats d'affaires international, est partenaire de Sciences Po. Ce partenariat couvre plusieurs domaines de collaboration : l'innovation pédagogique, la promotion de l'égalité des chances, le recrutement.

Dans ce cadre, Gide apporte une contribution financière au titre de la "chaire Gide" et remet à deux étudiants intégrant l’un des masters de droit de Sciences Po une bourse d'excellence d’un montant de 6 000€ par an sur deux ans.

Les critères retenus pour attribuer cette bourse sont l'aptitude et la volonté de travailler à l'étranger, les résultats académiques, le parcours extrascolaire, les ressources.

Tags :

Edward Van Daalen

Visiting Student at Sciences Po Law School
  • Edward Van DaalenEdward Van Daalen

Edward van Daalen is a PhD candidate in law at the University of Geneva and visiting fellow/lecturer at the Sciences Po Law School.

His research and publications share a strong socio-legal approach and in his thesis he explores the relationship between grass roots resistance and international law through an extensive case study on the role of working children’s movements in the development of international child labour law.

Tags :

La Revue des juristes de Sciences Po

Appel à candidature / Call for applications
  • Logo de La Revue des Juristes de Sciences PoLogo de La Revue des Juristes de Sciences Po

English below

Chers tous,

La Revue des Juristes de Sciences Po a fêté ses dix ans et poursuit son développement.

Nous recherchons les futurs membres du Comité de rédaction. Aucun poste n’est pré-défini. Le Comité de rédaction s’organise de manière horizontale et les compétences de chacune et chacun sont mises à contribution dans l’intérêt de la Revue. Les tâches à réaliser sont nombreuses et diverses : rédaction d’articles, relecture des articles rédigés, traductions en anglais, gestion des relations avec les contributeurs (universitaires, avocats, etc.) et les partenaires (cabinets d’avocats, éditeurs, etc.), gestion des levées de fonds à venir, programmation des futurs événements et gestion des réseaux sociaux.

Pourquoi rejoindre la Revue des Juristes de Sciences Po ? Le droit est une discipline où le lien entre les universitaires et les praticiens est très fort. La Revue des Juristes de Sciences Po est l'une des seules revues à participer au débat intellectuel tout en étant gérée par des étudiants. Affiliée à l’Association des Juristes de Sciences Po, sa force réside dans son partenariat avec l'éditeur juridique international LexisNexis ; partenariat permettant la publication en ligne de tous nos numéros.

Les membres de la Revue sélectionnent les contributeurs et organisent la publication. Il arrive également que des membres de la Revue publient eux-mêmes sous la supervision d’un professeur(e) ou d’un praticien(ne). Chaque numéro est maintenant placé sous la direction scientifique d’une personnalité reconnue du monde juridique.

Cette expérience est très bien vue par les recruteurs des cabinets d'avocats et par les jurys d'admission. Elle est en outre particulièrement utile pour ceux qui envisagent de faire un LL.M. ou un échange car les revues juridiques sont des institutions très appréciées aux Etats-Unis.De nombreux anciens de la Revue ont été admis dans de prestigieux LL.M. comme ceux des universités de l’Ivy League.

De nouveaux (et nombreux) projets sont en cours de développement et nous cherchons des personnes motivées pour rejoindre la Revue ! Nous avons déjà posé les bases de la publication du Numéro 18 consacré au thème du changement climatique. Le Directeur scientifique en sera Yann Aguila.

Vous êtes intéressé(e)s ? Merci de nous faire parvenir vos CV et quelques lignes de motivation avant le lundi 9 septembre 2019 à revue.ajsp@gmail.com.

Bonne rentrée à tous !

Pierre-Benoît Drancourt & Matthieu Misik
Rédacteurs en chef de la Revue des Juristes de Sciences Po

---

Dear All,

The Sciences Po Law Review has just celebrated its tenth anniversary and pursues its development.

What will be the positions to fill? The Review is looking for its new Editorial Board. No position is predefined and members of the Editorial Board work together to promote the influence of the Review. Tasks are many and vary from — but are not limited to: writing articles, proofreading articles, translating articles into French or English, keeping up with contributors (academics, lawyers, etc.) and partners (law firms, publishers), managing fundraising, programming future events and managing social network.

