Comprendre le salafisme

[Entretien publié le 28/01/15] Les attentats contre Charlie Hebdo ont été revendiqués par la branche yéménite d’Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA), une organisation salafiste djihadiste. Mais d’où vient le salafisme et comment s’organisent les réseaux salafistes dans le monde ? Laurent Bonnefoy est chargé de recherche au CNRS et membre du CERI (Sciences Po), spécialiste des mouvements salafistes et de la péninsule arabique contemporaine.

Qu’est-ce que le salafisme ? Doit-on nécessairement associer le salafisme au terrorisme ?

Le salafisme est un mouvement de l’islam dont l’ambition réformiste est de revenir aux sources premières de la religion musulmane. Il est composé de différentes branches qui ne peuvent pas toutes être considérées comme des branches prônant la violence. Il y a donc une distinction forte entre le salafisme et le terrorisme.

Le courant le plus significatif du salafisme est le quiétisme, qui refuse la participation politique. Il y a également a ce qu’on appelle le courant djihadiste qui, lui, est associé à la violence et peut déboucher sur certaines pratiques qualifiées de terroristes, sans pour autant s’y réduire.

Said Kouachi, un des auteurs des attentats de Paris, serait passé par un des centres d’enseignement du salafisme au Yémen. Ce pays joue-t-il un rôle dans la formation des djihadistes ?

Au Yémen, le salafisme est essentiellement structuré autour de la dimension quiétiste apolitique. C’est cette branche qui a attiré pendant très longtemps des Français qui venaient pour étudier l’islam. En réalité, le passage de Français ou d’étrangers au Yémen n’a qu’à la marge généré des parcours vers la violence. Seule une faible minorité d’entre eux a évolué vers le salafisme djihadiste.

Concernant les frères Kouachi, je pense qu’il est important de ne pas surestimer le rôle qu’a pu jouer le Yémen dans leur radicalisation. Il y a manifestement eu un passage bref au Yémen, au cours duquel ils ont pu être formés au maniement des armes. Mais le parcours de radicalisation et d’engagement dans la violence des deux frères a été antérieur et s’explique avant tout par leur expérience en France et particulièrement en prison.

En France, faut-il s’inquiéter d’une montée du salafisme djihadiste ?

En France, l’essentiel du salafisme a été marqué par le courant quiétiste, avec lequel il existe un certain nombre de tensions, certes. La question du voile intégral dans les lieux publics, par exemple. Mais ces problèmes ne s’incarnent pas dans des opérations de violence ou de terrorisme – il est donc inutile de criminaliser le salafisme en tant que tel. Ce qui peut être plus inquiétant, c’est le passage de jeunes dans des réseaux qui les confrontent à des expériences de combat en Irak et en Syrie. Dans ce cas, on ne peut pas qualifier ces jeunes de salafistes puisque, dans leur grande majorité, ils n’ont pas réellement un profil religieux et ne s’inscrivent pas stricto-sensu dans la tradition salafiste.

Ghalia Kadiri

Sciences Po mise sur les talents africains

Sciences Po mise sur les talents africains

Sciences Po inaugure aujourd’hui son premier bureau de représentation sur le continent africain, à Nairobi, au Kenya, et devient ainsi la première université française à ouvrir une délégation en Afrique anglophone. Ce bureau pilotera et animera tout un ensemble d’actions en Afrique Subsaharienne.

Lire la suite
Tout savoir sur l’apprentissage à Sciences Po

Tout savoir sur l’apprentissage à Sciences Po

Oui, on peut faire son master en apprentissage à Sciences Po ! Près du tiers des formations de 2ème cycle proposent cette possibilité. Une option plébiscitée par tous : les étudiants pour l’insertion professionnelle, les employeurs pour le recrutement, et l’université pour son intérêt pédagogique. Point d’étape avec Cornelia Woll, Directrice des études et de la scolarité. 

