Acteurs et mouvements sociaux

Domaine Expériences | Acteurs, mouvements, groupes sociaux

Ce séminaire s’intéresse à l’histoire des individus et des mouvements collectifs qui se sont efforcés d’influencer l’opinion et les décisions publiques sur des questions sociales, politiques ou culturelles. L’objet du séminaire porte aussi bien sur des mouvements dits « conservateurs » que «progressistes», voire «révolutionnaires» ou «réactionnaires». Les entités étudiées peuvent être des personnalités individuelles, des groupes éphémères ou durables, des organisations informelles ou structurées, ou même des sociétés entières. Elles ont en commun de privilégier des mécanismes politiques non-traditionnels, c’est-à-dire de déployer leur action en dehors des parlements et des lobbies.

Calendrier 2022-2023

  • 10/11/2022 |  The Spanish Transition of the 1970s "from below": Centering the Role of Social Movements – 2 heures
    Pamela Radcliff, (University of California, San Diego)
    Nicolas Sesma (Université Grenoble Alpes)
    Daniel Canales (Universidad de Zaragoza) (commentateur)
  • 17/11/2022 | Histoire transnationale de la gauche en Grèce et dans le monde arabe – 2 heures
    Kostis Karpozilos (Archives d'Histoire Sociale Contemporaine - ASKI), Armed Revolution: The Transnational Worlds of the Greek Communist Movement between Egypt and Palestine (1941-1945)
    Laure Guirguis (Aarhus Institute of Advanced Studies), Al-Hurriyya : Parcours révolutionnaires dans le monde arable, 1960-1970
  • 01/12/2022 | Municipal Liberties in 19th Century Western European Political Activism and Discourse – 2 heures
    Pamela Radcliff (University of California, San Diego)
    Jeanne Moisand (Université Paris 1), A Spanish Commune. The 1873 Canton of Cartagena
  • 08/12/2022 | Pamela Radcliff (University of California, San Diego), The History of Anarchism and Municipalism in Spain – 2 heures
  • 02/02/2023 | Au-delà de l'État-providence: acteurs et échelles de la protection sociale  S'inscrire  Télécharger l'affiche
    Un Etat-providence transnational est-il possible? La question pourrait à première vue sembler oxymorique, tant la construction de politiques sociales a accompagné, depuis la fin du XIXe siècle, celle des Etats-nations, figurant parmi les éléments-clés du processus de nationalisation des sociétés. La protection sociale comme la régulation du marché du travail participent de la création de la bien-nommée «solidarité nationale». Depuis plusieurs années, la mise en avant des jeux d’échelle et la diffusion de l’approche transnationale ont cependant permis de rompre avec le paradigme de «l’Etat-providence», cette icône du nationalisme méthodologique dominant dans les travaux sur les politiques sociales. Cette séance présentera les apports de ces nouvelles approches à partir de deux cas d’étude. Aurélie Andry (Université d’Évry Paris-Saclay, IDHES) présentera d’abord son récent ouvrage, Social Europe, the Road not Taken: The Left and European Integration in the Long 1970s (Oxford University Press, 2022). En analysant les efforts de la gauche européenne pour transformer «l’Europe capitaliste» en «Europe des travailleurs», cet ouvrage illumine l’espace des possibles de l’intégration européenne dans les années 1970. Célia Keren (Sciences Po Toulouse, LaSSP), Fabio Giomi (CNRS-CETOBaC) et Morgane Labbé (EHESS, CRH) présenteront ensuite leur ouvrage, Public and Private Welfare in Modern Europe: Productive Entanglements (Routledge, 2022), qui étudie la co-construction publique-privée de la protection sociale en Europe, en insistant sur les différentes échelles auxquelles elle prend place, du local à l’international. En guise d’échantillon des apports de cette approche, Linda Guerry présentera pour finir son chapitre sur l’internationalisation de la protection des migrants dans l’entre-deux-guerres.

Aurélie ANDRY
L’Europe sociale pendant les longues années 70, histoire d’une défaite.

Célia KEREN, Fabio GIOMI et Morgane LABBÉ
Des liaisons vertueuses ? Acteurs publics et privés de la protection sociale en Europe, 19e-20e siècle

Linda GUERRY
Diviser le travail international. Le BIT et les associations de protection de migrants (1921-1935)

Bruno PALLIER (CEE/LIEPP)
Commentaire

  • 09/03/2023 | Ludivine Broch (University of Westminster), Anticommunism and (in)gratitude in the early Cold War: Emotions and Ideology in the French Gratitude Train to Americans in 1948-49 - 2 heures
  • 30/03/2023 | Révolutions dans le monde - 2 heures
    - Rosario Forlenza (LUISS), The Anthropology of Revolutions
    - Eugénia Palieraki (CY CERGY Paris Université), Commentaire
  • 06/04/2023 | Le Moment Révolutionnaire 1917-1923 - 3 heures
    - Vincent Benedetto (Université de Rouen Normandie / INALCO), Le Bosphore rouge : craindre la révolution bolchévique lors de l'occupation de Constantinople (1918-1923)
    - Jean-Numa Ducange (Université de Rouen Normandie / IUF), Les conseils ouvriers en Autriche et en Allemagne 1918-1920 ; comprendre la “Mitteleuropa rouge”
    - Lukas Tsiptsios (Université de Rouen Normandie / McGill), 1916 et 1922 en Grèce : coups d’État militaires ou révolutions nationales?
  • 13/04/2023 | La gratuité des transports, pour ou contre ? Mouvements sociaux et politiques publiques, des années 68 au temps présent - 2 heures
    Chair: Christelle Gomis (EUI)
    - Daniel A. Gordon (Edge Hill University), De Rome à Paris: la gratuité des transports en commun, une utopie urbaine transnationale autour de 1973
    -  Marie Thirion (Université Grenoble Alpes), Transformer la distance en ressource pour la mobilisation : les luttes sur les transports dans la Vénétie des années 1960 et 1970
    - Wojciech Keblowski (Université libre de Bruxelles / Observatoire des villes du transport gratuit), International Debates About Free Transport In The Twenty-First Century
Retour en haut de page