200324 - Reporté : Laïcité, séparation et progressisme: l’Inde et la théorie politique comparée avec Cécile Laborde

Date: 
Ma, 2020-03-24 12:30 - 14:30

 SEMINAIRE REPORTE

Séminaire général du CEE "Laïcité, séparation et progressisme: l’Inde et la théorie politique comparée" (PDF, 72 Ko)

Mardi 24 mars 2020,12h30-14h30, Sciences Po, Salle Goguel, 27 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris

La laïcité, en Europe et en Amérique du Nord, est comprise comme un principe de séparation entre l’Etat et les religions. Cette définition toutefois ne rend pas pleinement compte de la logique constitutionnelle et politique à l’œuvre dans bon nombre d’Etats laïques non-occidentaux. En Inde, l’Etat intervient activement dans la sphère religieuse et reconnait officiellement les groupes religieux. Ces tendances interventionnistes condamnent-elles l’Inde à n’être qu’un Etat imparfaitement laïque, comme le jugeait Donald Smith dans India as a Secular State?

Dans cette conférence, l’auteure montre que la laïcité indienne ne saurait être mesurée à l’aune d’un simple principe de séparation. La laïcité à l’indienne aspire à des idéaux progressistes plus généraux : la liberté personnelle (pour les femmes et les dalits) et l’égalité de statut (pour les minorités religieuses). Elle est compatible, en principe, avec une intervention ciblée de l’Etat dans la sphère religieuse, au nom de ces idéaux. La compréhension de cette laïcité est utile à la fois dans une perspective de théorie politique comparée (le global secularism) et pour saisir l’originalité profonde du constitutionalisme indien.

Mais elle éclaire aussi des enjeux contemporains cruciaux, autour du déploiement de la rhétorique de la laïcité par les nationalistes hindous au pouvoir. C’est parce que le BJP adhère à une vision séparationniste plutôt que progressiste qu’il réussit à présenter son idéologie nationaliste comme le rétablissement d’une laïcité authentique. C’est ce que l’auteure entend démontrer en analysant le discours nationaliste hindou sur les droits des minorités, les droits des femmes, et sa défense de l’hindouisme comme culture plutôt que comme religion.

 

Intervenante : Cécile Laborde, Université d’Oxford, Nuffield Chair en Théorie Politique

Cécile Laborde a été élue membre de la British Academy en 2013. Ses travaux ont porté sur les théories françaises et anglophones de la citoyenneté, l’Etat, le pluralisme, la justice globale, la laïcité, le libéralisme et le républicanisme. Elle est l’auteur de Pluralist Thought and the State in Britain and France (Macmillan 2000), Critical Republicanism. The Hijab Controversy and Political Philosophy (Oxford University Press, 2008), et Liberalism’s Religion (Harvard University Press, 2017). En français, on peut lire Français, encore un effort pour être républicains ! (Seuil 2010).

 

Discussion : Daniel Sabbagh, Sciences Po, CERI & Apolline Taillandier, Sciences Po, CEE & MAXPO

 

Contact : contact.cee@sciencespo.fr

 

Inscription obligatoire - Pour les personnes externes à Sciences Po : Merci de veiller à vous présenter à l'accueil 10 minutes avant le début de la séance et de vous munir de vos papiers d'identité