Équateur: référendum du 4 février 2018

Le dimanche 4 février 2018, le président Lenín Moreno, élu en avril 2017, a organisé un référendum en Équateur. Parmi les sept questions posées à l’électorat équatorien, les cinq premières concernaient des projets de réforme constitutionnelle, alors que les deux dernières se présentaient sous la forme d’une consultation populaire (consulta popular).

Le référendum avait été convoqué en octobre 2017 par Moreno, dans un contexte de tensions politiques avec son prédécesseur, Rafael Correa. Une quarantaine d'organisations s'étaient inscrites pour mener campagne en faveur ou en opposition aux questions. Du côté du Oui, la campagne a été dirigée par le président Moreno, s’opposant ainsi au camp des correistas défendant le Non.

Arrivé au pouvoir avec le soutien du parti Alianza País en tant qu’héritier politique de Correa, Moreno s’est progressivement opposé à l’ancien président. En effet, le contenu des questions du référendum a suscité une controverse. L’une des questions sousmise au référendum les plus commentées portait sur l'interdiction de la réélection indéfinie introduite par l’ancien président en 2015 grâce à une réforme constitutionnelle. La victoire du Oui à cette question a fermé ainsi la porte à une potentielle candidature de Correa aux élections de 2021. La victoire du Oui aux sept questions du référendum servent aussi à mesurer la popularité du nouveau président, en fonction depuis un an.


Les questions

  1. Etes-vous d'accord pour amender la constitution afin que toute personne condamnée pour acte de corruption soit inhabilitée à participer à la vie politique et que ses biens soient confisqués?
  2. Afin de garantir le principe d'alternance, approuvez-vous l'amendement à la constitution de la république d'Equateur visant à ce que toute personne investie d'un mandat populaire ne puisse renouveler ce même mandat qu'une seule fois, de manière à revenir au principe de la Constitution de Montecristi et d'invalider l'amendement instaurant des réélections sans limites approuvée par l'Assemblée Nationale le 3 décembre 2015?
  3. Approuvez-vous l'amendement à la constitution de la république d'Equateur visant a restructurer le Conseil de Participation Citoyenne et de Contrôle Social, à mettre fin au mandat de ses membres actuels, et de charger le Conseil sortant d'évaluer la performance des organes qu'il a le pouvoir de nommer, pouvant, le cas échéant, mettre fin à leurs fonctions?
  4. Approuvez-vous l'amendement à la constitution éliminant la prescription pour les crimes d'ordre sexuel contre les enfants et les adolescents?
  5. Approuvez-vous l'amendement à la constitution interdisant la prospection minière sous toutes ses formes dans les territoires protégés, les zones intangibles et les centres urbains?
  6. Approuvez-vous l'annulation de la loi organique empêchant la spéculation sur le foncier et les capitaux, connue sous le nom de Loi sur les bénéfices de capitaux? 
  7. Approuvez-vous l'augmentation d'au moins 50 000 hectares de la superficie des zones intangibles et de réduire les zones d'exploitation autorisées par l'Assemblée Nationale dans le Parc National de Yasuni de 1 030 à 300 hectares?

 

Les résultats 

Avec une moyenne de 67,5% aux sept questions, et une participation d’environ 74,8%, le Oui a majoritairement remporté le référendum. Les résultats du référendum ont aussi été analysés comme un baromètre de la popularité du nouveau président, s’étant écoulé moins d’un an depuis sa prise de pouvoir.

Résultats référendum Équateur 2018

Source : Consejo Nacional Electoral de Ecuador