From Mexico to France

As Adán Corral finishes the second semester of his Master’s in International Public Management at the Sciences Po Paris School of International Affairs, he is coming close to completing an essential part of his studies.
The 27-year-old, born in Morelia, Mexico, has had a remarkably dynamic education: he has studied in both Mexico and China, and did internships in Iceland, Italy and Belgium. None of these international experiences would have been possible without financial support.

Yet ever since he finished high school, Adán has been able to finance his studies with government-sponsored scholarships. He was awarded the Mexican CONACYT grant for academic excellence, and has always worked hard to maintain this top performance.
 
When the time came to apply for a Master's degree, Sciences Po was the only university abroad that gave him the chance of an affordable lifestyle.

Choosing a Master’s programme abroad

In 2015, Adán graduated with a Bachelor’s degree in International Relations from Puebla University. He started working but soon realised he would need a Master's degree to further his career in multilateral organisations.
 
“Once I began looking for universities, Sciences Po quickly appeared to be the best option”. Sciences Po was the only university offering a scholarship that would cover all his tuition fees: the Emile Boutmy Scholarship. It’s a very selective scholarship based on academic results, which meant that Adán had to get top marks. But he had got used to the kind of hard work required when applying for the CONACYT grant back in Mexico.

Settling in Paris

The Emile Boutmy Scholarship, coupled with the CONACYT grant (which the Mexican government kept paying him for his studies abroad), let Adán settle in Paris without having to worry about his living costs.
One of the most intimidating parts of moving abroad is finding a place to stay. However, Adán had no problem. “A few months before leaving Mexico, I sent an email to Sciences Po's Housing Service. They quickly offered me a place at the Cité Universitaire”.
Adán lives in Portugal House, a place that suits his needs perfectly. “The Cité Universitaire has a lot of events going on, though I mostly go to the concerts,” he said. “Also, the cafeteria is convenient; it's cheap and I don't have to worry about cooking anymore.”

A new life in France and plans for the future

Adán's life in Paris is one of hard work. Having to keep getting good grades for his scholarship isn't always easy. However, he is glad of the opportunity to meet teachers that already work in international organisations, and Adán has learned a lot from their experiences.
When he has spare time, he tries to attend some of Sciences Po's events. “Sciences Po has organised some great guest lectures by people with impressive careers. In fact, there are so many events that it’s hard to choose what to go to!”
Now that his first year is coming to an end, Adán is looking forward to the future. Being in France is a huge chance for him, as he can apply to multilateral organisations such as UNESCO and the OECD. In fact, he is about to begin his applications for the summer. “I want to work for most of the holidays and then go back to Mexico for a couple weeks,” he explained. “Paris is lovely, but a little rest at home will be very welcome!”
 
When he graduates, Adán plans to make the most of his degree by applying to the UNDP in Mexico or to the Young Professionals Programme in Geneva.
 
Related links

Les livres qu’il faut avoir lu (sans les lire)

Les livres qu’il faut avoir lu (sans les lire)

Cet été, la librairie de Sciences Po vous fait partager sa bibliothèque idéale. Du roman au manuel pratique, en passant par la bande dessinée, une sélection de livres pour mieux comprendre le monde ! Cette semaine, un ouvrage de culture générale que tout étudiant qui entre à Sciences Po trouve précieux : La culture générale en livres, de Jean-Claude Bibas.

Lire la suite
Parents : les autres héros de la cérémonie du diplôme

Parents : les autres héros de la cérémonie du diplôme

Les 30 juin et 1er juillet 2017, Sciences Po célébrait les 2406 diplômés de la promotion 2017 en présence, dans le public, d’invités prestigieux : les familles des diplômés. Chine, Iran, Inde, Australie… Avec des diplômés de 150 nationalités différentes, ces proches sont souvent venus de très loin pour le grand jour. Qu’ont-ils pensé des études de leurs enfants à Sciences Po ? Comment imaginent-ils l’avenir ? La parole aux parents.