Lire la suite
Frédéric Mion reconduit à la tête de Sciences Po

Frédéric Mion reconduit à la tête de Sciences Po

Les instances de gouvernance de Sciences Po ont décidé de reconduire Frédéric Mion, directeur depuis 2013, pour un second mandat à la tête de l’institution. L’occasion de revenir sur son bilan, et d’esquisser son projet à l’horizon des 150 ans de Sciences Po : ouvrir, rassembler et innover.
Lire la suite

Luca Vergallo reçoit le prix Érignac pour ses simulations qui permettent de mieux comprendre les services de secours

Luca Vergallo reçoit le prix Érignac pour ses simulations qui permettent de mieux comprendre les services de secours

Le Prix Claude Érignac récompense chaque année une étudiante ou un étudiant de Sciences po pour son engagement au service de valeurs républicaines et humanistes. Cette année, c'est Luca Vergallo, étudiant en Master politiques publiques qui a été distingué pour son développement d’une pédagogie innovante qui valorise les services publics de secours et sensibilise à la gestion et à la communication de crise.

Lire la suite
“Si ce Mooc peut ouvrir l’esprit à ceux qui érigent des murs, nous aurons réussi notre pari”

“Si ce Mooc peut ouvrir l’esprit à ceux qui érigent des murs, nous aurons réussi notre pari”

Après le succès du Mooc Espace Mondial et ses 25 000 inscrits, Bertrand Badie présente son nouveau cours en ligne intitulé "Afrique et mondialisation, regards croisés", qui démarre sur la plateforme Coursera lundi 12 février 2018. Accessible à tous et réalisé par une équipe de neuf enseignants africains, latino-américains et européens, ce nouveau Mooc propose une vision inédite du continent et de son avenir. Et invite à repenser la gouvernance globale. Entretien. 

Lire la suite
Comment fonctionne le dopage ? Les enseignements de l’affaire russe

Comment fonctionne le dopage ? Les enseignements de l’affaire russe

Par Didier Demazière (CSO). Le spectre du dopage resurgit avec chaque grand événement sportif. Celui-ci mêle, de façon quelque peu schizophrène, célébration d’une éthique méritocratique fièrement affichée et rumeurs plus ou moins sourdes de tricheries et de manquements à cet idéal. Les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang en Corée du Sud n’échappent pas à cette règle. En effet, leur préparation a été marquée par l’affaire de la disqualification des sportifs russes, certains étant finalement autorisés à concourir sous la bannière « Olympic Athlete from Russia », sans pouvoir arborer les couleurs de leur pays.

Lire la suite
Une semaine dans la Silicon Valley

Une semaine dans la Silicon Valley

Afin de sensibiliser les étudiants aux révolutions du digital, le Centre pour l’entrepreneuriat de Sciences Po a proposé à quinze d’entre eux de découvrir la Silicon Valley à la rencontre des acteurs du numérique : Facebook, Google, Airbnb... Yaël, en master recherche de théorie politique à l’École doctorale de Sciences Po, et Thomas, étudiant ingénieur à l'École polytechnique, faisaient partie de ce road trip original d’apprentissage par l’immersion. Machine learning, blockchain, data sciences… Ils nous expliquent tout.

Lire la suite
Quels sont les liens entre politique et croyance ?

Quels sont les liens entre politique et croyance ?

Dans l’essai collectif Croire et faire croire. Usages politiques de la croyance (éd. Presses de Sciences Po), Anne Muxel, chercheur au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), a réuni plusieurs contributions sur les ressorts de la croyance dans nos sociétés contemporaines. Des fake news à l’engagement djihadiste, un ouvrage qui met en évidence les liens intimes qu’entretiennent croyance et vérité. Interview.

Lire la suite
À quoi sert le contrôle des chômeurs ?

À quoi sert le contrôle des chômeurs ?

Par Didier Demazière (CSO). Le contrôle des chômeurs s’invite régulièrement dans le débat public. C’est le cas en France à l’occasion de la réflexion gouvernementale sur le renforcement du contrôle de la recherche d’emploi. Cette question polarise les opinions : pour les uns cette politique est souhaitable car elle favorise un retour plus rapide à l’emploi et permet une chasse aux fraudeurs ; pour les autres elle est erronée car l’action publique doit être focalisée sur le soutien aux chômeurs et éviter tout risque de stigmatisation de ces victimes de la pénurie d’emplois. Que sait-on des dispositifs de contrôle et de sanctions ? Quelle est leur efficacité sur l’accès à l’emploi ? Quelles sont leurs conséquences, voulues ou non ? Finalement, quelle est leur légitimité ?

Lire la suite