Why join the Sciences Po Law Review? Founded in 2009, the Sciences Po Law Review is a student-run biannual law review affiliated with the Sciences Po Law Society. The Review is published by LexisNexis and contains critical analyses of contemporary legal issues. The Review members select contributors and organize the publication. It also happens that members of the Review publish their own articles under the supervision of a teacher or practitioner. Each issue is now placed under the scientific supervision of a recognized personality of the legal field.

This experience is very well regarded by law firms and admission juries. It is also particularly useful for those planning to do an LL.M. or an exchange program because legal journals are very popular among US institutions and elsewhere. Many Alumni of the Review have, for instance, been admitted to prestigious LL.M, in particular in Ivy League law schools.

New (and many) projects are coming and we are looking for motivated people to join the Review! we have already laid the groundwork for the publication of Issue 18 on the theme of "Climate Challenges". It will be supervised by Yann Aguila.

To anyone interested in joining the Sciences Po Law Review, please send your CV and cover letter before Monday 9th September 2019 to revue.ajsp@gmail.com.

Welcome (back) to Sciences Po!

Pierre-Benoît Drancourt & Matthieu Misik
Editors-in-chief of the Sciences Po Law Review

Tags :

Helena Alviar García rejoint la faculté permanente de l'École de droit

Bienvenue Professeure !
  • Helena Alviar GarcíaHelena Alviar García

L'École de droit est ravie d'accueillir Helena Alviar García au sein de sa faculté permanente ... Bienvenue Professeure !

Biographie d'Helena Alviar García

Tags :

Giulia Giovanelli

Visiting Student at Sciences Po Law School
  • Giulia GiovanelliGiulia Giovanelli

Giulia Giovanelli, enrolled in master degree course in Law at University of Milan.

Master thesis research

Visiting Student at Sciences Po Law School under the supervision of Professor Diego P. Fernàndez Arroyo.

Thesis supervisor: Professor Luigi Fumagalli

Dissertation

Analysis of jurisdiction allocation criteria in cross-border private antitrust enforcement

Theoretical framework

The dissertation aims to evaluate the relationship between the jurisdictional criteria provided for by the EU Regulations and the antitrust claims for damages. The consequences of public nature arising from a breach of the antitrust rules have been known for a long time. The Commission and the Antitrust Authority have the power to impose fines on companies, up to a maximum limit of 10% of their turnover. Despite this power, companies are not discouraged from engaging in anti-competitive behavior or abusing their dominant position.

From this comes the opportunity to promote the application of competition law by strengthening the private-type instruments, that is to say, actions for compensation for damage.

The private application of antitrust law, unlike public enforcement, has two advantages. Firstly, it is promoted by those who have suffered damage from the anticompetitive behavior and therefore by highly motivated individuals. Secondly, it is characterized by an important element of fairness, which aims at the restoration of the prejudice suffered by the victims of the breach. A key moment in the private application of the EU and of the Member States antitrust rules is represented by Directive 2014/104. The Directive broadens the jurisprudence of the Court of Justice, which has clarified that anyone has the right to claim compensation for damage resulting from a restrictive behavior of the competition.

Often the same anticompetitive conduct can produce its effects in several States and towards more subjects of different nationalities. Consequently, in relation to the same breach, parallel actions of compensation for damage can be proposed. It’s necessary to establish which rules of private international law are most appropriate to resolve possible conflicts of law. In particular, the identification of the competent court and the applicable law in cases of parallel actions of compensation for damage and for the same case.