Lire la suite
Législatives : un rendez-vous manqué avec la jeunesse

Législatives : un rendez-vous manqué avec la jeunesse

Par Anne Muxel (CEVIPOF). Les élections législatives, transformées en seule chambre d’écho de la victoire présidentielle, n’ont pas mobilisé les Français, qu’ils aient été lassés par les vicissitudes d’une séquence électorale trop longue, qu’ils aient exprimé une défiance ou qu’ils aient conforté par leur silence le choix présidentiel considéré comme le seul déterminant. Le nombre d’électeurs restés en dehors de la décision électorale a atteint un record historique : 51,3 % au premier tour et au second tour 57,4 %.

Lire la suite
Nos projets de recherche ont le vent en poupe !

Nos projets de recherche ont le vent en poupe !

Pour la quatrième année, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a lancé son appel à projets générique. Ouvert à toutes les disciplines scientifiques et à tous types de recherche, cet appel permet aux porteurs de projets sélectionnés de se voir attribuer des fonds afin de développer, de façon autonome, des travaux sur une thématique propre. Cette année, 7 projets présentés par Sciences Po ont été retenus, soit un taux de réussite exceptionnel de 38%, contre 12 à 15% seulement au niveau national.

Lire la suite

"L’entrepreneuriat permet de construire le futur"

Fondatrice de Zéphyr Solar, une start-up de ballons solaires ayant reçu de nombreux prix pour son engagement social et environnemental, Julie Dautel était l’une des diplômées d’honneur lors de la Cérémonie du diplôme 2017. Agir en accord avec les défis de demain, que cela soit en faveur du développement durable, d’une plus grande richesse sociale et culturelle, ou encore de la lutte contre les inégalités d’accès à des besoins fondamentaux : tels sont les engagements auxquels Julie tient. Son témoignage est un plaidoyer pour l’entrepreneuriat qu’elle conçoit comme une voie de contribution au changement.

Lire la suite
Un Premier campus où

Un Premier campus où "tout est possible"

"Une expérience de vie étudiante avant l'heure" : c'est ce qu'ont vécu les lycéens du nouveau programme Premier Campus, organisé du 6 au 13 juillet sur le campus de Reims. Une cinquante d'élèves de Seconde, issus de 14 lycées d'Île-de-France, ont inauguré ce dispositif d'un nouveau genre destiné à des lycéens boursiers de l'enseignement secondaire. Objectif : les aider à réussir dans l'enseignement supérieur, quelle que soit la voie choisie. Reportage sur cette semaine d'immersion pédagogique riche en découvertes. Lire la suite

La féminisation élitiste de l’Assemblée nationale

La féminisation élitiste de l’Assemblée nationale

Par Luc Rouban (CEVIPOF). La féminisation de l’Assemblée nationale issue des élections législatives de 2017 apparaît comme l’un des principaux facteurs de renouvellement du personnel politique revendiqué par la République en Marche (LREM). Cette féminisation a considérablement progressé, mais elle ne concerne toujours en 2017 que 38,8 % de tous les députés contre 27 % en 2012 et 18,4 % en 2007. On est donc encore loin d’une parité réelle et cela d’autant plus que les postes les plus importants de l’Assemblée, comme la présidence, sont revenus à des hommes.

Lire la suite
Commissaires de police : 3/4 des admis issus de Sciences Po

Commissaires de police : 3/4 des admis issus de Sciences Po

Depuis sa création en 2012, la classe préparatoire aux concours de police et de gendarmerie de l’École de droit de Sciences Po s’affirme chaque année davantage comme l’une des meilleures préparations aux métiers de la sécurité. Cette année, sur les 30 postes ouverts au concours externe de commissaire de police, 24 places sont occupées par nos étudiants. Félicitations !

Lire la suite
« Les algorithmes peuvent améliorer la vie de tous »

« Les algorithmes peuvent améliorer la vie de tous »

Aujourd’hui PDG d’une ONG américaine utilisant la big data, hier data scientist, et avant-hier encore étudiant à Sciences Po, Paul Duan a déjà eu plusieurs vies. Invité d’honneur lors de la cérémonie du diplôme de Sciences Po, il a évoqué son parcours devant les diplômés de la promotion 2017. Ses audaces comme ses moments de doute, ses revirements professionnels comme ses succès, et sa quête de sens qui l’a poussé à créer une ONG. Un témoignage engagé et touchant, d’un homme convaincu que les algorithmes peuvent changer le monde.

Lire la suite