Charlotte Halpern

Chargée de recherche FNSP


Charlotte Halpern est docteure en science politique, sa thèse « La décision publique entre intérêt général et intérêts territorialisés. Les conflits autour de l’extension des aéroports Paris Charles de Gaulle et Berlin Schönefeld » a été soutenue à Sciences Po en 2006. Après un post-doctorat à Oxford (Programme OXPO – Bourse Lavoisier), elle a été recrutée comme chargée de recherche FNSP au Laboratoire PACTE (Politiques publiques, Action politique, territoires). Elle a rejoint le Centre d’études européennes de Sciences Po en septembre 2012.

Spécialiste de l’action publique, ses travaux portent sur les transformations de l’action publique en Europe, analysées dans une perspective comparée (Royaume-Uni, France, Allemagne et Union européenne). Trois entrées sont privilégiées à cette occasion : le Gouvernement et l’action publique, les conflits politiques et sociaux et l’évolution du rapport Etat-marché. Ses recherches portent plus particulièrement sur les politiques de l'environnement et la ville durable, les politiques d’infrastructures (aéroports, light rail) et la gestion des services collectifs urbains (déchets, mobilité). Elle est chercheure associée au Laboratoire PACTE (IEP de Grenoble) et à la Bartlett School of Planning (UniversityCollege London), et elle a fait de nombreux séjours de recherche à la Humboldt Universität (Berlin), l’Université d’Oxford (programme OXPO) et le Max-Planck Institut fürGesellschaftsforschung (Cologne).

Charlotte Halpern est responsable scientifique du Master Stratégies territoriales et urbaines de Sciences Po et du Double diplôme Urban policy LSE-Sciences Po. Elle enseigne à Sciences Po, à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et à AgroParisTech.

Elle est co-responsable, avec Céline Belot (Pacte, IEP de Grenoble) et Laurie Boussaguet (Sciences Po, CEE & Université de Rouen) du groupe de projet de l'Association française de Science Politique PopAct "Opinion publique et action publique".

Elle est membre du comité de rédaction de la revue Gouvernement et action publique, et co-éditrice des cahiers de recherche du Programme Villes et Territoires de Sciences Po.

Projets de recherche passés et en cours

* SYRACUSE : Symbioses réticulaires adaptées à des contextes urbains soutenables (2012-2016)

A partir d’une interrogation centrée sur les services urbains (eaux, énergie, déchets), ce projet explore les conditions de recherche d’une sobriété aussi grande que possible dans la consommation d’énergie et de ressources naturelles, et dans les rejets de déchets et polluants de toutes formes. L’adéquation des politiques urbaines et environnementales aux enjeux de la sobriété suppose une compréhension fine des interdépendances entre les choix techniques, urbains, financiers et les propriétés « métaboliques » des systèmes développés. La perspective retenue combine ainsi une étude fonctionnelle (flux physiques de matière et d’énergie) et technico-économique (flux financiers) des symbioses urbaines et une étude sociopolitique des systèmes d’action et des jeux d’acteurs. De ce programme sont attendus des résultats aussi bien sous forme d'études thématiques et monographiques sur les cas d'étude et les dispositifs techniques ou les configuration de décentralisation, que sous forme de plate-forme informatique destinée à fournir une expertise adaptée à un usage généralisable. Ce programme de recherche associe des chercheurs en sciences sociales (CEE, Sciences Po et LATTS, Université Paris Est) et des bureaux d'études (Safege, Cirsee, Explicit) relevant de la sphère d'un grand groupe de services environnementaux.

Charlotte Halpern contribue à ce programme de recherche sous deux angles complémentaires : 1) une entrée transversale, par les politiques urbaines, avec une attention particulière portée au rôle des acteurs publics dans la régulation des systèmes techniques urbains (qu’est-ce qui est gouverné par le politique ?) et aux formes et degré des changements observés ; 2) la réalisation d'une monographie de ville (Lima) parmi les 10 cas sélectionnés en tant qu'un idéal-type d’une configuration urbaine spécifique ou d’un mode d’intégration des services urbains.

Ce projet est coordonné par Olivier Coutard (CNRS, LATTS) et financé par le Programme Bâtiments et Villes durables de l’ANR pour une période de 48 mois.

* Le Grenelle de l’environnement : acteurs, discours, effets (2009-2012)

Centré sur le « Grenelle de l’environnement », ce projet analyse le rôle joué par des dispositifs de concertation ad hoc sur l’activité politique et l’action gouvernementale, ainsi que leurs limites. Trois entrées sont privilégiées : une analyse sociologique, quantitative et qualitative, des acteurs du Grenelle, une analyse des discours produits dans et autour de ce dispositif de concertation, et une analyse de ses effets au sens large (outcomes) sur les formes d’élaboration et le contenu des politiques d’environnement et de développement durable. En ce qui concerne cette dernière entrée, nous nous intéresserons aux effets à court (effets organisationnels, budgétaires, juridiques) et moyen termes (effets d’apprentissage, de réseaux, etc.) du Grenelle sur l’action publique environnementale autour de trois enjeux (déchets ménagers, énergie volet bâtiment / construction, énergies renouvelables).

Ce projet est financé par le Programme « Concertation, décision, environnement » du MEDDTL (APR2008, projet n°9, 36 mois).

* Choix et combinaison des instruments de l'action publique environnementale et urbaine (2005-2008)

L’objectif de ce projet est de développer une approche microsociologique de l’évolution des instruments d’action publique. Ce travail s'effectue dans une dimension comparative, entre deux secteurs - environnement et urbain - et entre la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Union européenne.

Ce projet est coordonné par Patrick Le Galès (CNRS – CEVIPOF – Sciences Po) dans le cadre du programme de recherche européen "New Modes of Governance" (NewGov) (6ème PCRD).

Thèmes de recherches

Action publique, Mouvements sociaux, participation, politiques et conflits environnementaux, Union européenne

Coordonnées

charlotte.halpern@sciencespo.fr

+33145498692, Bureau C310, 3e ét.
Responsable scientifique du Master Stratégies territoriales et urbaines de Sciences Po, Responsable du Double diplôme Urban policy LSE-Sciences Po, Co-responsable, avec Céline Belot (Pacte, IEP de Grenoble) et Laurie Boussaguet (Sciences Po, CEE & Université de Rouen) du groupe de projet de l'Association française de Science Politique PopAct "Opinion publique et action publique", Membre du comité de rédaction de la revue Gouvernement et action publique, Co-éditrice des cahiers de recherche du Programme Villes et Territoires de Sciences Po
	

Revue de presse

L'UE et la France: à Bruxelles, on n'élabore pas que des normes!
Ma, 2014-05-13 (Toute la journée)
Le maire, "maillon essentiel de la représentation démocratique"
Je, 2014-03-27 (Toute la journée)
Villes de gauche ou de droite, quelles différences ?
Ma, 2013-10-29 (Toute la journée)