Education, Relevant attended courses

  • International law
  • International private and procedural law
  • European Union law
  • European Union competition law
  • European transport law
  • Visit to the Court of Justice in the context of Jean Monnet Scholarship granted by the European Commission 

Fellowships

Having been awarded a merit scholarship for four consecutive years, I was selected and awarded to deepen my master thesis at Sciences Po Law School. Languages Italian (native language), English (fluent), French (basic)

Tags :

L'école de droit recrute deux nouveaux professeures et professeurs

  • Étudiantes et étudiants dans l'amphithéâtre Boutmy ©Manuel Braun/Sciences PoÉtudiantes et étudiants dans l'amphithéâtre Boutmy ©Manuel Braun/Sciences Po

Un professeur ou une professeure en droit civil, droit comparé, théorie du droit

Le poste à pourvoir est destiné à un candidat ou une candidate maîtrisant les différents aspects du droit civil, de la théorie du droit et du droit comparé.

Il est aussi attendu qu’il ou elle fasse preuve d’une ouverture à des aspects pluridisciplinaires ainsi qu’à une perspective critique.

Il est attendu des candidats qu'ils aient une excellente maîtrise du droit comparé et de la théorie du droit.

Voir la fiche de poste et les conditions (PDF, 287 Ko).

Un Professeur ou une professeure en droit civil, droit économique

Le poste à pourvoir est destiné à un candidat ou une candidate maîtrisant les différents aspects du droit civil dans une perspective de droit économique d’un point de vue à la fois technique et théorique.

Il est aussi attendu qu’il ou elle fasse preuve d’une ouverture à des aspects pluridisciplinaires de la matière ainsi qu’à une perspective critique.

Il est attendu des candidats qu'ils aient une excellente maîtrise du droit civil.

Voir la fiche de poste et les conditions (PDF, 302 Ko).

Information pour ces deux postes

Pré-qualification les professeures ou professeurs exerçant dans un établissement d’enseignement supérieur hors de France et non qualifiés par le Conseil national des universités (CNU) doivent obtenir la validation du Conseil scientifique de Sciences Po afin de savoir s’ils sont éligibles à cet emploi. Il leur est demandé de se manifester auprès de Christophe Jamin (christophe.jamin@sciencespo.fr), président du comité de sélection, avant le 26 août 2019 en lui adressant par voie électronique un CV et une liste de leurs publications.

Candidatures ouvertes sur le site Galaxie du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche jusqu'au 30 septembre (16h, heure de Paris).

Pour toutes questions, veuillez contacter : drh.poleacademique@sciencespo.fr

Tags :

Les 10 ans de l'École de droit

Merci d’avoir été des nôtres !
  • F. Mion, C. Jamin, É. Philippe et M. Puglièse ©Christian BeaussierF. Mion, C. Jamin, É. Philippe et M. Puglièse ©Christian Beaussier

Ce fut une grande joie pour toute l'équipe de l'École de droit de Sciences Po de retrouver les étudiants, diplômés, professeurs, enseignants, partenaires et collègues le jeudi 11 juillet, lors de la célébration des 10 ans de l'École, en présence du Premier ministre.

Nous vous invitons à revoir quelques souvenirs de cette soirée :

La vidéo "Les 10 ans de l'Ecole de droit de Sciences Po"

Les photos de la soirée

Nous vous remercions chaleureusement de votre présence et de votre soutien.

Tags :

Fermeture estivale

du 24 juillet au 20 août 2019
  • Beach umbrella ©shutterstock/RvectorBeach umbrella ©shutterstock/Rvector

L'École de droit fermera ses portes du 24 juillet au 20 août 2019 pour les vacances estivales.

Nous vous souhaitons à toutes et tous un agréable été !

Tags :

Félicitations aux futurs commissaires de police !

  • Étudiants admis aux concours @Thomas Arrivé/Sciences PoÉtudiants admis aux concours @Thomas Arrivé/Sciences Po

Depuis sa création en 2012, la classe préparatoire aux concours de police et de gendarmerie de l’École de droit de Sciences Po s’affirme chaque année comme l’une des meilleures préparations aux métiers de la sécurité. Cette année, sur les 33 postes ouverts au concours externe de commissaire de police, 23 places sont occupées par nos étudiants. Félicitations !

