Projet collectif

En 2019, le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (PRESAGE) de Sciences Po, a rejoint Women Forward International, une organisation à but non lucratif qui s'associe au secteur privé, à des universités internationales et à des organisations pour mener des recherches essentielles au progrès humain, puis proposer et mettre en œuvre des solutions.

Un disposiTif pour l'avancement des femmes

Women Forward International s’adresse à des étudiantes et des étudiants de Master qui souhaitent insuffler une dynamique de changement. Le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (PRESAGE) de Sciences Po est membre du réseau Women Forward International aux côtés de six universités américaines : University of California - Berkeley, Georgetown, Stanford, Harvard, Columbia, et National Defense University.

Un projet de recherche-action

Chaque année, Women Forward International permet à un groupe d’élèves en première année de Master à Sciences Po de participer aux activités d’une organisation. Cela prend la forme d’un projet collectif : les étudiantes et étudiants sont associés à une institution multilatérale, à une entreprise ou à une organisation à but non lucratif, pour laquelle ils mènent un travail de recherche pour l’avancement des femmes (enquête de terrain, écriture d’un rapport et formulation de recommandations).

Projet 2020-2021 : Enhancing participation of young migrant and refugee women in international political processes

Pendant l’année universitaire 2020-2021, un groupe d’élèves de l'École des affaires internationales de Sciences Po s'est associé au European Network of Migrant Women (EN) [Réseau Européen des Femmes Migrantes] afin d’organiser un atelier des ateliers de recherche participatifs et de construire une boîte à outils relative à la compréhension de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes. Elles ont également rédigé un rapport et des recommandations pour favoriser la participation politique des femmes migrantes et réfugiées.

Projet 2019-2020 : Amplifier les voix des jeunes féministes en Afrique de l'Ouest

Pendant l’année universitaire 2019-2020, cinq étudiantes de Master 1 ont réalisé un projet de recherche-action pour l’ONG Équilibres et Populations. Carolin, Chloé, Hannah, Inaïssa et Sofietou ont rédigé un rapport sur les actions collectives portées par des jeunes activistes féministes en Afrique de l’Ouest francophone. En janvier 2020, elles sont allées interroger ces activistes sur place, à Abidjan, en Côte d’Ivoire et à Dakar, au Sénégal : en savoir plus.

> Consulter le rapport : "Activistes et Féministes en Côte d’Ivoire et au Sénégal : actions, dynamiques et enjeux" (PDF, 2700 Ko)

Pour en savoir plus

Retour en haut de page