Journées portes ouvertes Bachelor 2020

  • Portes ouvertes Bachelor 2020Portes ouvertes Bachelor 2020

Découvrez nos campus et notre bachelor en sciences humaines et sociales (grade de licence), un programme pluridisciplinaire qui vous permettra notamment d’effectuer votre 3ème année à l’étranger !

Une édition 2020 entièrement digitale pour permettre au plus grand nombre d’y participer quelles que soient les conditions sanitaires. Aucun visiteur ne sera accueilli sur nos campus.

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Des cours d'été intensifs avec des étudiants du monde entier
  • Étudiantes et étudiants sur le pont des arts ©Didier Pazery / Sciences PoÉtudiantes et étudiants sur le pont des arts ©Didier Pazery / Sciences Po

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2019 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

"La bourse m'a permis d'être plus à l'aise"

Bourse Fondation Geneviève McMillan-Reba Stewart
  • Arjess Nkami et Ian Irungu étudiants au Collège universitaire ©Sciences PoArjess Nkami et Ian Irungu étudiants au Collège universitaire ©Sciences Po

Depuis 2010, la Fondation Geneviève McMillan-Reba Stewart est partenaire de la Sciences Po American Foundation dans le but d'offrir une bourse de mérite à des étudiants africains du programme Europe-Afrique du Collège universitaire.

En savoir plus sur la bourse de la fondation Geneviève McMillan-Reba Stewart.

Tout savoir sur le Collège universitaire

S'informer avant de candidater
  • Comment intégrer Sciences Po après le Bac ?Comment intégrer Sciences Po après le Bac ?

Accessible à partir du Baccalauréat (ou son équivalent à l’étranger), le Collège universitaire de Sciences Po est une formation de premier cycle fondée sur l’étude des sciences humaines et sociales, qui se déroule en trois ans sur l’un des sept campus de l’établissement. Elle permet d’obtenir le diplôme de bachelor (Bac +3).

"Nos étudiants sont plus engagés que militants"

Le vrai du faux sur les assos à Sciences Po
  • Étudiants du Bureau des Élèves sur le campus de Nancy ©Martin ArgyrogloÉtudiants du Bureau des Élèves sur le campus de Nancy ©Martin Argyroglo

Il y a en cette rentrée 2018 une association pour 30 étudiants à Sciences Po. Sur le seul campus de Paris, la saison associative 2017/2018 a vu fleurir près de 1000 activités, soit 40 par semaine de cours, de l’atelier-débat à la démonstration de jeu vidéo, en passant par la comédie musicale. Solide, foisonnante, la tradition associative structure le parcours à Sciences Po : c’est même souvent un argument décisif pour les candidats. Mais les chiffres ne disent rien des engagements de prédilection de nos étudiants. Qui mettent à mal certains clichés...

Les rentrées des campus en vidéo

  • Étudiante sur le campus de Menton ©Sciences PoÉtudiante sur le campus de Menton ©Sciences Po

La rentrée à Sciences Po, c'est un tour de France des sept campus du Collège universitaire. Qu'en pensent les étudiants ? Pourquoi ont-ils choisi Sciences Po ? Quelles sont leurs premières impressions ? Découvrez notre reportage sur le terrain

"Élargir les horizons" : les années bachelor

  • Promotion 2018 du Bachelor ©Sciences PoPromotion 2018 du Bachelor ©Sciences Po

Le 6 septembre, la promotion 2018 du Collège universitaire a été célébrée lors de la cérémonie de remise de diplômes du bachelor. L'occasion de revenir sur leurs trois premières années d'études à Sciences Po, leurs rêves et leurs déconvenues, leurs cours et leurs engagements associatifs, leurs objectifs futurs et leurs amis. Découvrez le film de la promotion 2018 du bachelor !

