Rendu final "La participation citoyenne"

Rendu final "La participation citoyenne"

  • © Group project© Group project

LA PÉRIODE DE RENDUS DES PROJETS COLLECTIFS EST EN COURS. DÉCOUVREZ LE TRAVAIL DE NOS ÉTUDIANTS.

Le projet "La participation citoyenne à l'échelle des grandes villes, grandes intercommunalités et métropoles

Commanditaire : France Urbaine

Etudiants : Margaux Barlet, Paul Foyart, Claire Gohet et Arthur Popelin du Master Stratégies territoriales et urbaines

Travaux réalisés

Les étudiants ont réalisé une étude sur la participation citoyenne dans les intercommunalités et les métropoles. Réalisé dans le cadre des projets collectifs, ce rapport est le fruit du travail d’analyse et de collecte de données opéré par les étudiants tout au long du déroulement de l’étude. Il revêt une double vocation stratégique et opérationnelle.

Une réflexion analytique à destination des élus présente un plaidoyer en faveur d’une participation citoyenne enrichie des observations faites sur le terrain. Elle est structurée par six orientations générales formulant des préconisations stratégiques susceptibles de renforcer la démocratie participative dans les grandes villes, agglomérations et métropoles et répondant aux enjeux communs rencontrés par les membres de France urbaine. Elle se conclut par une série de recommandations directes.

Le rendu final sert également de réceptacle aux fiches standardisées qui constituent la base de la commande. Les fiches territoire visent à offrir une contextualisation de la question participative tandis que les fiches démarche permettent de prendre connaissance du fonctionnement des dispositifs participatifs, de leurs facteurs de succès et difficultés. Ces fiches visent à être complétées à l’avenir afin de constituer une base de données opérationnelle la plus complète possible. A ce titre, un guide méthodologique est adossé aux annexes afin de proposer un protocole de reproductibilité.

Le rapport souligne la nécessité de clarifier les règles de la participation non-règlementaire, de penser le fonctionnement des services qui lui sont dédiés comme devant être transversal, d’adosser les démarches institutionnelles aux initiatives déjà existantes sur le territoire et enfin de développer une coopération interterritoriale en matière de participation citoyenne, notamment au sein des intercommunalités.

Lire le rapport (PDF, 704 Ko)

Qu'est-ce qu'un projet collectif ?

Appelé également capstone ou groupe de travail, ce temps fort des masters met les étudiants en situation professionnelle. Ceux-ci doivent répondre à la commande d'une structure publique ou privée sur une problématique urbaine ou territoriale (habitat, aménagement, développement économique, transports, mobilité, etc.).

Pendant 5 à 9 mois (suivant la formation), chaque équipe de 4 à 5 étudiants travaille sous la supervision d'un tuteur, spécialiste de la question traitée. Le projet se conclut par une présentation orale des étudiants au commanditaire. Cette période de rendus a lieu de fin mai à mi-juin.

 

Tags :
Retour en haut de page