Projets collectifs : les rendus finaux ont commencé !

Projets collectifs : les rendus finaux ont commencé !

  • Le Jardin du Piqueur © Groupe de projetLe Jardin du Piqueur © Groupe de projet
  • Le Jardin du Piqueur © Groupe de projetLe Jardin du Piqueur © Groupe de projet
  • Le Jardin du Piqueur © Groupe de projetLe Jardin du Piqueur © Groupe de projet

La période de rendus des projets collectifs vient de débuter. DÉCOUVREZ le travail de NOS étudiants.

Qu'est-ce qu'un projet collectif ?

Appelé également capstone ou groupe de travail, ce temps fort des masters met les étudiants en situation professionnelle. Ceux-ci doivent répondre à la commande d'une structure publique ou privée sur une problématique urbaine ou territoriale (habitat, aménagement, développement économique, transports, mobilité, etc.).

Pendant 5 à 9 mois (suivant la formation), chaque équipe de 4 à 5 étudiants travaille sous la supervision d'un tuteur, spécialiste de la question traitée. Le projet se conclut par une présentation orale des étudiants au commanditaire. Cette période de rendus a lieu de fin mai à mi-juin.

Le Projet "Insertion sociale : mise en place et aménagement d'un tiers lieu pour le public"

Commanditaire : Le Jardin du Piqueur de Saint-Cloud, chantier d’insertion de l’association Espaces, membre d’Emmaüs France, associant sensibilisation à l’environnement, production agricole et café associatif solidaire. 

Etudiants : Fanny Chevalier, Marcel Farge et Héloïse Legangneux des doubles masters Urban Policy et Comparative Urban Governance

Travaux réalisés :

"Nous avons réalisé trois missions ayant toutes vocation à aider le Jardin du Piqueur à se développer.

Les deux premières missions, la réalisation d’un benchmark de structures similaires et la réalisation d’un questionnaire public, nous ont permis de conduire une étude de terrain nécessaire à la bonne réalisation de la dernière mission. Nous en avons tiré une meilleure compréhension de l’environnement concurrentiel du Jardin, de ses forces et de ses points de vigilance, ainsi que des besoins et attentes de ses publics cibles. Nous sommes ainsi partis de ces résultats pour réaliser la troisième mission de notre projet collectif : la création d’un plan d’action pour le Jardin. Que ferions-nous si nous étions en charge de son développement ?

Ce dernier travail permettait de fournir des recommandations autour de trois aspects majeurs : l’identité du lieu, sa communication et sa lisibilité sur place. Nous avons donc défini l’identité du Jardin autour de sa vocation de chantier d’insertion et en lui construisant trois piliers d’identification immédiate (environnement, culture et solidarité). Nous avons ensuite pensé un site internet adapté, support clair et dynamique de cette identité. Pour le troisième volet de recommandation sur la lisibilité sur place, nous avons constitué un plan du lieu, fait des devis pour un travail de graphisme, proposé des idées de signalétique, et enfin recommandé de mettre en place des visites guidées. Enfin, nous avons dressé quelques recommandations plus ciblées : mettre en valeur l’histoire du lieu, développer des partenariats locaux et plus larges, enfin, développer de nouveaux ateliers."

Tags :
Retour en haut de page