CORE : un autre enseignement de l'économie est possible

Un nouveau manuel pour comprendre le réel
  • Yann Algan, économiste, professeur, auteur du projet CORE ©Sciences PoYann Algan, économiste, professeur, auteur du projet CORE ©Sciences Po

Enseigner l’économie comme si les 30 dernières années avaient vraiment eu lieu. Et (re)donner le goût pour cette discipline aux étudiants. Telles sont les ambitions de CORE, un nouveau cours et son manuel élaborés par des professeurs d’économie du monde entier, parmi lesquels Yann Algan à Sciences Po. Objectif de ce cours : montrer que l’économie, jugée souvent trop abstraite et théorique, peut contribuer à résoudre les problèmes et les crises du monde réel.

"Vivre à Beyrouth m'a confirmé mon attachement pour le Moyen-Orient"

Découvrez le parcours de Wendy, en 3e année au Liban
  • Wendy Trogneux ©Sciences PoWendy Trogneux ©Sciences Po

Après avoir passé ses deux premières années d’études à Sciences Po sur le campus de Reims, Wendy Trogneux est actuellement en séjour d’études au Liban. Cours d’Arabe, stage dans une association de défense des droits des femmes, vie artistique et culturelle à Beyrouth, l’étudiante en troisième année raconte son quotidien.

"Le futur se construit aujourd'hui"

Fitiavana Andry, boursière Sciences Po - MasterCard Foundation
  • Fitiavana Andry ©Didier Pazery / Sciences PoFitiavana Andry ©Didier Pazery / Sciences Po

Elle vient de Madagascar et aimerait être de ceux qui compteront dans l’avenir de son pays. Fitiavana Andry fait partie de la première promotion des boursiers Sciences Po - MasterCard Foundation, un programme qui permet d’accompagner des étudiants du continent africain engagés.

"J'aimerais contribuer à réformer le système de santé de mon pays"

Lire l'interview d'Ashale Chi
  • Ashale Chi ©Didier PazeryAshale Chi ©Didier Pazery

Elle veut faire évoluer le système de santé de son pays, le Cameroun, et elle va étudier pendant trois années à Sciences Po. Ashale Chi fait partie de la première promotion des boursiers Sciences Po - MasterCard Foundation, un programme qui permet d’accompagner et de former les futurs leaders du continent africain. Interview.

"C'est maintenant que tout commence"

La rentrée du Collège universitaire en vidéo
  • Rentrée 2017 ©Sciences PoRentrée 2017 ©Sciences Po

Reims, Dijon, Menton… L’un après l’autre, les 7 campus de Sciences Po ont effectué leur rentrée. Près de 1650 étudiants rejoignent ainsi la communauté des “Sciences Po” pour suivre les trois années passionnantes du premier cycle du Collège universitaire. D’où viennent-ils ? Quels sont leurs envies et leurs projets ? La parole à nos étudiants.

Vers une carrière européenne

Un bachelor entre Nancy et Berlin
  • Lucinia Güttel is the first recipient of the Stephen M. Kellen scholarshipLucinia Güttel is the first recipient of the Stephen M. Kellen scholarship

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”.  Cette semaine, place à Licinia Güttel, étudiante allemande francophile, passionnée par le projet européen. Lauréate de la bourse Stephen M. Kellen, elle va étudier deux années sur le campus de Nancy et deux années à la Freie Universität à Berlin.

"Sciences Po valorise l'engagement"

Léa Moukanas, étudiante en 1ère année
  • Léa Moukanas ©Félicia Sisco/AïdaLéa Moukanas ©Félicia Sisco/Aïda

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”.  Cette semaine, place à Léa Moukanas, étudiante sur le campus de Paris, qui se passionne pour…  les questions de santé.

« Je veux défendre la dignité humaine et la liberté »

Malak Gadalla, étudiante en 1ère année
  • Malak Gadalla ©Clb/Sciences PoMalak Gadalla ©Clb/Sciences Po

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”. Cette semaine, place à Malak Gadalla, étudiante égyptienne qui s’enthousiasme pour l’étude du Moyen-Orient sur notre campus de Menton.