Le concours de commissaire de police est l’un des plus prestigieux concours organisés par le ministère de l’Intérieur. Chaque année, environ 1500 candidats s’y présentent. Sur les 33 postes ouverts au concours externe en 2019, 23 admis viennent de la classe préparatoire de Sciences Po, et 8 d’entre eux figurent parmi les 10 premiers du classement, dont le major du concours. S’ajoutent à cela 4 élèves de la prépa, déjà professionnels, qui ont réussi le concours interne. Une fois admis au concours de commissaire de police, les étudiants intègrent l’Ecole Nationale Supérieure de Police (ENSP) de Saint Cyr au Mont d’Or en tant qu’élèves commissaires de police.

Lire la suite

Tags :

Leçons indiennes

Rencontre avec Louis Assier-Andrieu
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Ses premiers pas dans la recherche, Louis Assier-Andrieu, les a réalisés aux côtés de Claude Lévi-Strauss. Devenu anthropologue, puis historien, sociologue et juriste, il a longtemps étudié, sur le terrain, la vie de peuples que l’on qualifie d’autochtones : Cheyennes, Inuits et Cajuns en Amérique du Nord. De ses observations humanistes, il conçoit une appréhension singulière du droit. Explications.

Lire la suite

Tags :

Rencontre avec Friederike Popot-Müller

Diplômée 2014 de l'École de droit
  • Friederike Popot-MüllerFriederike Popot-Müller

J’ai intégré Sciences Po en 2009 sur le campus franco-allemand de Nancy. Le parcours me semblait (et était) parfait pour moi souhaitant étudier en Allemagne (pays natal) et en France sans pour autant devoir choisir entre les deux. Déjà déterminée à vouloir intégrer l’École de droit en Master, j’ai opté pour les cours de droit pendant le bachelor et la Bucerius Law School à Hambourg en troisième année. C’est donc en 2011 que j’ai entamé la voie des études des droits comparés français et allemand.

Et pourtant, à l’entrée du Master Droit économique, je ne savais pas encore vers quelle spécialisation j’allais m’orienter. Le droit économique en général me paraissait le mieux adapté pour une utilisation simultanée en France et en Allemagne, étant harmonisé entre les pays européens et marqué par une interaction au-delà des frontières. C’est mon cours de droit de la concurrence qui m’a permis de me spécialiser : j’ai pu découvrir un « vrai droit européen » qui est appliqué aussi bien en France qu’en Allemagne !

Après avoir trouvé cet intérêt particulier pour une matière, j’ai tout d’abord saisi l’opportunité offerte par l’École de droit d’étudier un semestre à l'Université de McGill à Montréal, durant ma 2ème année de Master. Bien que cela ne rentre pas dans mon « programme franco-allemand », il m’était important de découvrir le common law, cette autre approche du droit. Ensuite, j’ai poursuivi sur la voie franco-allemande : après avoir été diplômée de Sciences Po en 2014, j’ai réussi l’examen du barreau à Paris. En parallèle de ma formation à l’école française du barreau, j’ai effectué le M2 proposé conjointement par Paris 1 et l’université de Cologne en M2 droits français et allemand des affaires durant lequel j'ai écrit mon mémoire sur la transposition de la directive 2014/104/EU en droits français et allemand de la concurrence. J'ai terminé par un stage au département de la concurrence chez Linklaters à Düsseldorf (que j’ai pu trouver avec l’aide de mon enseignant de l’École de droit).

L’année 2016 a marqué la fin de mes études. Elle était intense : stage final chez Vogel Vogel, préparation en parallèle de « l’examen d’aptitude » pour passer le barreau allemand, validation du CAPA en juillet et septembre. En octobre, j’ai intégré Allen & Overy à Hambourg, en tant que stagiaire dans le département de la concurrence – en préparant encore les examens allemands. Les écrits ont eu lieu en décembre (trois examens de cinq heures : droit civil, droit de la procédure civile, droit des sociétés et droit commercial), suivi par trois oraux en avril 2017 (droit pénal et déontologie). En mai et juin 2017, ce fut achevé : j’ai prêté serment aux barreaux de Hambourg et de Paris.

Depuis octobre 2016, je travaille dans l’équipe du droit de la concurrence chez Allen & Overy, depuis mai 2017 en tant que Rechtsanwältin. Je traite principalement de dossiers d’actions en réparation à la suite des pratiques anticoncurrentielles, notifie des fusions d’entreprises au Bundeskartellamt et conseil des clients en compliance. Les actions indemnitaires me passionnent en particulier, étant à la frontière du droit de la responsabilité civile et de l’économie. Nous évoquons les notions de présomption de dommage, de preuve, de prescription aussi bien que nous traitons de l’évaluation du préjudice économique engendré par un cartel ou encore du pass-on des dommages aux consommateurs. C’est le droit allemand et le droit européen que j’applique principalement, mais j’utilise par exemple mes acquis du droit français lorsque je notifie des fusions d’entreprises françaises en Allemagne.

Au quotidien, c’est la rigueur et la précision dans les écrits et les présentations, l’organisation efficace du travail et l’autonomie qui comptent – des valeurs et compétences acquises lors de mes années à Sciences Po. Pour ces raisons et bien d’autres, je n’aurais pas pu avoir de meilleure école que Sciences Po.

Mon plus grand défi aujourd’hui est d’enrichir ma « double nationalité juridique» : je dois et souhaite parfaitement connaître le droit allemand alors que je l’ai appris en moins d’un an, sans avoir suivi de cursus de droit allemand classique. C’est encore l’École de droit de Sciences Po qui m’a donné les outils afin de faire face à cette situation : pendant le Master, nous devions assimiler des notions complexes en peu de temps, apprendre quelques points de droit par nous-même – les compétences que j’utilise au quotidien. Il semble que cela fonctionne : mes collègues sont très ouverts, connaissent mon parcours et le valorisent. De fait, les retours sur ma formation sont positifs en Allemagne.

En résumé, l’École de droit m’a permis d’atteindre mon objectif professionnel : être avocate et Rechtsanwältin. Si je peux me permettre de donner un conseil : cherchez l’échange avec vos enseignants et la direction de l’École de droit. Avec leur soutien, il est parfaitement possible de se composer un parcours personnalisé. L’encadrement que nous recevons est une réelle chance, aussi bien de l’École de droit que des enseignants émanant de la vie pratique. Il faut poser des questions, prendre des initiatives, creuser des points intéressants bien qu’ils ne soient pas pertinents pour les examens. Il est vrai : On n'a plus jamais autant de temps pour poursuivre et approfondir ses centres d’intérêts que pendant les études.

Friederike Popot-Müller, diplômée 2014 du master Droit économique spécialité Entreprises, marchés, régulations (EMR)

Tags :

Bamdad Shams a soutenu sa thèse avec succès

Bravo Docteur !
  • Bamdad Shams et son jury de thèseBamdad Shams et son jury de thèse

Toutes nos félicitations à Bamdad Shams, qui a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Le conflit de lois et la production privée des droits fondamentaux : vers un renouveau théorique » le 2 juillet 2019.

Dans sa thèse, menée sous la direction de Madame la Professeure Horatia Muir Watt, Bamdad part du constat que les acteurs privés tels que les entreprises multinationales et les ONG peuvent s’ériger en porte-drapeaux des droits fondamentaux dans le monde, en créant des normes porteuses de droits et de libertés, susceptibles d’entrer en conflit avec le droit produit par les États. Ce type de conflit, qu’il appréhende comme un conflit « hybride » en matière de droits fondamentaux, naît, selon lui, de la vocation concurrente de deux normes, étatique et non étatique, à régir une situation juridique découlant de l’exercice d’un droit ou d’une liberté garantis par la norme privée, sans nécessairement pour autant qu’ils le soient par la loi étatique. Ce qui l’amène alors à s’interroger sur le rôle que pourrait jouer le droit international privé dans l’identification et la résolution de ce conflit de normes inédit. À cet effet, il propose des méthodes de résolution des conflits entre la loi étatique et la norme non étatique, qui seraient guidées par des impératifs de protection des droits fondamentaux, et ce, en faisant abstraction totale de l’origine des normes en conflit.

