Élections générales au Costa Rica 2018

Liens

Tribunal Supremo Electoral

Site officiel de la campagne de Fabricio Alvarado

Site officiel de la campagne de Carlos Alvarado

 

La course présidentielle

Les élections législatives ainsi que le premier tour des élections présidentielles ont eu lieu le 4 février 2018 au Costa Rica. Le second tour des élections présidentielles est prévu le 1er avril 2018.

Le taux de participation s’est élevé à 68,39%, représentant le deuxième taux d’abstention le plus élevé au Costa Rica au cours des soixante dernières années.

 

 

Les principaux candidats


  • Fabricio Alvarado (Restauración Nacional) : journaliste et l’unique député pour le parti Restauración Nacional à l’Assemblée entre 2014 et 2018
  • Carlos Alvarado (Partido Acción Ciudadana, PAC) : journaliste, candidat du parti actuellement à la tête du pays
  • Antonio Álvarez Desanti (Partido de Liberación Nacional), chef d’entreprise soutenu par l’ancien président Oscar Arias
  • Rodolfo Piza (Unidad Social Cristiana), avocat
  • Rodolfo Hernández (Partido Republicano Social Cristiano)


Le principal clivage lors des derniers mois de la campagne présidentielle s’est développé autour de la question religieuse, suite à la publication d’un avis consultatif rendu par la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme sur “l’identité de genre, l’égalité et la non discrimination envers les couples homosexuels”. En effet, le mois précédant le premier tour des élections a été marqué par des fluctuations des intentions de vote, notamment profitant à Fabricio Alvarado. Le candidat pour le parti Restauración Nacional est ainsi passé  de la dernière à la première place dans les enquêtes d’intention de vote entre décembre 2017 et janvier 2018.

 

Intention de vote Costa Rica 2018


Ce bouleversement dans les intentions de vote est expliqué par l’Université du Costa Rica comme une réponse à un “choc religieux” provoqué par l’avis de la Cour Interaméricaine, publié le 9 janvier, reconnaissant l’identité de genre des personnes transsexuelles et le mariage aux couples homosexuels. L’intervention de l’Église catholique et des groupes évangéliques dans la campagne est un nouvel exemple du rôle que jouent désormais ces communautés religieuses conjointement dans l’arène politique en Amérique latine.

(Voir article du New York Times : Un matrimonio perfecto : evangélicos y conservadores en América latina)

 

 

Les résultats du premier tour

Fabricio Alvarado, candidat du parti Restauración Nacional, a emporté le premier tour des élections présidentielles avec environ 25% des voix. Il disputera le second tour des élections le 1er avril contre Carlos Alvarado, candidat du parti Acción Ciudadana.

Source : Tribunal Supremo Electoral

 

Les résultats au second tour

Avec une participation de plus de 66% aux élections, Carlos Alvarado, candidat du Partido Acción Ciudadana, a remporté le second tour des élections présidentielles avec plus de 60% des voix. Malgré les vacances de Pâques pendant lesquelles beaucoup de Costaricains se déplacent, le taux d’abstention, s’est élevé à 33% au second tour, diminuant légèrement par rapport au premier tour.


resultados segunda vuelta Costa Rica 2018

Source : Tribunal Supremo Electoral

Les résultats du second tour prennent pour surprise aussi bien les candidats que les électeurs. En effet, une série de sondages menés entre février et mars 2018 prévoyaient la victoire de Fabricio Alvarado avec des résultats beaucoup plus serrés.
Après une période d’entre-deux-tours bouleversée par la division de l’électorat autour de la question du mariage homosexuel, Carlos Alvarado est arrivé à la présidence avec une différence considérable face au candidat évangélique Fabricio Alvarado. À 20h40, Fabricio Alvarado s’est exprimé publiquement pour accepter sa défaite et offrir son soutien au gouvernement du nouveau président.

Les résultats aux élections législatives

La victoire du candidat présidentiel pour le parti Restauración National a eu des échos sur la scène législative. En effet, le parti a gagné 14 sièges à l’Assemblée, alors qu’il n'en détenait qu’un seul pour la période 2014-2018. Le nombre de partis représentés à l’Assemblée est passé de 9 à 7.

 

Soure : Tribunal Supremo Electoral