"Sciences Po est un voyage fort en émotions"

Jasdeep Singh Hundal, étudiant en 1ère année
  • Jasdeep Singh Hundal, Inde, 2015 ©Sciences PoJasdeep Singh Hundal, Inde, 2015 ©Sciences Po

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”.  Cette semaine, place à Jasdeep Singh Hundal, 19 ans, venu du Singapour pour étudier sur le campus de Reims en double diplôme avec Berkeley.

"Il manque un débat de fond pour savoir ce qui est acceptable pour un candidat"

La présidentielle vue par nos étudiants internationaux
  • Lukas Hochscheidt in Paris ©Sciences PoLukas Hochscheidt in Paris ©Sciences Po

“Renouvellement”, “éthique”, “système”... jusqu'au second tour de la présidentielle, les étudiants internationaux du Collège universitaire (le 1er cycle de Sciences Po) prennent la parole dans Paris Match sur un mot qui compte pour eux en politique. Lukas Hochscheidt, 19 ans, étudiant allemand en double diplôme avec la Freie Universität Berlin sur le campus de Nancy a choisi de commenter le mot “éthique”. Il nous explique pourquoi.

Un engagement académique et civique renforcé pour le Bachelor

  • Étudiants de 1er cycle sur le campus de Sciences Po à Menton ©Martin ArgyrogloÉtudiants de 1er cycle sur le campus de Sciences Po à Menton ©Martin Argyroglo

Une formation plus ancrée dans les humanités, la création de trois majeures, une reconnaissance de l’engagement citoyen des étudiants : telles sont les évolutions de la formation du bachelor en sciences humaines et sociales de Sciences Po (1er cycle). Ces nouveautés seront mises en place dès la rentrée 2017.

En savoir plus sur la réforme du Bachelor.

8,2 millions de dollars de bourses pour des étudiants africains

Partenariat avec la MasterCard Foundation
  • Un étudiant boursier de la MasterCard FoundationUn étudiant boursier de la MasterCard Foundation

La MasterCard Foundation et Sciences Po viennent de lancer un programme de bourses sur six ans, à hauteur de 8,2 millions de dollars US (environ 7,6 millions d'euros). De quoi accompagner les parcours de 120 étudiants africains talentueux, et offrir à une nouvelle génération de décideurs une éducation universitaire en sciences sociales de haut niveau, dans l'une des plus grandes institutions européennes. Avec en ligne de mire l’ambition d’en faire des acteurs du changement dans leur pays d’origine.

"Ces années sont les plus belles de votre existence"

  • Les nouveaux admis à Sciences Po ©Sciences PoLes nouveaux admis à Sciences Po ©Sciences Po

Ils s’appellent Levon, Sylvie, Reihane, Jonathan, Jaya...Ils sont de nationalité française, allemande, autrichienne, canadienne, américaine, indienne, japonaise ou uruguayenne. Ils parlent toutes les langues et figurent parmi plus de 4830 étudiants qui ont intégré cette année le Collège universitaire de Sciences Po.

"Je veux découvrir le monde et apprendre"

  • ©Libertad Sobrado©Libertad Sobrado

Depuis le lycée au Costa Rica où elle a grandi, Libertad Sobrado, née au Venezuela, s’engage auprès d’associations locales pour un meilleur accès au savoir et défendre la protection de l’environnement, l'éducation. Autant de projets qu’elle entend poursuivre. Quatrième portrait de la série #FirstYearsScPo

"Le défi d'intégrer Sciences Po s'est transformé en une plus grande ambition"

  • ©Elouène Bennadjema©Elouène Bennadjema

Elouène Bennadjéma ne pensait pas du tout à Sciences Po. N’y croyait pas même. Jusqu’à vouloir relever le défi. Admise par la procédure CEP, elle mêle aujourd’hui son désir d’apprendre à son autre passion, l’art et la culture. Sixième et dernier portrait #FirstYearsScPo

Retour en haut de page