Mise sous tensions de la démocratie représentative

L'axe mise sous tensions de la démocratie représentative explore les moteurs et les conséquences des développements politiques actuels en matière de politique de représentation, ainsi que leurs racines historiques. Comment les démocraties représentatives maintiennent-elles la stabilité ? Qui participe à la politique ? Quels sont les clivages sociétaux et politiques qui sous-tendent la démocratie contemporaine ? Comment les démocraties représentatives assurent-elles l'égalité politique, et préviennent-elles la polarisation ? Et comment la démocratie est-elle ébranlée ? Nous posons ces questions et d'autres questions fondamentales, tant sur le plan théorique qu’empirique. L'axe est pluraliste en termes d'approches méthodologiques et paradigmatiques et il réunit des chercheurs en début de carrière et des chercheurs plus expérimentés. Caterina Froio et Jan Rovny co-animent cet axe. Trois principales transformations de la démocratie représentative inspirent notre programme de recherche.

1. Changement social et participation politique

Les changements démographiques, ceux liés à la mondialisation et aux avancées technologiques modifient la participation politique. Ces transformations rendent l'étude des inégalités sociales, de l'inclusion des minorités ethniques, religieuse et de genre et des formes de participation politique par Internet particulièrement nécessaire. Ces transformations sociales sont au cœur de divers projets de recherche nationaux et internationaux :

Cet agenda inspire également plusieurs thèses :

2. Les nouveaux et les anciens partis politiques, les mouvements sociaux et les clivages politiques

Une autre transformation concerne le rôle des partis et des mouvements sociaux traditionnels et nouveaux dans la restructuration des clivages politiques dans un monde européanisé et globalisé. Les partis et mouvements populistes aux deux extrémités du spectre idéologique et les partis verts sont devenus des acteurs clés dans divers pays en articulant de nouvelles lignes de conflit politique. Tant les anciens que les nouveaux acteurs ont bénéficié de la diffusion des technologies numériques. Si les conséquences sont visibles lors des élections, elles ont également des implications pour la gouvernance démocratique et la "régression démocratique", en particulier en Europe de l'Est où certains élus redéfinissent les équilibres institutionnels, affaiblissent le rôle des tribunaux et des médias pour préserver leur pouvoir. Les projets de recherches suivants s’intéressent à ces tensions :

Thèses :

3. Le fonctionnement de la démocratie représentative

Troisièmement, en raison de la mondialisation et de l'européanisation, la responsabilité et la réactivité des gouvernements deviennent plus complexes qu'auparavant. L'émergence de centres nationaux et supranationaux de prise de décision et de procédures législatives et décisionnelles pose un défi majeur pour les États-nations, en remodelant la formation des programmes politiques intérieurs et en remettant en question la capacité des institutions représentatives à représenter les électeurs et à mettre en œuvre des politiques réactives. 

Ces questions sont au coeur des projets suivants:

Thèses en cours :

Séminaires

Tous les projets: