La difficile intégration structurelle des enfants de couples mixtes franco-algériens

Anne Unterreiner (OSC)
Séminaire scientifique de l'OSC, 26 septembre 2014
  • Anne Unterreiner (OSC)Anne Unterreiner (OSC)

La difficile intégration structurelle des enfants de couples mixtes franco-algériens en France : résultats quantitatifs et qualitatifs

Pour la reprise du séminaire scientifique de l'OSC, nous avons le plaisir de vous convier à la communication de Anne Unterreiner, post-doctorante à l'OSC.

Cette séance, ouverte à tous se tiendra le vendredi 26 septembre 2014 à 9h30 en salle Annick Percheron, 98 rue de l'Université - 75007 Paris.

Les enfants de couples mixtes, suivant les approches classiques relatives à l’intégration et l’idéal républicain, sont supposés s’intégrer sans encombre dans leur pays de résidence. Ce postulat a eu pour conséquence que les enquêtes portant spécifiquement sur cette population sont rares.

Pourtant, de récentes recherches, et ma thèse notamment, ont remis en cause l’idée selon laquelle les enfants de couples mixtes connaîtraient une « intégration structurelle » identique aux personnes sans origine migratoire ou seraient dans une situation temporaire d’entre-deux, entre « natifs » et descendants d’immigrés.
Dans le cadre de cette communication, j’entends mettre en avant par le biais d’analyses quantitatives et qualitatives quels sont les déterminants des performances scolaires et de l’intégration professionnelle des enfants de couples mixtes résidant en France.

L’analyse quantitative effectuée à partir de l’enquête « Trajectoires et Origines » (INED – INSEE ; 2008) a montré des écarts entre enfants de couples mixtes selon l’origine nationale de leur parent immigré, ceux-ci pouvant notamment s’expliquer par l’entrecroisement de l’origine sociale, des discriminations subies et des réactions vis-à-vis de celles-ci.
Un groupe en particulier connaît une intégration structurelle difficile : Les Franco-Algériens. Ceux-ci cumulent origine sociale populaire, discriminations et démission face à ces dernières.  Et l’enquête qualitative menée dans le but d’approfondir ces résultats quantitatifs a mis en lumière la cause centrale permettant d’expliquer la difficile intégration des Franco-Algériens : les tensions intergroupes entre France et Algérie, puis en Algérie pendant les années noires.