Slide
Cogito n°3 - Sommaire. Crédits Sciences Po
Cogito n°3
10 octobre 2017
Banksy graffiti in Bethlehem, Palestine “La petite fille et le soldat”
La médiation : un outil clé de pacification
23 février 2018

Que sont devenus les enfants des bidonvilles, 50 ans après ?

Claude Dityvon, "199-30A-LA COURNEUVE-BIDONVILLE-1967. CC BY-NC-ND 2.0 FR

Claude Dityvon, "199-30A-LA COURNEUVE-BIDONVILLE-1967. CC BY-NC-ND 2.0 FR

Que devient-on lorsque l’on a grandi dans un bidonville ? Est-on condamné à être pauvre toute sa vie ? A être encore stigmatisé des dizaines d’années plus tard ?
Margot Delon a consacré sa thèse à ces questions en retraçant les trajectoires des enfants des bidonvilles et des cités de transit* de l’après-guerre à Nanterre et à Champigny-sur-Marne.
Pour atteindre ce but, Margot Delon, en sociologue de terrain, a réalisé de très nombreux entretiens et observations ethnographiques. Puis elle les a combinés avec l’analyse de bases statistiques, de fonds d’archives et de blogs qui entretiennent aujourd’hui la mémoire de ces vécus. Elle a produit ainsi un travail dont la qualité a été consacrée par le Prix de la Recherche Caritas – Institut de France.
Actuellement post-doctorante à l’Observatoire sociologique du changement de Sciences Po (OSC) et chargée de cours à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis et à l’Université Paris 5 René Descartes, Margot revient sur ses travaux :

* Les cités de transit sont des ensembles immobiliers – bicoques en contreplaqué ou HLM aux coûts de construction minimaux – qui furent développées comme solution « provisoire » pour reloger les familles de certains bidonvilles.

Transcription (pdf)

Pour aller plus loin