RECHERCHE

NOS AXES DE RECHERCHE

La Chaire a vocation à concentrer son activité sur quatre types d’enjeux suscités par la transition numérique.

  • Enjeux de politiques publiques, notamment du point de vue de la transformation de l’Etat et de l’action publique. L’Etat et les administrations sont transformés par le numérique. La Chaire a vocation à étudier tous les aspects de cette transformation, tels, par exemple, les enjeux des politiques publiques à l’heure du Big Data et de l’Open Data,  ou les questions suscitées par ce que l’on appelle le « Digital Governement ».
  • Enjeux de régulation. L’émergence des plateformes, le développement d’une économie de la donnée et le progrès technologique (IA, Blockchain) conduisent à envisager tant l’adaptation des réglementations existantes que l’adoption de nouvelles règles. La Chaire vise à s’interroger sur le bien-fondé de nouvelles formes de régulation pour faire face à des situations nouvelles (travailleurs des plateformes, positionnement des acteurs traditionnels face aux grandes plateformes) ou à des objets nouveaux (chaines de blocs, nouveaux objets de propriété intellectuelle). Il convient, bien évidemment, d’aborder ces enjeux de régulation dans l’environnement internationale, en étant conscient des difficultés suscitées par la transition numérique en termes de souveraineté.
  • Nouvelles formes de démocratie. La vie démocratique est profondément renouvelée par l’apparition d’un espace public numérique dans lequel les citoyens interviennent par le biais de réseaux. De nouvelles technologies de participation citoyenne sont apparues. L’information peut aujourd’hui être massivement faussée (deep fake) et sa circulation a un impact sur les élections. Il convient donc de repenser la confiance dans ce nouvel agora numérique.  La transition numérique conduit par ailleurs à s’interroger à nouveaux frais sur le développement des territoires. L’on pourrait enfin se demander si le numérique pourrait permettre de réduire les inégalités.
  • Transformation des organisations. Au delà de l’Etat, toutes les organisations sont affectées par la transformation numérique, ce qui conduit à s’interroger sur les nouvelles formes d’organisation et de gouvernance pouvant favoriser la gestion de l’innovation. Les relations entre ces organisations et les travailleurs sont par ailleurs entièrement renouvelées, surtout en présence de plateformes jouant un rôle de place de marché.

NOS PUBLICATIONS

Covering risks for platform workers in the digital age; Nolwenn Allaire, Nicolas Colin, Bruno Palier et Laurène Tran (english).

Abstract

This paper is aimed at analyzing the new world of work that emerges from the platform economy, and specifically to analyze the kinds of social risks associated with working for platforms. It underlines that there are many kinds of jobs and activities associated with platforms, and that the social risks for platform workers are not fundamentally different than those in the off-line world. There are differences, though, which we map out thanks to a new tool designed to analyze risks, which we call a “cushion”. The text goes on to underline the paradigmatic shift in workers’ mindsets, entrepreneurs’ views and states’ responsibilities in a world where mobility is becoming key. It then analyzes the various venues for developing social protection mechanisms in the digital age.

The text first investigates the various dynamics behind the development of platform work. Then it scrutinizes the various kinds of risks that platforms workers are confronted with, as compared to off-line workers. A third section analyzes the role of and need for social protection in such context, and the role and interest platforms themselves could play in developing such protections. What is at stake here is a paradigmatic shift from favoring settling to supporting mobility. The last section focuses more on the role of the State, and analyses the various scenarios that can be developed for public authorities to address the new situations and risks created by the development of platform work.

Version intégrale du paper