Accueil

Le projet de recherche

Une approche interdisciplinaire pionnière

SILICOSIS est un projet de recherche innovant qui combine l’histoire, la médecine et les sciences sociales. Ce projet s’intéresse à l’une des maladies professionnelles les plus meurtrières de l’histoire, la silicose, causée par l’inhalation de particules de silice cristalline.

Piloté par Paul-André Rosental, ce projet qui s’étend sur une durée de cinq ans a débuté en juin 2012. Il est financé par le Conseil européen de la recherche (ERC Advanced Grant) et basé au Centre d’études européennes de Sciences Po en partenariat avec le Centre d'Histoire. Les financements octroyés dans le cadre des "ERC Advanced Grants" permettent à des chercheurs dont le caractère de pointe et d’exception des travaux est reconnu de mener des projets innovants et à haut risque, susceptibles d’ouvrir de nouvelles voies de recherche.

Outre le professeur Rosental, l’équipe SILICOSIS se compose de deux sociologues, d’un pneumologue, d’un docteur en sciences spécialiste de minéralogie, d’un chercheur post-doctorant en histoire et d’une chef de projet. Le versant médical de SILICOSIS est conduit en collaboration avec le laboratoire Minapath du Centre Hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc de Lyon.

Voici un article du Journal du CNRS sur le projet Silicosis

La silicose : une maladie "négociée"

L’une des plus anciennes maladies industrielles, la silicose, bien que largement répandue dans de nombreuses activités industrielles (de la construction à la verrerie, en passant par la taille de la pierre et le sablage), a surtout été identifiée – et gravée comme telle dans l’imagination populaire – à l’extraction minière.

Pour en savoir plus

L'équipe