Résumé de la thèse de Mathieu Ichou

Les origines des inégalités scolaires. Contribution à l’étude des trajectoires scolaires des enfants d’immigrés en France et en Angleterre
Directrice : Agnès van Zanten

Rompant avec l’association réductrice entre les enfants d’immigrés et l’échec scolaire, l’objectif de cette recherche est de décrire et d’expliquer la diversité des trajectoires scolaires des enfants d’immigrés en France et en Angleterre. C’est en concevant la migration comme une discontinuité dans la socialisation des immigrés et en insistant sur les ressources transmises aux enfants dans la famille, l’entourage et à l’école que j’interroge mon matériau empirique constitué de plusieurs enquêtes statistiques de grande ampleur et de près d’une centaine d’entretiens biographiques dans les deux pays. Je décris la morphologie des hiérarchies scolaires en France et en Angleterre et examine la position des différents groupes d’enfants d’immigrés et de natifs en leur sein. Les analyses empiriques montrent l’intérêt d’étudier la diversité des groupes d’enfants d’immigrés, tant l’hétérogénéité scolaire de la « deuxième génération » est forte. L’étude statistique et qualitative des expériences et propriétés sociales pré-migratoire des parents, ainsi que de divers processus de socialisation dans la société d’immigration, permet de rendre compte de cette hétérogénéité scolaire. Au total, cette thèse confirme la légitimité d’analyses sociologiques reposant sur la position sociale et les ressources qui y sont liées pour expliquer les trajectoires scolaires des enfants d’immigrés, à la condition expresse que position et ressources soient redéfinies pour prendre en compte la double condition des parents : émigrés du pays d’origine et immigrés dans la société dans laquelle leurs enfants sont scolarisés.

Article updated on 05-12-2014