Le jury était composé de :

  • Mme Julie Klein, Professeure des Universités, Université de Rouen (présidente)
  • M. Thierry Vignal, Professeur des Universités, Université de Cergy-Pontoise (rapporteur)
  • M. Jeremy Heymann, Professeur des Universités, Université Lumière Lyon 2 (rapporteur)
  • M. Régis Bismuth, Professeur des Universités, École de droit de Sciences Po

« C’est un immense honneur et une grande joie pour moi d’avoir effectué cette thèse à l’École de droit de Sciences Po. J’ai été très bien encadré et soutenu par ma directrice de thèse à chaque étape de mon travail de recherche, tout en bénéficiant également d’excellents conseils des professeurs du programme doctoral à travers le prisme de leur discipline », nous a confié Bamdad à l’issue de sa soutenance.

Bamdad est titulaire d'un Master I en Droit international (Université de Cergy-Pontoise), d'un Master II Recherche en Droit international privé & du commerce international (Paris 1) et du Certificat d'aptitude à la profession d'avocat (HEDAC de Versailles). Il est également diplômé de l'American Graduate School (AGS) de Paris. Pendant sa thèse, il a été chargé d’enseignement au Collège universitaire de Sciences Po, où il a enseigné les cours Introduction to Conflict of Laws et International Commercial Arbitration: Law & Practice, ainsi qu’attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) à l’Université de Cergy-Pontoise, où il a donné des travaux dirigés en introduction au droit, en droit des contrats, en droit de la famille, ainsi qu’en droit international privé.

Tags :

Prix de thèse des éditions Dalloz 2019 en Droit privé

Toutes nos félicitations à Flora Vern
  • Flora Vern, Prix de thèse des éditions Dalloz 2019 en Droit privéFlora Vern, Prix de thèse des éditions Dalloz 2019 en Droit privé

Flora Vern a obtenu ce prix pour sa thèse en droit « Les objets juridiques : Recherches en droit des biens », menée sous la direction du Professeur Philippe Jacques, Professeur des universités à l’Université de Savoie Mont-Blanc, et soutenue en octobre 2018.

Nous lui adressons toutes nos félicitations pour cette publication dans la prestigieuse Nouvelle bibliothèque de thèses Dalloz, au cours de l’année 2020.

Lire la suite

Tags :

L'École de droit de Sciences Po fête ses 10 ans

11 juillet 2019
  • Les 10 ans de l'École de droitLes 10 ans de l'École de droit

Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po
Christophe Jamin, Doyen de l'École de droit de Sciences Po
ont l'honneur de vous inviter à célébrer les 10 ans de l'École de droit de Sciences Po.

Jeudi 11 juillet 2019 à 19h
Amphithéâtre Émile Boutmy
27 rue Saint-Guillaume, Paris 7ème

Je confirme ma présence 

---

Des prises de vue photographiques seront effectuées lors de cet événement à des fins de communication institutionnelle (sites web publics, réseaux sociaux et print), tout autre usage étant exclu. Elles concernent les prises de vue :

  • sur scène
  • d'ambiance dans l'amphithéâtre Emile Boutmy, la "Péniche"
  • le Petit hall et le jardin de Sciences Po, du cocktail

Sera considérée comme découlant d'un accord éclairé et tacite de votre part, toute photo réalisée au sein de Sciences Po, pendant la soirée des 10 ans de l'École de droit de Sciences Po. Si vous ne souhaitez pas être pris en photo ou filmé, nous vous invitons à vous manifester auprès du photographe ou des organisateurs. Les visuels seront mis à votre disposition dans un espace réservé qui vous sera communiqué ultérieurement et qui vous donnera la possibilité d'exercer vos droits d'opposition et de suppression, conformément au Règlement Général à la Protection des Données (RGPD 2016/679) et à la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978 modifiée. Les visuels seront ensuite stockés dans nos archives institutionnelles et seront conservés sans limite de durée à des fins patrimoniales. Toute demande de ré-utilisation à d'autres fins donnera lieu à une demande de consentement express auprès des intéressés.

Pour toute question concernant l'usage des visuels ou l'exercice de vos droits : ecole.droit@sciencespo.fr (copie : cnil@sciencespo.fr).

Tags :
Retour en haut de page